Brexit : plus d'un million de signatures pour un nouveau référendum !

 |   |  242  mots
En moins de 24 heures, plus d'un million de citoyens ont signé la pétition.
En moins de 24 heures, plus d'un million de citoyens ont signé la pétition. (Crédits : REUTERS)
Une pétition en ligne adressée au Parlement britannique et réclamant l'organisation d'un deuxième référendum dans la foulée du vote qui a sorti la Grande-Bretagne de l'UE a dépassé samedi le million de signataires.

La démocratie a parlé mais les partisans du "remain" dans l'Europe ne peuvent l'accepter. Estimant qu'une décision si lourde de conséquences ne peut résulter d'une si courte majorité (51,9% contre 48,1%) ils ont lancé une pétition en ligne, adressée au Parlement britannique. Ils souhaitent l'organisation d'un deuxième référendum.

L'initiative rencontre un écho incroyable et témoigne de la fracture du pays causée par le référendum. En quelques heures à peine, plus d'un million de citoyens ont signé la pétition. Or, il suffit de 10.000 signatures pour que le Parlement s'engage à répondre, et de 100.000 signatures pour qu'il organise un débat.

Le site a crashé sous les demandes de connexions

Le document demande qu'en cas de victoire à moins de 60% des voix, un autre vote soit organisé. Selon le site The Independant, le site a tellement reçu de connexions que le serveur s'est momentanément "crashé". Samedi matin, la pétition a reçu jusqu'à 1.000 signatures par minute. A 12h40, elle s'approche de 1,1 million de soutiens.

Si le Parlement devra examiner la demande, cela n'engage à aucun vote ou aucune décision et ne peut en aucun cas remettre en question le résultat du référendum.

La pétition est un reflet des profondes divisions du pays apparues à l'occasion du référendum : jeunes contre vieux, Ecosse, Irlande du Nord et Londres contre périphéries des grandes villes et campagnes notamment.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/06/2016 à 11:37 :
Brexit : plus d'un million de signatures pour un nouveau référendum !

Est-ce qui ont voté au moins au premier ?
a écrit le 26/06/2016 à 23:48 :
C'est beaucoup trop serré comme vote compte tenu de l'importance du sujet. De plus le Royaume Uni a voté pour l'entrée dans l'Union à 67% en 1973 donc çà justifie confirmation. Enfin et non des moindres, à présent le Royaume-Uni va éclater car l'Ecosse demande de rester dans l'Union européenne tout comme l'Irlande. Dès lors que cette pétition obtiendrait plusieurs millions de voix, soulignant donc une réelle fracture de fond dans le pays, çà justifierait un autre vote. Cà n'a rien de soit disant "européiste" de tenir ce raisonnement, c'est juste un constat des réalités et lourdes conséquences. En plus il y a eu des irrégularités confirmées par les pro-Brexit eux-mêmes et de leur part. Cà n'est rien d'émettre un second avis face à un tel sujet. Dans toute organisation quand il y a un problème de ce type, on revote. On ne voit donc pas pourquoi çà ne serait pas le cas vus le faible écart de voix. pour Notre Dames des Landes le vote en faveur du oui est net, donc rien à redire excépté que d'autres départements alentours auraient dû être concerné par le référendum. En Crimée c'était totalement bidonné par les russes, là aussi çà mériterait de revoter mais sans la menace des soldats et autres intervenants russes.
Réponse de le 27/06/2016 à 8:09 :
Donc si on applique votre méthode en cas d élection d un président français à 50,2% ou 50,1% il faut revoter !!!belle mentalité de démocratie !!!!pour vous le peuple triche ,le peuple est incapable de décider !! Le RU a voté ,le résultat est là et il faut l appliquer si non on va vers une révolution du petit peuple qui est souverain !!! vive la démocratie !!!
Réponse de le 27/06/2016 à 11:39 :
Pour résumer ,tant que cela ne va pas dans ton sens ,il faut revoter.
Réponse de le 27/06/2016 à 13:33 :
@ mortimer et la chose : Le vote à la présidentielle est à 2 tours. De plus là c'est un référendum "consultatif" qui doit être entériné ou pas par le Parlement, auquel peut de plus s'opposer juridiquement l'Ecosse, l'Irlande etc Il y a eut de plus des irrégularités reconnues par le camp pro-Brexit. En outre en 1973 les britanniques avaient voté à 67% en faveur de l'entrée dans l'Union. Et l'Union des 28 n'est pas une auberge espagnole où l'on rentre et sort à tout moment, question de respect des autres. La réalité est que c'est un référendum mal cadré au départ. Par ailleurs ses conséquences sont très lourdes pour le Royaume-Uni. Donc ce n'est pas une question de démocratie mais de bien être sûr que les gens voulaient vraiment çà. Regardez comment certains admettent avoir voté pour voir et aimeraient désormais changer d'avis. Regardez également les énormes tricheries et tromperies. Si vous appelez çà de la démocratie c'est plutôt la bêtise ce type de décision à la hâte qui va obliger à défaire tout ce qui a été établi depuis 1973 et 7900 textes commerciaux etc à renégocier. En terme de chiffres c'est plus de 128 milliards d'euros de pertes pour le Royaume Uni et quelques 980.000 emplois qui vont sauter plus des délocalisations. Rien que la chute de la livre a fait perdre des milliards d'euros au pays. Dans toute situation complexe et toute organisation, quand il y a un doute on revote. Où est le problème, c'est encore plus démocratique, c'est juste réfléchir à 2 fois plutôt qu'une et ce jusqu'à être certain de partir ou non. Ce n'est pas une question de forcer un avis pour ou contre c'est une question de faire les choses sérieusement compte tenu de l'importance du sujet que tout le monde n'a pas bien appréhendé et de ses conséquences qui dépassent d'ailleurs le Royaume-Uni mais touche en partie le monde entier. Vous confondez démocratie et télé-réalité, on croirait que vous êtes Marine le Pen en personne qui saute comme un cabri sur n'importe qu'elle idée loufoque. Une élection présidentielle c'est cadré, régulier etc donc très différent et il y a des primaires puis 2 votes. Donc au moins 3 votes. Alors que là juste un seul vote, donc vous rigolez. Il suffit alors d'un référendum pour la Bretagne libre ou une république à Paris et hop la France éclate.
a écrit le 26/06/2016 à 19:39 :
Donc avec le même référendum et la règle de 60% : possible 1 : le leave fait 51%, il perd, le Ru reste dans l'UE. Possible 2 : le remain fait 51%, il perd mais le RU reste dans l'UE. Pile je gagne; face, je gagne. On voit pourquoi ces gens ne sont pas démocrates : ils prennent les autres pour des c...
a écrit le 26/06/2016 à 18:01 :
ça, c'est la méthode Sarko: le résultat ne me convient pas, donc on revote...mais avec les copains uniquement. Ceux qui proposent cela ont un sens particulier de la démocratie, non :-)
a écrit le 26/06/2016 à 17:22 :
Voila , la finance de Londres défend ses intérêts et demande un nouveau referendum alors que la majorité du pays a dit oui au Brexit !!! ces gens là n ont aucun respect pour les décisions du peuple qui naturellement à leurs yeux n ont rien compris ????si messieurs ces petits ,ces sans grades ont compris que l Europe ne leur apportait rien et que leur quotidien n avait pas été amélioré ,ils ont compris des tas d autres choses qui font qu' on se demande à quoi sert cette Europe ???
a écrit le 26/06/2016 à 15:29 :
Ça sent la manipulation à fond.....le choix des anglais et fait, pourquoi insister? Contrairement à nos dirigeants français lors du traité de Maastricht et sous Sarkozy ou nos avis n'ont pas étaient retenues, les anglais eux sont plus démocratique, le premier ministre se retire comme deux gaule l'avait fait en 1968, ils savent perdent, chose que nos dirigeants de droite (presque extrême Sarkozyste) comme de la (droite socialiste) ne savent pas faire ce qui ressemble plus à une mini dictature en puissance.
a écrit le 26/06/2016 à 14:30 :
Les "je pensais pas que ça aurait des conséquences, j'aime pas les polonais qui mangent le pudding de mes Pakis, je peux pas encadrer Cameron,j'avais une teuf aux Baléares etc..." doivent assumer.
On ne va pas revoter chaque fois que le résultat n'est pas conforme aux attentes de certains.
De toute façon,ils n'ont jamais été dans l'Europe.
a écrit le 26/06/2016 à 14:10 :
Une révision constitutionnelle, par exemple, se vote aux 3/5 et non a la majorité, il est aberrant que l'avenir de la GB puisse être décidée par seulement 2% des électeurs.
Réponse de le 26/06/2016 à 16:27 :
52% de 72% ça fait pas peu être un peu plus que 2% non?

je te rappel les élections de 2012
inscrits 46 066 307
Votants au 1er tour 36 584 399

deuxieme tour : hollande élu avec 51.64 % de 80 % des 77% des inscrits
ont a pas refait les élections il me semble?
a écrit le 26/06/2016 à 14:07 :
Et si c'était l'inverse, la victoire pour rester dans l'UE acquise à 51%... Les vainqueurs accepteraient ils l'idée que le résultat puisse être remis en cause par une pétition de ceux qui voulaient quitter l'UE et les médias relaieraient ils autant leur initiative de pétition je suis dubitatif sur le sujet...
a écrit le 26/06/2016 à 12:16 :
le résultat a été très serré,alors on se pose tous la question de savoir si le scrutin a été régulier.et quand on voit le nombre de signataires pour revoter on a une idée un peu plus précise:il faut revoter,mais avec des gens qui connaissent mieux le problème,c.a.d. la chambre des députés
Réponse de le 26/06/2016 à 16:14 :
Ben voui, comme en 2005 donc. Dites, heureusement que Sarkozy, votre grand ami, nous a fait le tour de passe-passe pour faire passer le TCE, euh, le Traité de Lisbonne.
Bref, quand le vote ne convient pas, laisser les professionnels de la profession s'arranger entre eux!
Réponse de le 27/06/2016 à 7:35 :
@élu ps: on pourrait peut-être commencer par revoir le système electoral français, non ? Hollande a obtenu 22% au 1er tour et 36% au 2e tour des voix des inscrits. Il n'a donc que la légitimité de son parti, le PS, et pourtant !!! Au niveau régional ou municipal, c'est encore pire quand on voit par exemple à Strasbourg une personne élue avec 30% de 10% des suffrages exprimés ! Mais bon, on notera en plus que ton idée sont celles de Sarko. C'est aussi du Hollande qui considère que les sans dents n'ont rien à dire, n'est-ce pas :-)
Réponse de le 27/06/2016 à 11:32 :
Referendum pour le traité de Maastricht en France : 51.04%. On revote ? :)

Laissez moi deviner, non on ne revote pas, puisque les gens ont voté "juste". Les gens comme vous, les gauchistes, sont le cancer de l'Europe et de la démocratie en général.
a écrit le 26/06/2016 à 12:04 :
Si on était en démocratie véritable , alors le référendum aurait déjà eu lieu bien avant le royaume d'Angleterre.L' U.E est une aubaine pour certains pas pour tout le monde.
a écrit le 26/06/2016 à 11:00 :
Ça sent la manipulation à fond.....le choix des anglais et fait, pourquoi insister? Contrairement à nos dirigeants français lors du traité de Maastricht et sous Sarkozy ou nos avis n'ont pas étaient retenues, les anglais eux sont plus démocratique, le premier ministre se retire comme deux gaule l'avait fait en 1968, ils savent perdent, chose que nos dirigeants de droite (presque extrême Sarkozyste) comme de la (droite socialiste) ne savent pas faire ce qui ressemble plus à une mini dictature en puissance.
a écrit le 26/06/2016 à 10:42 :
Soyons sérieux : la GB n'a JAMAIS été dans l'Europe. Il suffit de constater le nombre de décisions possibles qu'ils avaient bloqué.
a écrit le 26/06/2016 à 10:10 :
Et c'est reparti pour une nouvelle propagande pro UE. Les anglais ont pas voté ce qu'il fallait , organisons un nouveau référendum et si ça suffit pas on trouvera bien autre chose pour que la poule aux oeufs d'or des lobbies persiste
Réponse de le 26/06/2016 à 11:14 :
Fallait pas, fallait pas y aller, ils ne vont pas lâcher le morceau comme ça !
a écrit le 26/06/2016 à 10:08 :
C'est une bonne idée ca. Après le résultat de chaque élection, on la réorganise dès qu'on a un million de signature du camp perdant.. Ca va en occuper des fonx a faire de la paperasse.. Et ca va surtout aider a stabiliser un cap clair. Pauvre démocratie (représentative...) :-)
a écrit le 26/06/2016 à 9:51 :
Il est tout de même assez choquant de voire que les personnes n'ayant pas eu satisfaction demande de changer les règles du jeu. De plus si l'ont suit leur revendication, le referendum qui a permis l'entré du RU dans Europe ne répond pas au critère qu'il souhaite imposer. Le RU n'aurait jamais fait partie de l'UE.
Avec les même critère que ceux proposé, la France aurait rejeté le traité de Maastrich en 1992.
C'est d'ailleurs assez drôle de voir que des personnes déçu du résultat du referendum nous explique désormais que celui ci n'est pas valable car instrument des dictateur et qu'il faudrait interdire les referendum.
a écrit le 26/06/2016 à 9:08 :
En 2005, le résultat du référendum ne convenant pas à M.SARKOSY et aux européistes celui-ci a été adopté sous une forme différente par le parlement français.
Chacun ressent cet évènement comme une trahison du peuple !

Et on devrait procéder de la même façon au Royaume Uni ?
a écrit le 26/06/2016 à 8:44 :
Les européistes ont tort de vouloir remettre en cause un vote démocratique parce qu'ils ne sont pas satisfaits du résultat. Ils ouvrent la boite de Pandore : si le résultat des urnes n'est pas respecté, alors il ne restera plus que la violence à ceux que l'on va désespérer pour se faire entendre C'est une incitation au fascisme et à la haine intolérable et tellement puérile, parce qu'elle montre encore une fois le vrai visage des européistes : celui du mépris évident pour la démocratie et le peuple !
a écrit le 26/06/2016 à 6:17 :
"BREXIT. Un million de signatures pour un nouveau référendum : ils ne s'avouent pas vaincus" les chiens de garde de France non plus malgré la gifle des 55% en France...
a écrit le 26/06/2016 à 5:56 :
C'est du populisme de vouloir un autre vote

Meme avec 2 millions de participants à là pétition ça ne sera qu'une minorité
Rappel il y a eu 16 millions pour la sortie

Si on revote quand on a soit disant mal vote autant supprimer le vote ( un peu comme Sarko après 2005)
Quand on voit nos 3 derniers présidents et la clique politique francaise on ne peut qu'être très inquiet pour L avenir
Réponse de le 26/06/2016 à 9:49 :
pourquoi vous arrêter aux 3 derniers?
a écrit le 26/06/2016 à 4:44 :
Pourquoi pas en effet 2 votes à ce référendum "consultatif" alors qu'il y a bien 2 votes aux présidentielles qui sont de plus un système habituel aux électeurs contrairement au référendum. Le FN mentionne toujours le référendum de 2005 en accusant l'Union européenne comme toujours alors que c'était une décision des Nations, oubliant également de rappeler que la majorité des thèmes avait déjà été votée et acceptée largement. De plus 17 pays s'étaient déjà exprimés favorablement avant la France et il était donc impossible de refaire voter tout le monde et d'obtenir un résultat avant des lustres pour un texte sur de très nombreuses pages que peu de gens comprenaient sans être spécialistes en droit. Mais on se sert à mauvais escient de cet exemple pour tenter de discréditer l'Union européenne. Alors que l'on constate une forte abstention à chaque vote aux élections européennes. Donc encore un faux prétexte du FN, Mélenchon et Cie, pas objectifs sur la réalité de l'Union européenne qui n'a pas toujours tous les défauts qu'on tente de lui prêter et ce pour des raisons purement électoralistes et d'ambitions très personnelles.
a écrit le 25/06/2016 à 23:59 :
Le vote concernant le Brexit n'était que consultatif. C'est aux parlementaires britanniques de l'entériner. Toutefois vu l'importance du sujet, ses conséquences durables, le faible écart de voix et le fait que le Royaume-Uni avait voté l'entrée dans l'Union à + 67% en 1973 et qu'il y a eu des irrégularités reconnues par le camp pro-Brexit, s'il y a un nombre très élevé de signataires de cette pétition, çà justifierait un autre vote car le pays est visiblement profondément déchiré et l'Ecosse, comme éventuellement l'Irlande déstabilisée, vont se séparer du Royaume-"désuni" pour se rapprocher de l'Union européenne. Cà mérite de ne pas gérer cette affaire à la légère. On ne décide en effet pas d'une union ou désunion à la légère quand il s'agit d'un Continent qui signerait alors son déclin déjà entamé avec la crise de 2008. On voit d'ailleurs qu'en France les politiciens les plus légers dans leurs arguments comme Marine le Pen, Sarkozy ou Mélenchon tentent de profiter d'une situation instable en proposant des projets inadaptés uniquement pour servir leurs propres intérêts électoraux.
a écrit le 25/06/2016 à 23:50 :
@ BONSOIR : Que cela est beau le respect d'un vote populaire ... la voie du peuple est sacrée alors les petits larbins de l'EUROPE silence .......... Donc aux prochaines élections présidentielles si nous ne sommes pas d'accord sur le résultat nous exigerons un deuxième vote voir même un troisième ou quatrième jusqu'à obtention des résultats qui nous plairons ..... Dommage que pour l'élection de HOLLANDE nous n'avons pas pudemandé de faire un nouveau vote !
a écrit le 25/06/2016 à 23:30 :
Ok 1 miilions de signatures contre la loi travail, et les médias auraient donc dû titrer qu'il faut un référendum pour ou contre cette loi ..
a écrit le 25/06/2016 à 22:03 :
Cette pétition n est pas aussi folklorique et exotique qu'il n y paraît et pourrait bien conduire à un second vote( voire à un 3ème si c était necessaire ) . Ce qu il faut retenir surtout c est que pour la première fois les classes dirigeantes contestent ouvertement la souveraineté du peuple et ne prennent plus de precaution pour l affirmer. C'est une attaque frontale de la démocratie .les démocrates doivent être vigilents plus que jamais.
a écrit le 25/06/2016 à 21:09 :
Trop tard !
Il faut désormais assumer
a écrit le 25/06/2016 à 21:03 :
Alors celle-là elle est forte. Quand le vote ne va pas dans le sens des élites, il faut revoter, on aura tout vu avec cette union européenne anti démocratique.
Réponse de le 26/06/2016 à 9:30 :
C'est sans doute, pour les mêmes raisons que la dernière nomenklatura au pouvoir en UE...n'a pas fait de référendum ,lors de l'imposition du mariage gaie ...qui a d'ailleurs échappé au 49,3 ...! et le redécoupage/bidouillage de la carte économico/géopolitique des régions...... qui a dit que les français sont des veaux ...? et que la France à la droite la plus intelligente du monde....?
a écrit le 25/06/2016 à 20:41 :
Rappelons que les anglais avaient voté à + 67% en faveur d'une entrée dans l'Union et la CEE en 1973. On ne peut pas entrer et sortir quand çà nous chante. Il y a 7900 textes de loi à renégocier ! Il est vrai que vu l'importance de ce référendum çà justifierait un second vote du fait du faible écart de voix et alors qu'il y avait déjà eu un référendum pour l'entrée. En plus beaucoup se sont fait tromper par des arguments fallacieux et erronés. Un référendum pour ce type de décision est vraiment à faire sérieusement et avec un écart de voix qui n'entraîne pas de doutes donc divisions du pays. C'est comme Nôtre Dame des Landes, le référendum qui était une bonne idée à faire plus tôt d'ailleurs, aurait dû être étendu aux régions proches et non à la seule Loire Atlantique.
Réponse de le 25/06/2016 à 23:52 :
Parce que beaucoup de français ne se sont pas laissés dupés par les arguments fallacieux du camp du "oui au moment du traité de Maastricht. A t-on revoté au vu du faible écart en voix ? A t-on voté pour le Traité de Lisbonne copie conforme du TCE rejeté par référendum ? S'il y a un nouveau vote, ce sera la preuve que cette UE est une nouvelle forme de dictature.
Réponse de le 26/06/2016 à 9:55 :
1973 : il y a 43 ans, vu l'espérance de vie, la majorité de ceux qui avaient alors voté sont à présent décédés (ayant 61 ans ou plus et en partant du principe qu'ils votaient à 18 ans). Pourquoi leurs enfants et petits enfants devraient ils être obligés de rester ?
a écrit le 25/06/2016 à 20:33 :
Une pétition de 1.100.000 signatures, c'est peanuts!
Il me semble qu'ils étaient 16.141.241 de demander de rester dans l'union...!
Il manque donc 15 millions de signature pour commencer à signifier quelque chose.
Sans ces 15 millions de signature supplémentaire, ce n'est que de la manipulation.

Sinon, au prochain vote, je mets mon bulletin dans l'urne, et je signe la pétition pour que mon bulletin soit pris en compte. L'absurdité totale, non??
Réponse de le 26/06/2016 à 0:03 :
Elle est déjà à près de 3 millions de signataires en 1 journée ! C'est quand même très significatif d'une déchirure au Royaume-"Uni", sans parler de l'Ecosse qui organise un référendum pour rester dans l'Union et l'Irlande qui s'interroge sérieusement.
Réponse de le 26/06/2016 à 18:17 :
Manque toujours 13 millions de signature pour qu'on commence à croire que ceux qui ont voté le Brexit regrette et veulent revoter !
a écrit le 25/06/2016 à 20:14 :
On avait annoncé le chaos voire l'éclatement de l'UE en cas de Brexit, c'est au Royaume-Uni que ça se produit : possible éclatement du Royaume (certains allant même jusqu'à évoquer une sécession de Londres !), fossés profonds entre générations, entre Londres et la province, entre nations,...Espérons que ça ne dégénère pas en un scénario à la yougoslave...
Réponse de le 25/06/2016 à 23:31 :
La reine d'Angleterre avait demandée lors d'un diner la semaine dernière à ses convives "Donnez moi 3 raisons pour rester dans l'Union Européenne"
Façon subtile d’exprimer son opinion alors qu'elle a le devoir de ne pas interférer en matière de politique, pour ne pas dire l'obligation au silence. Du point de vue de la royauté (et vous connaissez la maxime, il ne faut pas être plus royaliste que le roi!) quelles étaient les alternatives? C'est être dissous d'ici 30 ou 50 ans dans une fédération d'Europe, de plus dominé par l'Allemagne, ou le Brexit. Il me semble que la reine, et avec elle la majorité des anglais) ai choisi un risque (l'éclatement) contre une certitude (la dissolution du Royaume uni) !!!
a écrit le 25/06/2016 à 19:39 :
Quand ça ne leur va pas à ces Messieurs ils font revoter comme avec l'Irlande ou bien ils se foutent des résultats et passent outre comme Sarkozy l'a fait avec le référendum Chiraquien de 2005.
À quand une pétition pour demander un "vrai" référendum en France pour sortir de cette scandaleuse Europe à la Junker ?
Réponse de le 26/06/2016 à 0:07 :
Si l'Europe est "à la Junker" comme vous dîtes c'est parce que les européens ont voté comme tel en Europe ! S'il y a une majorité d'abstentionnistes aux élections européennes il ne faut pas se plaindre ensuite. Il faut toujours aller voter. Pour le moins pire souvent, dès lors qu'il n'y a jamais de choix parfait.
a écrit le 25/06/2016 à 19:06 :
En France, ce serait plus simple. Soit on ferait à la Sarko: vous avez voté NON (au traité de Lisbonne), mais votre vote ne vaut rien et on va refaire ça en faisant voter les copains. Soit à la Hollande: 49.3 et circulez, y a rien à négocier :-)
Réponse de le 25/06/2016 à 19:58 :
Encore une fois sur ce point Sarko avait très clairement annoncé la couleur lors de sa campagne de 2007 et n'a pris personne par surprise. Rien n'obligeait les français de l'élire avec un score très confortable (il a obtenu 3 millions de voix de plus que le "non" au référendum de 2005). Et rien n'empêchait non plus les nonistes d'essayer à lui opposer un candidat.
Réponse de le 26/06/2016 à 0:12 :
@ Patrickb : Avec Poutine c'est encore mieux, c'est soit voter pour un opposant placé par Poutine et proche de lui ou aller faire un séjour de plusieurs années dans une prison sibérienne sans même avoir droit à la télé ou aux journaux, eux-mêmes sous la direction de Poutine !
Réponse de le 26/06/2016 à 18:07 :
@Martinez...: Poutine n'a rien à faire dans cet article, mais je te signale qu'il a été élu avec 63% de 90% des inscrits. Par comparaison: Hollande a obtenu 22% au 1er tour et 36% au 2e tour des voix des inscrits. Suffit pas de lire les journaux et de croire tout ce qu'on te dit à la télé, il faut aussi se renseigner et réfléchir :-)
a écrit le 25/06/2016 à 19:02 :
Il ne faut pas oublier que le référendum était consultatif. Le parlement Britannique devra valider ce vote. Et une majorité de ces députés sont favorable à l'union européenne. Hier matin interviewé à la télé, Nigel Farage le leader ukip a reconnu que les chiffres qu'il avait donné pendant la campagne était faux et les a qualifié d'erreur. Aussi il peut paraître normal que certains électeurs britanniques se sentent floués aujourd'hui.
Réponse de le 25/06/2016 à 20:04 :
Il n'est effectivement pas certain qu'il se trouve une majorité au parlement britannique pour engager la procédure de sortie de l'UE. Ainsi que le prouve aussi la démission de Cameron et les atermoiements de Johnson, qui semblent surtout rechercher comment refermer la boîte de Pandore qu'ils ont imprudemment ouverte.
a écrit le 25/06/2016 à 18:42 :
si la pétition dépasse vraiment 1 million de citoyens,alors il faut revoter,un vote de la chambre des députés serait le plus sérieux,les citoyens s'étant déja déplacés sans que cela soit convainquant
Réponse de le 25/06/2016 à 23:01 :
Ben voyons, un résultat à 51.89% peu convaincant, c'est de l'humour ?
En tout cas je félicite tout les "élu ps" pour leurs notion de la démocratie !
a écrit le 25/06/2016 à 18:39 :
Des gouvernements n'ont pas respecté le vote des citoyens comme par exemple celui de 2005 sur référendum pour une Constitution européenne, donc aucune leçon à donner aux Britanniques.
Réponse de le 25/06/2016 à 20:06 :
La France aurait ratifié le TCE ? Première nouvelle.
a écrit le 25/06/2016 à 18:22 :
s'il le faut il faut renégocier avec la GB mais cette fois sans cadeaux ni privilèges (chèque Thatcher) ! je voterais pour le maintien de la France dans l'Europe et l'€uros, pas envie de me retrouver avec des taux de crédit a 8 % voir plus comme au temps du franc !
a écrit le 25/06/2016 à 18:20 :
révélateur d'une dictature européiste qui n'accepte pas la démocratie ; Sarkozy et sa clique nous a déjà fait le coup en 2005
a écrit le 25/06/2016 à 17:42 :
Qu'est-ce que c'est que cette campagne pour faire revoter ? ! C'est typiquement européiste : on fait revoter les électeurs jusqu'à ce qu'ils mettent le bon bulletin dans l'urne. Ils n'ont aucun respect pour la démocratie. Vous imaginez s'il fallait revoter chaque fois que SARKOZY ou HOLLANDE sont élus ou non ? Et s'il fallait que les circonscriptions qui ont voté contre celui qui a été élu demandent leur indépendance ? De la grande pantalonnade européiste antidémocratique !
a écrit le 25/06/2016 à 17:26 :
L'année prochaine on votera en France. Que les abstentionnistes, volontaires ou non, ainsi que les électeurs du vote blanc regarde bien le Royaume (dés)Uni et qu'ils ne viennent pas pleurer ensuite si on a Lepen ou Mélenchon.
Réponse de le 25/06/2016 à 19:06 :
Nous c'est différent ; nous avons un système très spécial qui permet de signer un traité pour lequel à été organisé un referendum où 55% des français se sont prononcé contre. Nous pouvons aussi proclamer président de la république un candidat ayant rassemblé 20% d'électeurs au premier tour avec 40% d'abstention...et nous pouvons aussi promulguer des lois désapprouvées dans le pays, sans avoir à les faire voter à l'assemblée. Chez nous c'est spécial.
a écrit le 25/06/2016 à 15:48 :
si la courte majorité (51,9% contre 48,1%) avait été en faveur du "in" est ce qu'ils accepteraient un nouveau référendum invoquant le même argument? Je ne suis pas là pour donner mon avis, juste pour leur dire qu'à mon avis dans le cas inverse ils diraient NON, au motif que le peuple a voté, et qu'on n'a pas à revenir dessus.
a écrit le 25/06/2016 à 15:46 :
Je croyais les anglais plus respectueux de la démocratie, je vois que l'Europe les a autant dévoyés que nos dirigeants français.
Conclusion l'Europe rend fou.
Réponse de le 25/06/2016 à 20:21 :
Depuis quand un référendum, outil des dictateurs et des démagogues, est-il un instrument démocratique ? Il devrait être interdit partout, ou à tout le moins strictement encadré et ne devrait pouvoir être convoqué qu'avec l'accord de 75 % des parlementaires.
Réponse de le 25/06/2016 à 23:12 :
Alors là, merci bruno, c'est excellent ce que vous venez de dire !
Le référendum, outils des dictateurs, c'est bête mais je n'y avais jamais pensé ! Tant que vous y êtes, pensez à faire interdire toute votation, afin qu'on ne tombe pas sous la dictature des peuples, et pour que ça tienne, de débrancher Internet. Louis XVI, à son époque et grand démocrate, devait penser comme vous.
Réponse de le 27/06/2016 à 21:49 :
@******************b
c'est par référendum qu'en 1934 Hitler a fait ratifier la fusion des fonctions de chancelier et de président suite à la mort de Hindenburg, ouvrant ainsi la voie de son pouvoir absolu. De même Napoléon usait et abusait des référendums plébiscitaires. Et, plus près de nous, c'est bien par référendum que Chavez a tenté en 2007 de s'arroger la présidence à vie. Oui le référendum est bien un des outils favoris des dictateurs et des démagogues (placez Chavez dans la catégorie que vous voulez). Ce n'est pas un hasard si l'Allemagne, pour exorciser ses démons, l'a interdit constitutionnellement.
a écrit le 25/06/2016 à 15:33 :
"Its too late" ! Le vin est tiré, il faut le boire.
Réponse de le 25/06/2016 à 20:17 :
Pour les britanniques ce sera une infâme piquette imbuvable.
a écrit le 25/06/2016 à 15:28 :
Non. "Se soumettre ou se démettre". Ils ont décidé de sortir, ils sortent et en assumerons les conséquences, bonnes et mauvaises. De Gaulle ne voulait pas de l'Angleterre dans l'Europe pour des raisons de leadership, mais son argumentaire concernant les postures, la culture et l'Histoire anglaise restent tout aussi valables.
a écrit le 25/06/2016 à 15:18 :
De grands démocrates , si à l'inverse ils l'avaient remporté ce référendum de 50% plus 1 voix ils exigeraient le respect de la démocratie et l'affaire serait entendue .
a écrit le 25/06/2016 à 15:10 :
Bon d'accord 1 million qui braillent et que fait-on des 17.4 millions qui ont voté pour le Brexit ? La Grande-Bretagne est coupée en deux, à quand la reprise de la castagne à l'Anglaise !!
Réponse de le 25/06/2016 à 16:58 :
La pétition envoyée par change.ORG A AUSSI ATTERRI CHEZ LES NON BRITANNIQUES. SI, Si, jai aussi eu un mail me demandant de signer ! Il serait donc intéressant de savoir combien de citoyens britanniques l'ont signé !
a écrit le 25/06/2016 à 15:05 :
L'Europe n'a pas à imposer une idéologie à ses membres par des traités: Le problème de l'UE c'est que certains ont voulu imposer l'idéologie néolibérale à toute l'Europe: imposer la privatisation de l'énergie, du rail cela n'a pas de sens ce sont des monopoles de fait ,et maintenant se profile la privatisation de la sécurité sociale , une folie pure. Le néolibéralisme n'a rien à voir avec le libéralisme ,lisez Catherine Audard ou écoutez Delamarche sur BFM ou youtube pour comprendre. L'utopie néolibérale est agonisante mais elle s'accroche encore au pouvoir; la dérégulation des marchés est la cause de la crise de 2008. Que proposent les gouvernements néolibéraux ? déréguler encore (travail, etc) Alors les peuples disent non comme ils peuvent, les Anglais en disant non à l'Europe néolibérale de Bruxelles qui voudrait privatiser les centrales nucléaires et la sécurité sociale , un délire pur . Personne n'a jamais vu la catallaxie de Mises et Hayek les idéologues des années 50 sources de l'utopie néolibérale dont le crédo est "anything goes" (pour faire de l'argent tout est bon). Non une économie c'est bien plus complexe et doit être régulée sinon vous avez n'importe quoi : 60 000 milliards au moins dans les "paradis fiscaux" qui ne payent plus d'impôts depuis des décennies...et des tricheries gigantesques (Libor, produits dérivés, shadow banking ,LBO, VAD, PPP etc etc ) Le retour à l'économie réelle sera violent et sans pitié pour les tricheurs avec une taxe à 80% voire 100% pour les avoirs des "paradis" déjà les rats quitent le navire Suisse il y a la queue à Bercy ,les derniers perdront tout et personne ne pleurera...L'histoire retiendra peut être que c'est le Brexit qui a sonné le glas de l'utopie néolibérale
Réponse de le 25/06/2016 à 20:32 :
je ne suis pas sûr que ce soit le rejet du néolibéralisme (qui soit dit en passant a été largement inspiré en Europe par le Royaume-Uni !!) puisse en quoi que ce soit être considéré comme une motivation du vote pro-brexit...
a écrit le 25/06/2016 à 13:54 :
bye bye les perfides Laissez nous dans nos mrd entre nous Bye bye et ne reviendrez plus jamais mais jamais Not ever
Réponse de le 25/06/2016 à 20:38 :
les britanniques vont avoir l'occasion de se rendre compte de ce que leur apportait l'UE. Je serais surpris que le Royaume-Uni (s'il n'éclate pas) ne finisse pas par demander sa réadhésion à plus ou moins brève échéance. Si tant est même qu'il enclenche un jour la procédure de sortie...
a écrit le 25/06/2016 à 13:45 :
Et on fera autant de référendums qu'il faudra pour avoir le résultat souhaité ! qu'ils sont bêtes ces citoyens qui ont voté pour le brexit. Faut dire que les médias font fort dans l'alarmisme. Oui le brexit est une bonne chose, la GB est le cheval de troie de la financiarisation à l'anglo saxonne qui fascine tant la commission européenne.
a écrit le 25/06/2016 à 13:42 :
Cette pétition est mineure au regard des 33 000 000 qui ont voté, dont une majorité écrasante 52/48 pour le brexit ;

Il ne saurait-être question de refaire le référendum, TERMiNé ;

Les 300 000 Français qui sont allé faire les margoulins à Londres n'ont qu'à y rester, ils ont choisit de travailler contre la France,

on ne va pas leur payer le billet de retour, la sécu et le chômage.

y a déjà 3 600 000 chômeurs sans travail, on ne va pas en ajouter 300 000 chômeurs de plus,

pensons aussi aux + 5 000 000 de travailleurs pauvres précaires qui sont dans la galère

n'est pas Hollande ?
Réponse de le 25/06/2016 à 19:11 :
Le bon François fait tout pour aider les sans-dents de France (et d'ailleurs aussi).
a écrit le 25/06/2016 à 13:35 :
Nous aussi nous aurions pu demander à revoter fin 1992 ayant perdu de si peu (49% de non au traité de Maastricht)
a écrit le 25/06/2016 à 13:04 :
Est ce qu'un second referendum annule le premier, si oui au bout de combien de temps et avec quel écart?
En tant qu'européen est-ce à nous de subir les convulsions et tergiversations d'un pays socialement ravagé par le thatcherisme mais s'y complait?

Ça fait 40 ans que les anglais ont un pied dans l'UE et un autre dedans et font du chantage au retrait en bloquant au passage l'évolution d'une Europe sociale et solidaire.
Il vaut mieux pour nous, c'est à dire les 27 autres pays qui veulent que l'UE soit autre chose qu'un terrain de jeu pour les spéculateurs de la City, qu'ils se retirent. Le reste c'est leur problème, après tout c'est ce qu'ils veulent, qu'on ne s'occupe pas d'eux...
Réponse de le 25/06/2016 à 13:39 :
Si vous savez ce que veulent les 27 autres vous êtes fort. Peut-être chacun d'eux sait ce qu'il veut (et encore), pour beaucoup que l'Europe leur profite sans doute...mais ensemble je ne vois pas.
a écrit le 25/06/2016 à 12:56 :
Bien sûr, ce qu'a fait un référendum, un autre peut le défaire, mais il et encore top tôt. Il faut que les britanniques soient totalement conscients des conséquences du Brexit, que ce soit l'éclatement probable du Royaume, des voyages plus difficiles, moins de visiteurs (notamment les séjours linguistiques qui seront plus faciles en Irlande), un coût de la vie plus élevé (donc une perte de pouvoir d'achat) dû à la baisse de la livre et aux taxes à l'importation des produits, notamment alimentaires, venus de l'UE (ou si le Royaume-Uni demande l'accès au marché unique, une contribution britannique au budget de l'UE qui ne baissera pas), une protection santé qui ne sera plus automatique lors des déplacements dans l'UE, la disparition, pour les jeunes britanniques d'Erasmus, qui à l'inverse ne drainera plus vers les grandes universités britanniques d'étudiants européens brillants, une City qui pourrait largement perdre de son rôle de plate-forme financière principale du continent... on peine à voir quels avantages le Brexit apporte en contrepartie.Mais pour que ce soit compris il faudra que le million de chômeurs supplémentaires, les coupes massives dans les budgets publics et sociaux et la baisse de % du pouvoir d'achat soient là. Très globalisée et en tirant grand bénéfice, l'économie britannique en souffrira très vite. Et lors de la demande de réadhésion britannique, inéluctable à terme, il ne faudra accepter aucun opt-out.
a écrit le 25/06/2016 à 12:53 :
Pour quoi faire?...Pour faire revoter la "populace"?!...Stop à l'instabilité pathologique!...Faites comme "moi" en 1928: Retirez le droit le vote à ceux qui ne paient pas d'Impôts sur le Revenu, et, ne délivrez un passeport qu'à ceux qui savent lire et écrire!...Sans rire!...
Réponse de le 25/06/2016 à 13:51 :
Hahaha!
a écrit le 25/06/2016 à 12:48 :
La majorité en faveur du Brexit est écrasante. Les spécialistes le savent. Car il ne faut pas se fier ici aux 2% d'écart mais bien à la masse des 50% de la population qui précède. Or dans ce type de cas une large partie des électeurs votent pour le système en place : les "moutons", c'est pourquoi leur position n'est pas jugée importante, ils suivent quoiqu'il arrive. Renverser cette masse estimée en général à plus d'un tiers revient à un élan considérable de volonté, surtout que presse, milieux d'affaire, gouvernement s'y opposaient avec des arguments de choc et qu'un Député venait d'être tué en marge de la campagne par un déséquilibré, remuant l'opinion. C'est donc un Non cinglant qui est signifié aux européïstes.
Réponse de le 25/06/2016 à 13:55 :
Il faudra voir si cette majorité de circonstance se retrouve dans les prochaines élections parlementaires et locales.

Il est possible que si la situation économique se dégrade fortement suite au brexit, les nouveaux chômeurs n'y trouvent par leur compte, d'autant plus qu'une livre dévaluée de 10%, ça veut dire des téléviseurs et des cacahuètes hors de prix pour le péquin moyen.

Pour ce qui est de l'accès aux soins dégradé, des écoles surchargées et des droits universitaires démentiels, c'est le fruit de la politique d'austérité imposée par les gouvernements anglais (et non pas l'Europe) suite à la crise financière de 2008, les immigrés n'y sont pas pour grand chose.
Donc ça ne risque pas de s'arranger vu que les anglais sont en train de se préparer une autre crise monétaire et industrielle, mais cette fois ci, l'Europe ne sera plus là pour sauver les fesses des banques anglaises.

Bref, l'engouement n'est pas si massif que cela, et il sera intéressant d'observer s'il va durer.
Réponse de le 25/06/2016 à 19:51 :
Si ç'avait été 52-48 dans l'autre sens, auriez-vous parlé d'une écrasante majorité pro-UE ? Déplacer 2% d'opinion, ce n'est pas grand chose, et ça se fera probablement spontanément quand les premiers effets secondaires du Brexit se feront vraiment sentir;
a écrit le 25/06/2016 à 12:48 :
On aurai pu construire l'UE par le "pragmatisme" mais les élites ont voulu court-circuiter l'opposition et gagner du temps en employant le "dogmatisme"! Nous constatons le résultat!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :