Brexit : une majorité de Britanniques contre un nouveau référendum

 |  | 318 mots
Les Britanniques ne veulent pas revenir sur le Brexit avec un second référendum.
Les Britanniques ne veulent pas revenir sur le Brexit avec un second référendum. (Crédits : © Neil Hall / Reuters)
57 % des personnes interrogées par un sondage rejettent l'idée d'un nouveau référendum après l'accord de sortie de l'UE. 29 % seulement y sont favorables. Le soutien à Theresa May est assez marqué.

Selon un sondage réalisé par l'institut ComRes pour The Independent, une majorité de Britannique ne veut pas de deuxième référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne. 57 % rejettent ainsi tout « second référendum » qui avaient été demandé dans les jours qui avaient suivi le vote du 23 juin par une pétition ayant recueilli 4 millions de signatures, mais dont la fiabilité et la sincérité avait été mise en cause. Une manifestation de quelques dizaines de milliers de personnes avait également eu lieu dans le pays au lendemain du Brexit en faveur du maintien dans l'UE. Mais seulement 29 % des personnes interrogées estiment qu'il faut réaliser un second référendum une fois l'accord avec l'UE pour le Brexit conclu.

Soutien à Theresa May

Le sondage montre également une certaine confiance dans le nouveau gouvernement dirigé par Theresa May. 46 % des personnes interrogées estiment que la nouvelle chef de gouvernement ne nécessite pas de nouvelles élections générales pour légitimer son arrivée au 10, Downing Street, contre 38 % qui pensent le contraire. Si 43 % des sondés estiment que David Cameron sera, au final, un meilleur chef du gouvernement que Theresa May, ils sont 52 % à penser que cette dernière sera « une bonne première ministre ». Ils sont également 58 % à estimer que Theresa May sera une meilleure chef de gouvernement que son adversaire travailliste Jeremy Corbyn.

Assumer le choix du 23 juin

Ce sondage semble indiquer que, après le vote du 23 juin et malgré les premières conséquences négatives de cette décision sur l'économie, les Britanniques entendent assumer le choix de la majorité d'entre eux et font confiance au nouveau gouvernement - marqué par un nouveau ton, notamment en direction des classes les plus fragiles de la société - pour gérer le Brexit. Un recul sur ce point ne semble donc pas d'actualité pour la population britannique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2016 à 20:55 :
Refaire un référendum c'est espérer que les électeurs changent d'avis après un bon bourrage de crâne par les politiques et les journalistes qui s'estiment seuls compétents pour juger ce qui est bon pour le peuple. Le peuple a mal voté, il a tout faux, il faut lui réexpliquer la leçon et espérer que cette fois il fera le bon choix. Quel déni de démocratie, quel orgueil, quel mépris du peuple !
a écrit le 17/07/2016 à 16:37 :
Refaire un référendum c'est la vision entretenue par les journalistes qui essayent de faire croire que les anglais regrettent !!!

Les anglais n'ont jamais vraiment ete européens ils voulaient juste profiter du system
Ca N empêche que nos policards aveuglent ont rendu l'Europe insupportable avec les travailleurs détachés ,les migrants et les milliards donnés au turc qui sont les principaux responsables de ce bazar

Si on ajoute le laxisme fiscal pour ne pas dire la fraude de L Irlande Luxembourg Hollande ect qui permettent aux rusées multinationales de ne pas payer d'impôts

On peut être inquiet pour L avenir de l'Europe surtout quand on voit qu'on a déjà oublié qui a gagné les européennes

Ils est temps de virer la clique politique
a écrit le 17/07/2016 à 13:05 :
Le Brexit était prévisible depuis le jour où la GB a adhéré à la CEE en 1973. La vision d'une EU fédérale ou confédérale avec un partage des pouvoir et des règles communes n'a jamais été partagée par le R-U. Le vrai malaise vient du fait que comme les promesses faites à la Turquie, l'EU n'a jamais réussie à proposer un projet clair à ses citoyens, naviguant entre marché et pseudo confédérations d'états, en parlant de l'élargissement comme une fin en soi.Si l'EU veut enfin devenir un espace accepté par ses habitants, il faut radicalement changer d'orientation et cesser de faire croire à qui veut entendre que la Turquie et les états balkans peuvent adhérer. l'EU a besoin de frontières finies, un cadre politique reconnu et cela passe par une vraie discussion au sein des 27. Que veut on et avec qui?
Réponse de le 17/07/2016 à 17:09 :
D'accord, approche cohérente de votre part et que je partage. Il y a besoin d'être plus clair. Des frontières pour se reconnaître et s'identifier, un projet franchement confédéral pour savoir ou l'on va ensemble, un respect de la subsidiarite, pour préserver les identités nationales, une communication volontariste vers les opinions publiques ,et surtout valorisante. Voilà le programme.. Et c'est possible et facile. Why not ????
a écrit le 17/07/2016 à 12:53 :
Ce vote a eu lieu : vouloir rejouer la partie ne ferait qu'alimenter les arguments des anti-européens !
Même si ce vote a été basé sur de nombreux mensonges (comme l'a reconnu Nigel Farage moins de 24h après le vote!), il a eu lieu !
Après tout, "Moi président" est bien resté tout le quinquennat...
Il ne reste aux britanniques qu'à supporter les conséquences de leur vote, et à l'UE a tout faire pour que les conséquences négatives ne touchent que les britanniques !
a écrit le 17/07/2016 à 12:40 :
Les anglais sont beaucoup plus malins et surtout adaptables au changement que les français, ils vont transformer leur île en quasi paradis fiscal et ainsi conserver toutes les entreprises qui avaient soi disant des velléités de partir et mieux encore en attirer de nouvelles.
a écrit le 17/07/2016 à 12:34 :
Il ne faut JAMAIS faire de référendum, ni premier, ni second. Ou alors il faut en limiter strictement la portée : si une réponde, oui ou non, ne recueille pas une majorité des inscrits (et non des votants), la question est renvoyée automatiquement aux parlementaires et le référendum considéré comme nul et non avenu.
Réponse de le 20/07/2016 à 11:38 :
Très bonne idée. Il faudrait faire cela pour toutes les élections aussi. Sinon, je ne vois pas l'interêt. Pour le peu de fois que le peuple est consulté directement, on ne lui accorderai pas de valeur ?
Et si il n'y a pas de majorité des inscrits pour un candidat, ça dégage, il faut que d'autres se présentent.
a écrit le 17/07/2016 à 12:22 :
Les Européistes ont et auront de plus en plus de mal à accepter la Démocratie !
Ils étaient trop content de voir une pétition les réconforter, voilà que ça aussi, ça part en fumée..
a écrit le 17/07/2016 à 11:39 :
Il faut faire un référendum pour savoir si il faut refaire le référendum sur le brexit.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :