Ces Français prêts à déménager en cas de déception à la présidentielle

 |   |  648  mots
« Dans les faits, nombreux sont ceux qui se ravisent une fois le moment venu. Ils ont leurs attaches, leur famille, leur maison et ces éléments pèsent souvent plus lourds dans la balance que la volonté initiale de quitter le pays », tempère Laurent Lacour, Directeur Général de Démépool Déménagement.
« Dans les faits, nombreux sont ceux qui se ravisent une fois le moment venu. Ils ont leurs attaches, leur famille, leur maison et ces éléments pèsent souvent plus lourds dans la balance que la volonté initiale de quitter le pays », tempère Laurent Lacour, Directeur Général de Démépool Déménagement. (Crédits : REUTERS/Paul Hackett)
Environ 20% des Français partiraient si le verdict de l'élection présidentielle ne leur convenait pas en mai prochain, selon un sondage. Les jeunes seraient les plus enclins à partir.

Partir ou rester : les Français sont dans le doute à quelques semaines de l'élection présidentielle. Environ 20% d'entre eux partiraient si le résultat du 7 mai 2017 ne leur convenait pas, selon un sondage de YouGov France réalisé pour Démépool Déménagement*. Parmi les sondés : 8% affirment envisager de s'expatrier et 12% répondent "envisager plutôt de déménager". Ce sentiment est particulièrement prononcé chez les plus jeunes et ceux qui démarrent leur vie professionnelle. A l'inverse, il n'est pas partagé par les Français de plus de 55 ans dont 58 % "n'envisagent pas du tout un déménagement", selon l'enquête.

Les trente dernières années en France sont marquées par de plus en plus de départs, notamment depuis 2013. Le nombre d'expatriés atteint aujourd'hui plus de 2 millions de personnes. D'après l'Insee, « en 2013, 80 % des départs à l'étranger de personnes nées en France surviennent entre 18 et 29 ans ». Ces départs, motivés par la perspective d'emplois ou d'une meilleure vie à l'étranger semblent persister aujourd'hui.

"Les Français ont à cœur d'avoir une politique gouvernementale qui leur correspond et les représente. Quand il y a menace que ce ne soit pas le cas, ils en viennent à s'interroger réellement à propos de leur avenir dans le pays", explique Laurent Lacour, Directeur Général de Démépool Déménagement.

Nostalgiques de la Sécu

La sondage reflète aussi l'incertitude de cette campagne présidentielle avec 10 % de Français qui ne savent toujours pas quoi prévoir et qui décideront de partir ou de rester une fois les résultats sortis.

"En tant que déménageurs présents sur le territoire depuis plus de 40 ans, nous avons pu observer ces doutes chez nos clients pendant ces périodes particulières que sont les élections présidentielles", confirme Laurent Lacour, directeur général de Démépool Déménagement.

En cas de départ, les Français regretteraient en premier lieu la Sécurité sociale (26% d'entre eux), mais aussi le paysage et le patrimoine culturel de leur pays (24%), ainsi que le vin et les bons plats du terroir (23%).

Des départs qui inquiètent la France

Reste que ces réponses déclaratives inquiètent car l'expatriation française augmente fortement depuis 20 ans. Lors d'un discours au Medef, le candidat Les Républicains François Fillon s'était notamment étendu sur ce problème de l'expatriation française. D'après lui, "pour valoriser l'excellence française, il n'y a qu'une solution, c'est de faire en sorte que les gens aient envie de rester en France. Et pour rester en France, il faut qu'ils gagnent leur vie et qu'ils ne payent pas trop d'impôts. Le reste, c'est du vent".

Il s'est également montré compréhensif face à la frustration des Français qui décident de partir à cause des impôts trop élevés :

"On est un pays formidable, où l'on vit bien, où l'on mange bien, où il y a un patrimoine culturel, un climat exceptionnel, une histoire... Mais à la fin, il faut pouvoir conserver un peu plus de la moitié de ce qu'on gagne, des efforts qu'on a fait pour réussir."

Les jeunes diplômés les plus qualifiés sont très prisés des entreprises à l'international. Reste à savoir si la France prendra en 2017 des mesures nécessaires pour retenir ses "talents".

Du reste, lorsqu'il s'agit de l'expatriation de leurs hommes et de leurs femmes politiques, les Français sont beaucoup plus enclins à des départs. Toujours selon le sondage de YouGov, 4 Français sur 10 souhaiteraient voir partir les candidats à l'élection présidentielle. Sans surprise, la campagne électorale a fait baisser l'estime de pratiquement la moitié des Français envers leurs élus...

* Sondage réalisé entre le 22 et 23 mars 2017 sur un échantillon de plus de 1.000 Français.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/04/2017 à 13:18 :
Déjà partie..... Et c'est clair que le nouveau président sera un argument pour revenir....ou rester à l'étranger !
a écrit le 19/04/2017 à 8:54 :
Les impôts trop élevés pour alimenter le budget personnel des politiciens professionnels comme M.Fillon...c'est curieux cette propension des pyromanes à dénigrer le feu qu'ils ont allumés.
a écrit le 18/04/2017 à 16:40 :
oui
ceux qui vont partir a la retraite n'ont pas envie de partir....... ceux qui sont qualifies et mobiles, et qui n'ont pas envie de servir d'esclaves a des extremistes ideologiques qui veulent transformer la france en venezuela, c'est autre chose
vous ne parlez pas trop des gens intermediaires....... ceux qui ont une boite ne partiront pas comme ca, ceux qui sont cadres, c'est autre chose........ avis aux amateurs, a l'etranger on ne cherche pas que des cadres..... des manuels qui n'ont pas peur de travailler ont leur place..........
a écrit le 18/04/2017 à 9:17 :
Plus de 13 millions de Français quitteraient le pays......à mourir de rire des sondages pareils!!! Démépool va payer YouGov pour un resultat pareil?
a écrit le 13/04/2017 à 13:07 :
les Français de l'étranger seront bien contents d'avoir leurs économies en dollars ou en euros, quand un furieux ou une furieuse auront rétabli un franc français dévalué pour soi-disant relancer l'économie
a écrit le 13/04/2017 à 9:57 :
Le Pen, Fillon me font envisager le voyage au Portugal, pays que je connais très bien et dont je parle la langue (sans être lusofrances) et où il n'y a pas ce ramassis d'ultraréacs car ils ont connu ça nos amis portugais avant 1974. Ceci étant, j'attendrai les législatives, car il se peut que l'un comme l'autre n'aient pas les moyens d'appliquer leur programme. Imaginer cependant que mon pays puisse être représenté par quelqu'un qui nie les crimes de la France de Vichy ou par un menteur arrogant pathologique qui dans toute démocratie normalement constituée n'aurait jamais du se présenter me fait nénamoins bien mal au bide.
Pour les rêveurs de gauche, c'est le bazar économique assuré. Ne reste plus que Macron!
Réponse de le 18/04/2017 à 16:42 :
et le venezuelien, vous le parlez? des fois que les deux amis de maduro se qualifient ( enfin, y en a un qui a du chemin a faire...)
a écrit le 13/04/2017 à 9:28 :
A-t-on déjà vu 20% de la population d'un pays quitter ce pays pour convenance personnelle au même moment pour partir à l'aventure. Même en Syrie ou la situation est terrible, il n'y a pas un exode de masse aussi important et aussi rapide.
Connaissez-vous dans votre entourage des adeptes du coup de tête pour partir vivre à l'étranger?
Si ce sont les chômeurs qui partent cela redressera l'économie, et si c'est des travailleurs, ils libéreront des places pour les chômeurs. Ou est le problème? De quoi doit-on avoir peur?
Réponse de le 19/04/2017 à 8:59 :
On peut s'inquiéter du fait que ce sont les personnes formées avec les impôts des autres qui quittent la France. Combien de temps la France va t'elle continuer à former avec les impôts des autres des catégories de résidents d'origines étrangères qui, en bon consommateurs, la quitteront dès qu'ils seront diplômés sans rien lui devoir?
a écrit le 13/04/2017 à 9:13 :
Ben quand on voit fillon et sa bande d'aristocrates en perdition franchement ça vous donne pas envie de rester je comprends bien les jeunes, le casting est désespérant.

Le pen c'est pas mieux, macron c'est la nouvelle imposture, mélenchon c'est le candidat qui permet à ce que la tendance révolutionnaire française ne se réveille pas à la seule évocation des trois représentants de l'ancien régime, hamon c'est une imposture éculée.

L’oligarchie a bien verrouillé nos élections difficile de ne pas se sentir piégés.
Réponse de le 14/04/2017 à 3:31 :
Oublie l'expatriation, à part la Corée du Nord ou le Venezuela, je ne vois pas quel pays voudrai bien t’accueillir.
Réponse de le 14/04/2017 à 14:19 :
Bah bah bah vous seriez trop déçu si je partais ? Que deviendrait votre raison de vivre si vous ne pouviez plus me harceler hein ?

Ne me remerciez pas penser aux autres est une habitude chez moi.

Votre trollage est signalé bien entendu.
Réponse de le 18/04/2017 à 16:44 :
melanchon? le type qui a applaudi chavez et se felicite de la prosperite retrouvee du venezuela socialiste?
on parle du meme?
celui la? http://www.humanite.fr/melenchon-chavez-cest-lideal-inepuisable-de-lesperance-humaniste-de-la-revolution
Réponse de le 18/04/2017 à 16:47 :
et au passage, je viens de lire votre reponse a larry.......... bon rien ne vaut une bonne denonciation, comme du bon vieux temps, comme on dit.......... on se demande qui est le troll ici !
Réponse de le 20/04/2017 à 8:52 :
Comme d'habitude vous ne proposez jamais de liens, jamais d'argument vous n'êtes là que pour asséner vos vérités qui ne sont pas celles des autres.

Vous prêchez en sommes, j'ai signalé celui qui ne dit rien du tout qui ne fait que diffamer quand à votre détestation de mélenchon, une énième obsession qui ne m’intéresse absolument pas, ben il n'y a rien à rétorquer à l'expression d'une peur panique.

Je ne vous réponds jamais parce que je ne vous lis jamais faites de même ou bien si vous me lisez parce que vous avez envie d'apprendre faite le en silence svp, merci.
a écrit le 13/04/2017 à 8:55 :
Pour ceux qui ont de la "monnaie" il n'y aura pas de problème pour "déménager" en cas de déception mais si c'est les plus pauvres qui sont déçu, il n'y a pas d’échappatoire, ils souffriront!
a écrit le 13/04/2017 à 7:45 :
Pour Fillon, seul compte le fait de bien gagner sa vie et de payer peu d'impôt. C'est peu crédible car si c'était le cas, la France serait vide depuis longtemps.
Pour ma part, c'est plutôt l'élection d'un candidat extrémiste (de gauche ou de droite) qui me ferait fuir.
Réponse de le 19/04/2017 à 9:04 :
Vous oubliez le bonus : piller au passage l'Etat via des nouvelles niches fiscales, des privatisations avantageuses pour ses amis russes ou quatari, voire des ventes massives d'immeubles administratifs devenus sans utilité avec la suppression des fonctionnaires et des départements.
a écrit le 13/04/2017 à 4:51 :
0.2 % serait déjà bien!
Les Français sont très forts en gueule..
a écrit le 13/04/2017 à 2:23 :
C'est une excellente nouvelle : ces peudo-français nous libèreraient un paquet de logements et feraient donc baisser les prix. Qu'ils partent. Au plus vite. Mais attention, plus aucuns avantages en soins médicaux ou éducation, ou autres : BANNIS. Direct sans bi se.., pardon, "bi-nationo". Parfois, dans la vie, il faut ASSUMER !!! Mince, à l'heure de l'infantilisation, ça fait "tâche". Tu parles.
Réponse de le 13/04/2017 à 7:27 :
Be quiet, cher Yvan. Les francais dont votre serviteur ici present une fois acte leur depart de leur merveilleuse patrie insensee, ont fait un choix simple. Ne plus y revenir. Jamais. Il existe dans ce vaste monde tant de belles choses. La France etait sympa il y a 20/ 30 ans. Aujourd'hui, c'est beton de partout et insecurite, meme dans les petites villes.
Ici a Seoul vous pouvez laisser votre tire ouverte, ca n'interesse personne, et rentrer a pas dheure sans risque d'etre agresse. A Paris c'est devenu parait-il risque, isn't?
La secu, je n'ai jamais songe a en profiter la ou je vis. J'ai appris a etre autonome pour la moindre chose. Je paie integralement mes soins ce qui m'a fait prendre conscience que le meilleur capital est la sante, a preserver.
Quand on me demande de quel pays je viens, je reponds, l'Europe. Ca clos la conversation et quand je repere un frenchie, je change de trottoir.
La France coule depuis trente annees, ouvrez vos yeux.
Réponse de le 13/04/2017 à 12:56 :
@matinscalme
La France n'est pas parfaite, mais le cliché insécurité etc... c'est du niveau de la presse de caniveau. Ne vous fiez pas aux paranos, la France est un pays sûr malgré une insécurité ponctuelle commune au monde entier.
Et il vaut mieux l'insécurité minimale de quelques marginaux, que celle consécutive à vos voisins du Nord
Car vous allez voir, si la situation se dégrade avec Pyong Yang, vous allez rappliquer à toute vitesse. (et votre pays natal vous accueillera les bras ouverts).
Réponse de le 14/04/2017 à 18:19 :
@Yvan
Je crois que vous de comprenez pas trés bien: ceux qui partent sont les contributeurs nets au système, pas ceux qui en profitent. Absolument rien n'était gratuit pour eux, puisque qu'ils payaient deux fois, une fois pour eux, et une autre pour que ce soit 'gratuit' pour quelqu'un d'autre, qui lui ne payait pas d'impôts. Alors bonne chance.
a écrit le 12/04/2017 à 23:15 :
Avant chaque élection, on voit fleurir les mêmes articles. Dans la réalité, les français s'expatrient trois fois moins que les anglais et deux fois moins que les anglais.
Meme les italiens sont plus nombreux a se faire une expérience a l'étranger.
C'est dommage car il faut s'expatrier pour constater combien la vie est facile en France.
Réponse de le 13/04/2017 à 4:01 :
Je ne pense pas que les chômeurs, ou agriculteurs trouvent leurs vies faciles mais bon. Pour les autres avec les 35 heures pourquoi pas, mais vu comment la France perd en compétitivité, cela ne risque pas de durer.
Réponse de le 13/04/2017 à 5:26 :
Vous avez raison, les Français s'expatrient moins que les ressortissants d'autres pays, en particulier parce que l'enseignement des langues vivantes est aussi nul qu'il y a quarante ans, mais la tendance est à la hausse.

En ce qui concerne la facilité de la vie en France, je dirais que celà dépends des situations personnelles: je vis bien mieux et plus facilement au Canada que ce n'était le cas en France, mais je n'étais ni fonctionnaire, ni retraité, et ne disposait que des revenus de mon travail salarié pour vivre.

D'autre part, j'ai arrêté de;puis mon départ de me faire spolier par l'État Français et ses (trop nombreux) clients, et rien que celà a changé ma vie du tout au tout: le sentiment de légéreté et de bien-être que j'éprouve depuis n'a pas de prix.

Vous conviendrez probablement par ailleurs que la noblesse et le clergé vivaient eux aussi facilement sous l'ancien régime.
a écrit le 12/04/2017 à 23:04 :
@bruno bd : + 1 !! Pour moi, El Melenchone ou MLP, c'est trop et je pars... Je sais ou, et j'ai déjà pris mes précautions. Mais ce sera avec une immense tristesse. La France est mon pays, et la voir se pervertir dans des choses insensées, serait un crève-cœur difficilement supportable. Mais, je ne l'exclue pas, malheureusement.
a écrit le 12/04/2017 à 19:03 :
On a tenu à 5 ans de Hollande, alors maintenant, on est prêt à n'importe quel grand guignol de gauche ou du centre gauche. Et puis, il nous reste la rue, ses pavés, ses quais, sa plage et si ça ne suffit pas............................................le pinard !
a écrit le 12/04/2017 à 18:48 :
Je remarque que sur 20%, 8% voudraient s'expatrier et 12% déménagent. Donc ces 12% restent en France. Quel rapport avec le résultat d'une élection puisqu'ils restent en France ? Et pour les 8%, entre vouloir et pouvoir, on passerait à mon avis de 8 à 1%. Et en supposant qu'un autre pays veuille bien les accueillir. A force, les restaurants et les boulangeries françaises, ça risque de lasser à l'étranger...
Réponse de le 19/04/2017 à 9:15 :
C'est normal, dans le lot il y a pléthore de personnes d'origines étrangères ou mixtes et les jeunes diplômés français maîtrisent l'anglais...Sans compter la génération TPMG, 60-78 ans, uniquement préoccupée par son bien être après "une vie de travail" (souvent achevée vers 55/60 ans), quitte à piller généreusement la sécurité sociale lors de ses passages en France.
a écrit le 12/04/2017 à 18:32 :
20% ne sera certainement pas la réalité mais il ne faut pas négliger que pour plein de raisons différentes mais surtout à cause du chômage et des impôts, plein de gens veulent partir. Pour mon cas c'est la frustration des impôts et surtout du manque d'ambition des français que je trouve recroquevillés sur le passé et des acquis qui n'ont plus de sens dans le monde actuel par rapport aux autres pays avec qui je travaille dans mon boulot de tous les jours. Les politiques devraient surtout ne pas oublier que tous les diplômés parlent un anglais bien meilleurs qu'eux et bosser à l'étranger n'est vraiment pas un problème. en France je manage des gens de tous les âges et quand je vois des gens de 50 ans qui ne se foulent pas et attendent la retraite tranquillement, je me dis que si je pouvais les virer du jour au lendemain comme aux US ils auraient une attitude différente. Le problème de la France c'est son manque collectif d'ambition et ça fait fuir les meilleurs.
Réponse de le 13/04/2017 à 8:15 :
Cher Emmanuel, quel manager êtes-vous donc ? Votre responsabilité de manager est de motiver votre équipe, y compris ceux de plus de 50 ans...
La remise en question ne concerne pas que les autres.
a écrit le 12/04/2017 à 18:31 :
Celui qui a gagné les 84 millions d'euros va pouvoir quitter la France avec toute sa famille avant de tout perdre avec un Mélenchon.
a écrit le 12/04/2017 à 18:08 :
Et si les impots servaient aussi à financer la sécu, les équipements culturels, l'ecolé gratuite,... tout ce qui participe au bien vivre en France? il y pense ce mr fillon?
Réponse de le 12/04/2017 à 19:05 :
Certainement @luco, surtout quand on n'est pas concerné par les impôts !
Réponse de le 12/04/2017 à 20:37 :
Tous les français sont "concernés par les impôts", même les plus bas revenus qui acquittent la tva en consommant.
a écrit le 12/04/2017 à 18:02 :
Comme tout le monde, je m'inquiète des résultats de la présidentielle. Mais quand je lis que 20% des français seraient prêts à partir, je crois qu'il y a beaucoup de fanfaronnade.
Douze millions de français qui s'exodent , ça ferait une nouvelle crise migratoire ...
Soyons sérieux.
a écrit le 12/04/2017 à 17:51 :
en même temps la population augmente, puis beaucoup partent apprendre les langues de toute façon puis il y a les retour aussi :)) donc a la fin on est toujours en manque de logements !
a écrit le 12/04/2017 à 17:41 :
On aurait aimé savoir quels sont ces résultats des élections qui ne leur conviennent pas et feraient partir 20% des français.
Réponse de le 12/04/2017 à 22:34 :
A l'évidence : les forts potentiels, les gros patrimoines, les hauts revenus, les élites économiques, intellectuelles et culturelles en cas de victoire de Le Pen ou de Mélenchon. La seule manière d'éviter ça serait de transformer leur victoire présidentielle en victoire à la Pyrrhus en les privant de majorité et en leur imposant une cohabitation qui leur laisse le pouvoir d'une reine d'Angleterre.
a écrit le 12/04/2017 à 17:38 :
Un très très bon article!
a écrit le 12/04/2017 à 17:36 :
Un article à la fois intéressant et effrayant. Pourquoi quitter notre belle France?
a écrit le 12/04/2017 à 17:30 :
Parmi les francais qui partent, il y a plusieurs motivations. Fillon cible ceux qui veulent payer moins d impots (tout en ne se demendant pas si taper dans la ciasse comme il le fait ne participe pas au probleme). Parmi les motivations on peut citer:
- pépé qui veut passer sa retraite au soleil dans un pays pas cher (c est le plus criticable car sa retraite est payé par les actifs et il revient se faire soigner en france)
- l exile fiscal (pas tres nombreux car c est pas si simple et ca se manifeste souvent au moment de vendre son entreprise (avant exonere ISF car outil de travail)
- la fuite devant l avenir bouché. Si vous etes jeune et que la France vous propose au mieux d etre stagaire a 400 €/mois puis de vivoter au smic, c est sur que ca motive pas. Meme dans des metiers soit disaant en tension (informatique) les salaires francais sont mediocres surtout quand ils imposent d habiter une des villes les plus chere du monde paris. Pas etonnant qu il y a un paquet de francais qui viennent vivre en RFA

Enfin il est sur que si le prochain president est Melanchon ou Le Pen, la faillite est annoncee. donc pas trop d interet a rester sur le titatnic. Si c est Fillon, c est aussi pas terrible pour les actifs qui vont etre grandement mit a contribution (sans compter les greves et manifs car Fillon n a plus aucun credit pour imposer un serrage de ceinture)
Réponse de le 12/04/2017 à 22:42 :
"Pas etonnant qu il y a un paquet de francais qui viennent vivre en RFA". Certes, mais ce qu'il y a de surprenant c'est qu'il ne se trouve pas un politique qu assume de proposer enfin les réformes de structure qui ont permis à l'Allemagne de revenir au premier plan : réforme du marché du travail, TVA sociale, compétitivité-coût obtenue par des salaires contenus, rééquilibrage des finances publiques et sociales, désendettement, éducation repensée qui a permis à l'Allemagne de revenir des tréfonds du classement PISA. Où sont nos Schröder, Merkel, Schaüble ?
a écrit le 12/04/2017 à 17:24 :
Je l'ai dit autour de moi, je le dis ici et je tiendrais ma parole !
Fillon / Le Pen au pouvoir = Je quitte la France,
Macron = j'attends de voir mais, j'envisagerai aussi de partir.
Seul Mélenchon me ferait attendre 5 ans
(les autres, je n'y crois pas donc je ne les évoques pas !)
Je compte sur les Francais pour ne pas faire une erreur et ne pas voter pour les gens qui font l'actualité aujourd'hui (même si elle est franchement désespérante !)
Réponse de le 12/04/2017 à 18:06 :
Si Mélenchon vous fait rester cinq ans de plus, vous pourrez ensuite prolonger l'expérience au Vénézuela ou à Cuba.
Réponse de le 12/04/2017 à 22:47 :
@xera : on peut raisonnablement penser que d'ici 5 ans, le Venezuela aura enfin fini de purger le chavisme et aura enfin repris le chemin du développement en adoptant l'efficace modèle du voisin colombien.
Par contre quelques mois de Mélenchon (ou d'ailleurs de Le Pen ou de Hamon dont les programmes économiques sont tout aussi délirants) auront fini de transformer la France en une Grèce puissance 10...
Réponse de le 13/04/2017 à 8:41 :
Vous comptez sur les francais ! Ce que vous ecrivez est une vue de l'esprit.
Le francais est individualiste, pantouflard comme ce n'est pas permis et cerise sur le gateau, sait tout et mieux que le monde dans son ensemble.
Il ne fonctionne que par egard a son ego. Alors soyez lucide, ne comptez que / vous meme. Ah, j'oubliais, il vote aussi avec ses pieds. A bon entendeur....
a écrit le 12/04/2017 à 17:20 :
S'expatrier avec succès ne se fait pas si facilement, que de dire qu'on le ferait dans un sondage. Dans le pire des cas, la France devra compter sur au moins 3 à 5% de nouveaux expatriés aisés.
L'obstacle principale reste la langue.
Réponse de le 13/04/2017 à 8:56 :
S'expatrier est par essence un defit que l'on se lance. Plus le challenge est ardu, plus la confiance en soi-meme se developpe. Prendre des risques est de toute maniere salutaire. L'echec, formateur. S'immerger dans une langue rigoureusement opposee a sa facon de penser aide a se connaitre et a se decouvrir, enfin choisir un pays aux antipodes de ses habitudes betonne l'esprit et engage a "encore" plus de defis.
L'argent n'a rien a voir avec un projet comme celui de partir. Un petit pecule suffit a prendre l'envol, etre pret a faire tous les boulots et surtout ne pas avoir peur de mettre les mains dans le cambouis, au propre comme au figure. On fait sa pelote plus tard, si on pense a sa retraite autant ne pas bouger.
Je suis parti il y a + de trente ans avec 2000 balles en poches et un cargo en partance pour le Chili. A bord j'ai commence a briquer, puis le Cap m'a demande si je savais faire la cuisine francaise, fatigue de bouffer le ratafia du bord. Ainsi je suis devenu chef de cuisine pour trente homme et un chien. Un mois plus tard et quelques arrets en cour, terminus a Santiago, j'ai eu possibilite d'obtenir un visa pour travailler definitivement a bord, j'ai decline preferant continuer vers le Pacifique. Ses iles et ses habitants. Puis plus tard, l'Australie, puis un bout d'Inde et pour finir un tour total pour echouer avec pour projet final un mariage, une creation d'entreprise en Coree du sud. Et ca continue.....
a écrit le 12/04/2017 à 17:18 :
Sur les "plus de" 1 000 sondés (pas très précis), combien de diplômés de l'enseignent supérieur avec un cursus monnayable ou des personnes qui sont expertes dans leur métier, qui parlent anglais; bref des gens qui peuvent trouver du boulot.
Pour la sécu, il existe la Caisse des Français de l'étranger mais qui rembourse sur la base des tarifs français.
Cordialement
a écrit le 12/04/2017 à 16:58 :
Moi je ne suis parti pas à cause des impôts, mais parce que je ne vois plus la France comme un pays d'avenir. Lorsqu'un pays est réfractaire au changement et aux réformes, il coule tranquillement vers le déclassement. Et c'est plutôt triste pour la France.
Réponse de le 13/04/2017 à 5:51 :
Même chose dans mon cas, j'était assez certain d'un scénario de déclin relatif et progressif, à l'Argentine, et je dois dire que je n'ai rien observé depuis vingt ans qui me fasse penser que je me suis fourvoyé, en particulier la baisse du PIB par habitant, les performances qui se dégradent aux classements PISA et PIAC, le déficit persistant, la dette qui gonfle, la dépense publique hors de tout contrôle, et l'absence totale de réformes ou même de réformettes.
Je pense en particulier que Macron peut tout au plus être un Gorbatchev français, mais la gladnost et la perestroïka ne peuvent pas plus sauver le système actuel qu'ils n'ont réussi à sauver l'U.R.S.S. Seule une vraie thérapie de choc le pourrait, mais il n'y a absolument personne à l'horizon pour l'administrer, et trop peu de français qui l'apellent de leurs voeux.
a écrit le 12/04/2017 à 16:47 :
12 millions de Français prêt au départ soit l'équivalent de la population Belge si les résultats au présidentielle ne leur conviennent pas bonjour le délire du fait moi peur!
Réponse de le 13/04/2017 à 8:37 :
Cet article illustre parfaitement la piètre capacité de rassemblement des candidats populistes qui pensent pouvoir s'en sortir contre ses élites.
La revanche sociale Le Pen ou Mélenchon ne mène à rien.
C'est comme si une nation pensait pouvoir prospérer amputée de sa composante féminine vouée à rester à la maison.
"Rassembler" on l'entend dans la bouche de tous les présidents élus, mais ce n'est pas un vain mot dans une France si prompte à se diviser.
Réponse de le 09/09/2017 à 13:32 :
* CONTEXTE D'OCTROI *

Je suis Monsieur François PEROL administrateur financier qui travail de cœur avec ma banque afin d'aider toutes personnes
ayant besoin de financement pour le développement de leurs projet d'avenir
en leurs octroyant des prêt remboursable sur un faible taux d'intérêt de 2%
sans distinction de race. Vous êtes un homme d'affaires ou une femme, vous
avez un grand stress financier ou vous avez besoin de fonds pour démarrer
votre entreprise. Vous avez un mauvais crédit, vous avez été baissé par
votre banque avant. Vous avez vécu des nuits blanches en raison de fonds
insuffisants. Une seul solution nous vous aiderons à résoudre vos problèmes
financières en vous octroyant n'importe qu'elle somme que vous désirez dans
les domaine ci-dessous:

-Prêt personnel, développement de l'entreprise.
-Démarrage d'une entreprise et de la formation.
-Consolidation de la dette.
-Prêt à domicile
-Prêt général

Ceci étant, si vous êtes prêt à obtenir ce prêt de notre part, nous sommes
prêtes à vous aider à condition que vous acceptiez nos conditions que sont
les suivants :

* Être âgé de 18 au minimum
* Être une personne responsable et travailleuse
* Respecter les paramètres de remboursement sans faille
* Mes principes de prêt son essentiellement basée sur la confiance
mutuelle, le respect des engagements des deux parties

Nous vous enverrons les fonds par virement Bancaire 24 heures après dépôt
de dossier. Une fois les fonds dans votre compte, vous commenceriez le
remboursement 5 mois après la réception le temps de réaliser vos projets.

Ainsi si vous avez besoin d'un / une aide financière de prêt, veuillez nous
mentionner le montant que vous désirez suivi de votre délai de
remboursement convenable à vous.
E-mail: perolfrancois001@gmail.com
E-mail: francoisperol001@gmail.com
Merci .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :