Les 1.400 milliards cachés des multinationales américaines

 |   |  307  mots
Selon le rapport, Apple figure en tête des entreprises les plus friandes de l'évasion fiscale et aurait stocké 181 milliards dans des paradis fiscaux.
Selon le rapport, Apple figure en tête des entreprises les plus friandes de l'évasion fiscale et aurait stocké 181 milliards dans des paradis fiscaux. (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
Les cinquante plus grandes entreprises américaines, dont Apple, Wal-Mart ou General Electric, ont stocké 1.400 milliards de dollars entre 2008 et 2014 dans des paradis fiscaux afin de réduire leurs impôts, affirme une étude d'Oxfam-USA publiée jeudi.

Une somme qui représente près de la moitié du PIB annuel français. Selon Ofxam-USA, ces 1.400 milliards de dollars ont transité via un réseau "opaque et secret" de 160 filiales dans des paradis fiscaux.

Pendant cette période, ces mêmes entreprises ont pourtant été les "principales bénéficiaires du soutien des contribuables" américains en étant les destinataires de 11.000 milliards de dollars de fonds publics via des garanties sur prêts ou des aides fédérales directes, indique le rapport.

"Les immenses sommes que les grandes compagnies stockent dans des paradis fiscaux devraient être utilisées pour combattre la pauvreté et reconstruire les infrastructures aux Etats-Unis et ne pas être dissimulées dans des centres offshore comme le Panama, les Bahamas ou les Iles Caïmans", a affirmé Raymond Offenheiser, président d'Oxfam America, cité dans un communiqué.

111 milliards de dollars en moins pour les Etats-Unis chaque année

Selon le rapport, Apple figure en tête des entreprises les plus friandes de l'évasion fiscale et aurait stocké 181 milliards de dollars dans des paradis fiscaux, suivi par General Electric (119 milliards), Microsoft (108 milliards) ou encore Pfizer (74 milliards).

Plusieurs de ces grandes firmes ont déjà été critiquées aux Etats-Unis pour avoir utilisé un mécanisme permettant de stocker indéfiniment une part de leurs bénéfices à l'étranger pour éviter de payer l'impôt sur les sociétés aux Etats-Unis, le plus élevé dans les pays industrialisés (35%).

Selon le rapport d'Oxfam, l'évasion fiscale des multinationales coûterait 111 milliards de dollars par an aux finances publiques américaines et priverait également les pays pauvres de 100 milliards de recettes fiscales.

- Avec AFP -

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/04/2016 à 11:37 :
Le président d'OXFAM USA fait une confusion, l'argent des multinationales n'est pas l'argent du public ou de l'état il ne faut pas faire la confusion entre le privé et le public, C'est vrai qu'en France les pouvoirs publics ne font pas cette confusion, ils pensent que les entreprises sont toutes des entreprises publics par les nationalisations ou en faisant fuir les contribuables par la pression fiscale, les Français n'ont pas ce problème, les chanceux !
a écrit le 15/04/2016 à 11:17 :
Il est où le problème ? le droit fiscal américain prévoit le stockage des bénéfices dans les offshore, ainsi les multinationale ne paient pas d'impôts sur les bénéfices mis dans les offshore je ne vois toujours pas le problème il y a que les Européens qui s'existent et bêtement car le plus grande lessiveuse ce sont les USA qui n'ont signé aucun accord d'échanges d'informations avec les Européens ou le monde sans oublier les Chinois.
a écrit le 15/04/2016 à 9:07 :
"Les immenses sommes ... devraient être utilisées pour combattre la pauvreté et reconstruire les infrastructures aux Etats-Unis": ridicule, on croirait entendre un discours dans un pays pauvre. bref et pourquoi pas leur voler ces sommes cachées aussi. tiens faisons ça aussi ou encore mieux on nationalise les entreprise et on se met en communistes.
a écrit le 15/04/2016 à 8:45 :
Ce n'est pas de l'évasion fiscale mais de l'optimisation. Cette remarque venant de Oxfam, cela ne surprend pas puisque cette association est marxiste. Donc faborable à la confiscation de la propriété privée.
a écrit le 14/04/2016 à 23:33 :
C'est la loi fiscale américaine. Le paiement de la taxe due sur les bénéfices faits à l'étranger est reporté jusqu'à leur rapatriement effectif. Cela figure dans les bilans des sociétés. C'est un invitation à conquérir le monde, parfaitement dans la logique de l'impérialisme américain.
a écrit le 14/04/2016 à 18:55 :
Et le journaliste oublie de préciser que seul les USA taxent les bénéfices réalisés à l international pour les sociétés us
=>0% d impôt dans les autres pays (et 35% ce n est pas rien)

Idem pour les citoyens américains qui doivent payer des impôts sur leur revenu meme s ils habitent à l étranger (sauf s ils paient déjà plus d impôt que ce qu ils devraient payer s ils étaient restés aux usa
=> je suis curieux de savoir si les fonctionnaires internationaux (type Unesco) qui ne paient pas d impôt sur le revenu sont taxés par les us s ils sont americains
a écrit le 14/04/2016 à 18:36 :
j'aime ces associations communistes tres genereuses avec l'argent des autres, mais qui oublient ' sans faire expres' que la mise en oeuvre de leurs recettes en russie a amene la misere et l'hyperinflation, avec un pic memorable entre 1920 et 1922, et de tres bonnes conditions de vie plus tard vu qu'entre 1918 et 1953 les estimations donnent 1.8 millions de morts par an
alors que les boites payent des impots ' normaux', ok, mais que ceux la s'erigent en sauveurs de l'humanite, c'est a degueuler
a écrit le 14/04/2016 à 17:21 :
Vraiment bref comme article..., vu les sommes en question.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :