Athènes sort Varoufakis de l'équipe de négociations avec les créanciers

La nouvelle équipe sera dirigée par le ministre adjoint des affaires étrangères. Les membres de l'Eurogroupe ont jugé que Yanis Varoufakis, le ministre grec de l'Economie, était responsable de l'échec des négociations de Riga.
Yanis Varoufakis semble s'être attiré l'hostilité de ses homologues européens.
Yanis Varoufakis semble s'être attiré l'hostilité de ses homologues européens. (Crédits : © Yves Herman / Reuters)

Athènes a décidé lundi de donner un nouvel élan aux discussions avec ses créanciers, UE et FMI, en remaniant ses équipes de négociation, a-t-on appris de source gouvernementale.

"Une équipe politique de négociation sera créée sous l'égide de Yanis Varoufakis", le ministre des Finances, "avec comme coordinateur Euclides Tsakalotos", ministre adjoint des Affaires étrangères en charge des relations économiques internationales, a indiqué la même source.

Professeur d'économie à l'Université d'Athènes, Euclides Tsakalotos, 55 ans, a un profil discret, en contraste avec le très médiatique Yanis Varoufakis.

Hostilité croissante contre Yanis Varoufakis

Ce remaniement intervient trois jours après une réunion informelle des ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe) à Riga (Lettonie) au cours de laquelle il semble qu'un climat négatif se soit créé contre Yanis Varoufakis, tenu apparemment pour responsable par ses partenaires du piétinement des négociations sur la poursuite du versement des prêts à la Grèce.

Lors de cette réunion, la zone euro a exprimé "ses inquiétudes sur les progrès limités dans les discussions" entre Athènes et ses créanciers.

Pour de nombreux analystes, le ministre grec est considéré comme le responsable "du naufrage" des négociations à Riga, a rapporté dimanche le quotidien grec To Vima (centre-gauche) tandis que le journal libéral Kathimerini a indiqué que Yanis Varoufakis avait été "isolé" par ses partenaires européens.

Le gouvernement continue à soutenir Varoufakis

Le gouvernement grec a toutefois exprimé lundi "son soutien" à M. Varoufakis qui est devenu "la cible des articles de la presse internationale".

"Le ministre des Finances agit dans le cadre des décisions du gouvernement et va oeuvrer de la même façon pour trouver une solution viable" avec les créanciers, a indiqué cette source gouvernementale.

Depuis l'ascension au pouvoir fin janvier du nouveau gouvernement de gauche radicale d'Alexis Tsipras, les négociations entre Athènes et les créanciers se font surtout au sein du groupe de Bruxelles, composé de représentants du gouvernement grec, de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne (BCE), du Mécanisme européen de stabilité (MES) et du Fonds monétaire international (FMI).

Deux groupes de travail divergents

Parallèlement, une équipe à Athènes, composée des experts techniques européens, travaille avec les ministres grecs sur les problèmes de l'économie du pays mais, selon une source européenne, il y avait un "dysfonctionnement des deux groupes séparés", celui d'Athènes et de Bruxelles.

Le groupe de Bruxelles va continuer à opérer de la même façon, mais "la responsabilité des experts grecs qui y participent sera dorénavant assumée par Yorgos Houliarakis", un économiste déjà membre de l'équipe d'Athènes, a indiqué la source gouvernementale grecque.

"Pour mieux soutenir les équipes techniques à Athènes, un groupe de coordination sera également créé sous l'égide du secrétaire général du gouvernement Spyros Sayas", poursuit ce texte.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 45
à écrit le 04/05/2015 à 17:05
Signaler
Varoufakis a fait perdre 3 mois avec ses rodomontades, et maintenant, comme il n'y a plus un sou dans les caisses, Tsipras se réveille en catastrophe et chaque jour compte. Avec cette perte de temps et ses "mouvements tactiques" rusés, le gouvernemen...

à écrit le 04/05/2015 à 15:11
Signaler
Sortir Varoufakis, le compagnon de route de Tsipras, pour faire plaisir aux Européens qui ne voulaient plus le voir c'est une nouvelle preuve de la "position de force" de la Grèce ? Il est vrai que Tsipras avait "renversé la situation", et que "désor...

à écrit le 28/04/2015 à 17:56
Signaler
Il est clair que Varoufakis est provocateur, avec une bonne dose de mauvaise foi et un Look qui détonne dans le monde de la finance. La provocation, va de pair avec la stratégie jusque boutiste engagée par le gouvernement Tsipras. maintenant ce même ...

à écrit le 28/04/2015 à 14:45
Signaler
bien sûr, le groupe de bruxelles se trouve devant un dilemme: il n´est plus possible de continuer à refuser tout à Tsipras, sinon c´est l´effondrement de la zone euro, un top gros risque à prendre....d´autre part ce groupe de minables ne veut pas per...

le 28/04/2015 à 17:36
Signaler
Comme je l'ai expliqué sur un autre article, ceux qui voient dans le remplacement un changement de strategie de Tsipras se trompent au plus haut niveau. Tsipras l'a affirmé au tout début, son but était de montrer aux peuples européens que l'eurogroup...

le 28/04/2015 à 17:51
Signaler
Je ne comprends pas pourquoi qualifiez vous négativement tout ce qui est la Élise européen? Les malhonnêtes dans ce cas sont les grecs ? Ceux qui apportent de l'aide sont les Grecs sont les européens. Les défauts de l'Europe sont liés au fait que nou...

à écrit le 28/04/2015 à 9:50
Signaler
Qu'Est-ce qu'on attend pour le remplacer par Mélenchon ?

le 28/04/2015 à 10:31
Signaler
Les grecs risquent de pas apprécier qu'on leur balance notre meluche national. Par contre on aurait tout a y gagner a embaucher Varoufakis, mais Tsipras n'est pas prêt a le lacher ;)

à écrit le 28/04/2015 à 8:27
Signaler
Romaric, Romaric, Romaric ! On veut savoir comment ça fait partie de la stratégie de Tsipras pour faire plier Merkel !! Eclairez nous SVP ! Sinon j'irais demander à Sapir.

le 28/04/2015 à 8:54
Signaler
Voila donc un énième troll anti Godin, Etienne. Bon, ça ne fera qu'un de plus, de toute facon, vu l'absence d'argument, j'imagine que vous vous lasserez bien vite de raconter les memes inepties !

le 29/04/2015 à 14:53
Signaler
@fx il faut avouer que lorsque Godin n'est pas là, il reste les votres d'inepties. Ceci dit les élucubrations de Godin sont tout de même plus droles que vos commentaires systématiquement a coté de la plaque.

à écrit le 27/04/2015 à 23:34
Signaler
Il paraitrait que ce qui s'est passé à Riga avec le bullying envers Varoufakis serait lié à un non payement d'un black swap émis en 1999 à l'époque de l'ancien premier ministre grec Simitis envers la banque DB.

à écrit le 27/04/2015 à 22:46
Signaler
Je ne veux pas faire de la morphopsychologie à deux balles, mais ce loustic a plus une tête de margoulin que d'un honnête ministre des finances. En tous cas je ne lui confierai pas un seul kopeck à gérer. Donc, au final, bon débarras !

le 28/04/2015 à 7:55
Signaler
ce qui est positif c'est que vous avez une analyse très pertinente de la qualité de votre commentaire !

le 28/04/2015 à 8:56
Signaler
Et pourtant, ce monsieur Varoufakis est largement reconnu par ses pairs, travaille dans une université prestigieuse, a été embauché par une des plus grosses compagnies au monde, et a écris plusieurs ouvrage de reference. C'est d'ailleurs le seul memb...

le 28/04/2015 à 9:22
Signaler
pour un non-diplômé en économie, ses résultatas ne sont pas si mal que cela : excédents budgétaires depuis 3 ans, réduction progressive de la dette publique à 73% du PIB, "Standort " attractif pour les investisseurs ... et j´en passe.... Vivent les ...

le 28/04/2015 à 10:17
Signaler
Des résultats "pas si mal" auxquels il n'a quasiment pas contribué, puisque ce sont les résultats de la politique de Schroeder. Des resultats de plus en trompe l'oeil, puisqu'un bon gestionnaire aurait également vu que l'Allemagne souffre d'un défic...

le 28/04/2015 à 11:20
Signaler
pour remédier á ces " déficits " dont vous parlez l´Allemagne pourrait y remédier en s´endettant ce qui ne déplairait pas aux investisseurs ! Il n´y a pas urgence ....Il faut retourner aux sources, à Maastricht selon l´adage " Wo es war soll es werde...

le 28/04/2015 à 20:20
Signaler
Il est vrai que messieurs Draghi et Dijsselbloem n'ont aucune formation en économie. Certains devraient relire leurs notes...^^,,,

le 29/04/2015 à 8:41
Signaler
Draghi ne fait pas partie des négociations, que je sache, et Dijsselbloem est diplomé en agriculture ....

le 29/04/2015 à 15:49
Signaler
Comme si Draghi va rester spectateur de la négociation et Dijsselbloem 1985-1991: Licence en économie agricole de l'Université de Wageningen (majors: l'économie d'entreprise, la politique agricole et de l'histoire sociale et économique) 1991: Busin...

le 03/05/2015 à 20:34
Signaler
Je n'invente rien, le seul diplôme que possède Dijsselbloem c'est un diplôme de comptabilité en agriculture. Fortiche pour mener des negociations !

à écrit le 27/04/2015 à 21:58
Signaler
1 c'est un peu tard 2 ca ne change pas le probleme de fond(s!) qui est qu'ils ne veulent faire aucune refomre et ont deja annonce avec honnetete qu'ils n'avaient nullement l'intention de rembourser ca a le don d'enerver les portugais les espagnol...

le 28/04/2015 à 8:00
Signaler
ceci dit, ni les portuguais, ni les espagnols et encore moins les irlandais ne rembourseront non plus ! En revanche, le dire et opprimer tout un peuple me parait être une démarche pour le coup tout à fait malhonnète ! face à l'attitude grecque,...

le 28/04/2015 à 8:58
Signaler
Churchill, arretez avec vos affirmations débiles. Trouvez moi une seul citation du gouvernement Tsipras qui affirme qu'ils ne feront aucune reforme (autre que licencier et baisser les salaires) et qu'ils ne rembourseront rien (sauf a faire mourir le ...

le 28/04/2015 à 20:28
Signaler
Le 23 mars 2015 à 10h40 | Reuters Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a écrit la semaine dernière à la chancelière allemande Angela Merkel pour l'avertir qu'il serait "impossible" pour son pays d'assurer le service de sa dette dans les prochai...

le 29/04/2015 à 15:00
Signaler
"Alexis Tsipras, a écrit la semaine dernière à la chancelière allemande Angela Merkel pour l'avertir qu'il serait "impossible" pour son pays d'assurer le service de sa dette dans les prochaines semaines sans aide financière supplémentaire" Ce que ...

à écrit le 27/04/2015 à 21:46
Signaler
Il n'est pas sorti, mais chapeauté. C'est très différent. Quant au fond, c'est risible. Les négociateurs européens seraient donc parés de toutes les vertus, à ceci près qu'ils ne veulent pas d'une négociation mais d'une acceptation pure et simple de ...

le 28/04/2015 à 9:00
Signaler
Les autres n'étaient pas la pour discuter, mais pour imposer. D'ailleurs dans l'équipe, aucun diplôme en économie, y compris Schauble. Ca a du les énerver legerement d'avoir en face d'eux un homme qualifié !

le 29/04/2015 à 21:00
Signaler
Merci FX, vous avez raison, c'est un homme intègre ( rare en politique) et qualifié ( encore plus rare ! Il n'y a qu'à voir ce que vous avez en France!)

à écrit le 27/04/2015 à 21:10
Signaler
le silence assourdissant de Sieur Godin entrain de se faire des noeuds au cerveau pour nous pondre un article expliquant la mise sur la touche du (trops) brillant Yanis !

le 28/04/2015 à 8:53
Signaler
Ne vous en faites pas pour Godin, il pondra surement un article tres intéressant comme a l'habitude, que des troll dans votre espece s'empresseront de commenter ! Varoufakis, trop brillant ? Ce n'est pas impossible, il est dit qu'il bloquait toujour...

à écrit le 27/04/2015 à 19:36
Signaler
Une info qui ne sert pas à grand chose. De toute façon il sera dans les coulisses et tirera pas mal de ficelles. Il aurait mieux fallu qu'il soit présent avec un masque ... histoire de ne pas le reconnaître et calmer ses partenaires. Encore un bon p...

à écrit le 27/04/2015 à 18:57
Signaler
Ce qui est inquiétant, c'est que jusqu'à la publication de cette information, le CAC 40 était dans le rouge pour descendre jusqu'à -1,30% pour finir à +1,30% alors qu'aucune réforme n'a été présentée ni mise en oeuvre en Grèce. Comedia del arte, dest...

à écrit le 27/04/2015 à 18:54
Signaler
J'espere que cela ne sigifie que la ligne defendue par Monsieur Varoufakis va être abandonnee. Si c'est la cas, je crains le pire pour Monsieur Tsipras.

à écrit le 27/04/2015 à 18:52
Signaler
Oula, attention, j'ai hâte de voir le contortionniste Godin nous expliquer pourquoi c'est une défaite de la BCE, de l'Allemagne et des Créanciers.

le 28/04/2015 à 0:11
Signaler
Sans oublier les 20 commentaires de Fx !

le 28/04/2015 à 8:49
Signaler
Merci pour votre intérêt. Cependant vous noterez que j'interviens quasi exclusivement pour corriger les idioties que je lis sur les commentaires, les articles et notamment ceux de Mr Godin étant généralement bien documentés. Ceci dit, je l'ai deja d...

le 29/04/2015 à 21:08
Signaler
Moi, demeurant en Grèce, trouve que les commentaires de Fx sonnent justes, en phase avec ce qui se passe en Grèce, sans parti-pris et raisonnant au lieu de se laisser berner par les "médias" à la botte des politiciens véreux . A nouveau, MERCI pour a...

à écrit le 27/04/2015 à 17:36
Signaler
C'est scandaleux. Elle est où la démocratie.? Pour une fois que quelqu'un a des c.......s. On le jette. Qui se permettrait à l'étranger de demander le le renvoi d'un ministre français .on marche sur la tête.

le 27/04/2015 à 18:18
Signaler
Athena je comprends votre colere. Les electeurs Allemands / Espagnols / Italiens / Lettons / Irlandais qui eux (aussi) ont fait bcp d'efforts sans qu il en coute a la collectivite, ont un point de vue un peu different de celui de Mr Varoufakis. par...

le 27/04/2015 à 18:19
Signaler
c'est dommage, il y en aurait quelques uns de ministres français à renvoyer à leurs chères études !!

le 27/04/2015 à 18:26
Signaler
A la difference pres que la France et l'Allemagne n ont jamais eu de milliards de dette a la Grece ou autres pays de l Europe

le 27/04/2015 à 19:05
Signaler
Bon ? La France et l'Allemagne s'endettent pour que la Grèce puisse s'endetter... Bref, de toute façon ni la Grèce, ni la France, ni l'Allemagne ne sont en mesure de payer leurs dettes.

le 27/04/2015 à 22:16
Signaler
Je comprends pas trop ? Il n'y a qu'un problème pour les grecs : ils veulent emprunter (besoin urgent) et personne n'est d'accord pour prêter des milliards dont ils ne reverront jamais la couleur ! Ce n'est pas la dette le problème c'est de ne pas t...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.