Pourquoi le Tibet a déjà du mal à digérer l'arrivée de KFC à Lhassa

 |   |  591  mots
L'enseigne de restauration rapide qui revendique une présence dans 125 pays et territoires, va s'installer à Lhassa, au Tibet.
L'enseigne de restauration rapide qui revendique une présence dans 125 pays et territoires, va s'installer à Lhassa, au Tibet. (Crédits : Eduardo Munoz/ Reuters)
La chaîne de restauration rapide Yum! Brands a annoncé l'implantation prochaine du tout premier KFC dans le centre-ville de Lhassa, dans la région autonome du Tibet. En 2004 déjà, le Dalaï Lama lui-même s'était opposé à ce projet.

Quelques mois après avoir ouvert son premier restaurant au Myanmar (la Birmanie), KFC a mis le cap sur Lhassa. Jeudi 10 décembre, le groupe de restauration rapide américain Yum! Brands a annoncé qu'il ouvrirait prochainement sa première enseigne Kentucky Fried Chicken au Tibet, suscitant l'inquiétude de l'ONG Free Tibet, dix ans après l'échec d'un projet d'installation dans la région.

Selon l'agence de presse Chine Nouvelle, le nouveau restaurant KFC sera installé dans le centre commercial Shenlishidai, situé dans le centre-ville de Lhassa. La cité historique, chef lieu de la région autonome du Tibet et capitale du royaume du Tibet depuis le VIIe siècle, est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO.

"Nous avions déjà des restaurants rapides au Tibet"

Le futur restaurant ouvrira ses portes fin janvier 2016, a fait savoir Chen Biao, directeur du centre commercial, cité par l'agence Chine Nouvelle. Situé sur deux étages, il couvrira une superficie de 540 mètres carrés.

"Avant que KFC ait choisi d'entrer au Tibet, nous avions déjà des restaurants rapides tels que Dicos", a raconté le directeur du centre commercial à Chine Nouvelle, ajoutant que les clients, au Tibet, acceptent bien le poulet frit et les hamburgers.

L'agence de presse ajoute que KFC prévoit également de construire un entrepôt frigorifique de près de 5 hectares dans la banlieue de la ville, en prévision de sa future expansion dans la région.

 Un développement économique à la sauce tibétaine?

Un porte-parole de Yum! Brands a indiqué à l'AFP que le restaurant servirait aussi bien "les consommateurs locaux (que) les touristes", et que, en plus de créer des emplois, il incorporerait "des éléments de décor locaux", et "soutiendra(it) le développement d'une chaîne d'approvisionnement sur place".

Néanmoins, comme le Dalaï Lama, qui en 2004 s'était lui-même vivement opposé à un premier projet d'installation de KFC au Tibet au nom de la protection des poulets, dont l'abattage "cruel" "viole les valeurs tibétaines", certains restent sceptiques devant les arguments de l'enseigne. C'est le cas de l'ONG Free Tibet:

"En principe, il n'y a rien de mal à voir une entreprise occidentale s'installer au Tibet. Mais cela a toujours été une source d'inquiétude car jusqu'à présent, très peu (de firmes étrangères) se sont montrées soucieuses d'apporter des bénéfices au Tibet et aux Tibétains", a réagi Alistair Currie, porte-parole de l'ONG.

KFC doit s'adapter, exige Free Tibet

Au-delà des "éléments de décor", Free Tibet demande à KFC de s'assurer que soient recrutés sur place des Tibétains, qu'ils soient formés et promus correctement, et que le restaurant utilise la langue tibétaine --et non pas seulement le chinois mandarin.

"Yum! Brands doit prouver que ses engagements ne sont pas superficiels et de convenance. Pour l'instant, le compte n'y est pas", insiste Alistair Currie.

Nombre de Tibétains se plaignent de restrictions imposées à leurs traditions bouddhistes, d'une répression de leur culture, et de discriminations économiques de la part des Chinois Han -- majoritaires en Chine -- arrivés en masse sur le plateau himalayen ces dernières décennies. Ce que Pékin réfute, pointant ses investissements de modernisation de la région.

Yum brands

De la statue de la liberté au Taj Mahal, les enseignes Yum ont planté leurs drapeaux aux quatre coins de la planète, 41.000 restaurants dans plus de 125 pays et territoires, indique la marque sur son site.(Capture d'écran Yum.com)

 (Avec AFP)




Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/12/2015 à 12:15 :
Le Dalai-lama a copiné avec les USA et notamment Georges Bush pour les intérêts du Tibet Bouddhiste et peut-être l'ouverture de quelques monastères aux USA, c'est donc un juste retour des choses. Et de toute façon, les tibétains sont libres de bouder cette nourriture non bouddhiste.
a écrit le 13/12/2015 à 9:02 :
Le soucis avec les Américains c'est qu'ils veulent exporter leur mer..ailleurs que chez eux. Y compris dans des endroits reculés. Ils font de mème lorsqu’ils font la guerre, ils exportent leur manière de vivre et la technologie qu'ils possèdent sans savoir ce qu'en pense les autochtones. Ils pensent être le centre du monde mais c'est fini ce temps car avec toutes les bavures en tout genre qu'ils ont fait ils feraient mieux de rester tranquillement sur leur territoire et laissé ces gens qui il se peut ne demande rien à personne et surtout pas à une chaine de magasin Américaine.
a écrit le 12/12/2015 à 21:27 :
Pourquoi le Tibet a déjà du mal à digérer l'arrivée de KFC à Lhassa

Pour manger du KFC, une belle m...e, il faut avoir du courage ou de l'inconscience pour mettre en bouche cette soit disant nourriture, alors là digérer c'est du masochisme, je critique pas il en faut pour tous les goûts. Ce soir pour nous -"foie gras des landes, potage, poulets du Gers grand-mère, purée PDT et céleri" MAISON puis poire et des noix de Grenoble. Avec des analyses (tout dans les normes) meilleures que des gars de 20 ans, j'ai 62 ans.
Réponse de le 13/12/2015 à 9:44 :
Des analyses de 20 ans avec tout ce que vous bouffez ? oui, bouffez, parce que soupe + foie gras + poulet + purée patates/céleri + poire + noix : ça fait pas un peu beaucoup (et CHER! ) pour un soir "lambda" ?
oui, vous avez tout bon, et les autres sont des Nazes.....
a écrit le 12/12/2015 à 13:16 :
Faut pas non plus être naïf, une entreprise, c'est fait pour gagner de l'argent. Et comme le Tibet est de plus en plus accessible, c'est bien vers les touristes que se tourne l'enseigne. Si les Tibétains récupèrent quoi que ce soit, ce sera du "collateral profit" :-)
a écrit le 12/12/2015 à 11:09 :
Est-ce que PFK va servir du poulet de 40j comme au Québec (c'est immonde) et je suppose dans le reste de l'Amnord?
a écrit le 11/12/2015 à 22:13 :
l'Amérique réputée pour balancer des bombes sur les populations civiles balance maintenant des steaks sur les populations qui respectent la vie animale , bon c'est la COP 21, et en ce moment ils prennent conscience que la filière viande avec ses 14% de CO2 en produit plus que le transport ,bon, mais quant même quels bandes de vilains garnements ces américains.
Réponse de le 12/12/2015 à 5:18 :
Omettre que cela ne peut avoir lieu qu'avec les autorités communistes chinoises est déjà limite, mais notons que si c'était une entreprise française qui s'était installée là, c'est le bonheur de peuple tibétain qui aurait été évoqué. D'ailleurs, c'est peut-être déjà le cas...
a écrit le 11/12/2015 à 21:17 :
Bouddhas dorés en plastique ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :