Berlin juge "possible" un accord sur le budget de l'UE avant l'été

 |   |  575  mots
(Crédits : YVES HERMAN)
Alors que les Etats membres peinent à s'entendre sur le plan de relance européen, l'Allemagne souhaite trouver un accord. Les discussions devraient toutefois s'étendre sur plusieurs mois.

Un accord à 27 sur le prochain budget de l'UE avant l'été, y compris sur le fonds de relance proposé par la Commission européenne, est "difficile mais possible", selon l'Allemagne, qui s'apprête à prendre la présidence tournante de l'UE le 1er juillet. "Nous espérons obtenir un accord avant les vacances d'été, en juillet", a assuré Michael Clauss, ambassadeur allemand auprès de l'Union européenne, lors d'une conférence organisée par le European Policy Centre (EPC).

Selon lui, l'une des principales difficultés réside dans le volume total du budget. La Commission européenne a présenté la semaine passée une proposition révisée de budget pour la période 2021-2027, de 1.100 milliards d'euros. La grande nouveauté est la création d'un fonds de relance à hauteur de 750 milliards d'euros, qui viendrait le compléter. Financé par des emprunts réalisés par l'exécutif européen au nom de l'UE, ce serait une grande première.

Lire aussi : En Europe, la Commission propose un plan 750 milliards d'euros pour relancer une économie atrophiée

Trouver un compromis entre les Etats

La première phase des négociations sur le budget pluriannuel, avant l'éclatement de la crise du coronavirus, avait déjà montré les difficultés à trouver un compromis entre ceux qui souhaitent un budget limité (Pays-Bas, Autriche, Danemark et Suède, dits "frugaux") et ceux qui plaident pour un budget plus important (France et sud de l'Europe).

Autre difficulté, selon M. Clauss : la répartition de l'argent du fonds de relance. Le débat fait rage sur la redistribution des sommes aux Etats membres, via des subventions ou via des prêts, ces derniers devant être remboursés.

La clé de répartition, mais aussi les conditions qui pourraient être attachées aux enveloppes distribuées (réformes nécessaires, secteurs ciblés...) sont autant de points qui promettent des négociations difficiles, a expliqué l'ambassadeur allemand.

De nouvelles pistes pour renflouer le budget européen

De même, Michael Clauss ne s'est pas montré très optimiste sur les options pour les ressources propres, que la Commission souhaite augmenter afin que le budget dépende moins à l'avenir des contributions nationales des Etats membres.

Les précédentes négociations sur le budget ont montré qu'il n'y avait "aucun accord sur aucune taxe sauf la taxe plastique", a souligné l'ambassadeur.

La Commission a évoqué plusieurs autres possibilités: revenus de la vente de quotas sur le marché du carbone européen, "taxe" sur les produits manufacturés par des entreprises polluantes à l'étranger, voire un impôt sur les entreprises numériques.

La négociation prendra du temps

Le prochain sommet européen est prévu le 19 juin, par visioconférence comme c'est le cas depuis le début de la crise sanitaire. Il est désormais clair qu'il n'y aura pas d'accord à cette occasion.

"Ce sera une préparation approfondie pour un prochain sommet à une date ultérieure, qui devra si possible être une réunion physique", a indiqué sur Twitter Barend Leyts, porte-parole du président du Conseil européen Charles Michel. 

"La proposition (de la Commission) fait plus de mille pages, il va tous nous falloir encore plusieurs semaines pour comprendre tout à fait ce qu'elle veut dire", a noté Michael Clauss. Selon l'ambassadeur, ce deuxième sommet pourrait se tenir "début juillet".

Lire aussi : Cinq choses à savoir sur le plan de relance européen

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/06/2020 à 9:04 :
Possible ... en espérant son contraire .
Mon post peut paraitre décousu , mais chaque fois que j écris ; inflation ,dette , annulation , et ce depuis des mois un algorithme maastrichien me coule .
Je croise les doigts quoique ...
a écrit le 04/06/2020 à 23:40 :
Un budget, une administration, une uniformisation de l'Europe: voilà la mission de l'UE de Bruxelles!
a écrit le 04/06/2020 à 18:31 :
Un budget pourquoi faire? L'UE n'est qu'une administration, elle n'a pas d'autre rôle que d'uniformiser une zone la plus large possible, cela afin de parfaire une économie d'échelle et la standardisation de la consommation pour des entreprises financières, au dépend de tout le reste! Elle ne crée rien!
a écrit le 04/06/2020 à 15:40 :
"l'Allemagne souhaite trouver un accord"

Dommage vu que de ne pas trouver d'accord déclarerait enfin la mort officielle de ce gros machin. Mince... quand je disais que vous alliez nous prendre un rein je rigolais hein !

Ah ils sont pas prêt de la lâcher leur si rentable UE du fait de son dumping fiscal et social dont ils sont dépendants.

"La négociation prendra du temps"

Comme a chaque fois, c'est pas une info venant de l'UE ça ! S'ils nous promettaient une réponse pour la fin de la semaine alors là ce serait un véritable exploit !

"La proposition (de la Commission) fait plus de mille pages, il va tous nous falloir encore plusieurs semaines pour comprendre tout à fait ce qu'elle veut dire"

Soit ils nous prennent pour des idiots soit ils le sont eux-mêmes soit, plus sûrement, les deux.
Réponse de le 05/06/2020 à 7:56 :
Pour toi citoyen, la question reste posee.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :