Bruxelles pointe la France du doigt en révisant ses prévisions

Dans ses prévisions d'hiver, la Commission européenne a revu légèrement à la baisse ses prévisions de croissance pour la France, mais aussi pour la zone euro. Bruxelles juge toutefois que Paris ne sera pas capable de ramener son déficit sous les 3% à horizon 2017 comme promis.
La Commission européenne constate que la zone euro fait face à un contexte international compliqué avec le ralentissement des grandes économies émergentes.
La Commission européenne constate que la zone euro fait face à un contexte international compliqué avec le ralentissement des grandes économies émergentes. (Crédits : © Francois Lenoir / Reuters)

La Commission européenne reste sceptique sur la capacité de la France à ramener son déficit public sous la barre des 3% du Produit intérieur brut (PIB) en 2017. Bruxelles table plutôt sur 3,2% après 3,4% cette année, selon ses prévisions économiques d'hiver publiées jeudi.

Cette anticipation d'un déficit à 3,2% est légèrement plus favorable que le 3,3% qui était envisagé dans les dernières prévisions de l'exécutif européen publiées début novembre. Mais Bruxelles continue de penser que la France ne respectera pas son objectif, en raison d'une croissance des recettes fiscales trop faible pour compenser la dépense publique.

| Lire 72 milliards d'euros : le déficit budgétaire attendu en 2016

La Commission résolument pessimiste pour la France

La croissance des recettes devrait s'accélérer mais à "seulement 2,3%" l'an prochain, après +1,9% en 2016, "les réductions d'impôts pour les entreprises prévues dans le cadre du Pacte de responsabilité n'étant pas pleinement compensées", est-il souligné dans un communiqué. En outre les dépenses de l'Etat et des soins de santé "devraient évoluer conformément aux tendances récentes", est-il ajouté.

A la mi-janvier, le vice-président de la Commission européenne, Valdis Dombrovskis, avait reproché à la France de tarder à mener les réformes structurelles nécessaires pour "corriger son déficit excessif" d'ici 2017.

"En clair, le pays devra faire plus d'efforts structurels en 2017, pour corriger son déficit excessif", avait affirmé le commissaire, selon qui "cela aurait été plus facile si plus d'efforts avaient été réalisés en 2015 et 2016".

| Lire aussi Budget : le Sénat récuse le "sérieux" de Bercy

Paris veut rentrer dans les clous en 2017

Paris s'est engagé à ramener le déficit public de 3,7% du PIB en 2015 à 3,3% cette année, avant de repasser en 2017, année des élections présidentielle et législatives, sous la barre symbolique des 3% du PIB, fixée par le "pacte de stabilité" européen. Consciente que Paris ne ramènerait pas son déficit sous 3% en 2015, la Commission lui avait accordé un délai de deux ans pour s'exécuter.

Côté croissance, l'exécutif européen continue de tabler sur une progression du PIB de la France de +1,7% en 2017 (Paris n'a pas exprimé de prévision, ndlr), mais réduit légèrement, à 1,3% contre 1,4% auparavant, sa prévision pour cette année. Le gouvernement français vise, de son côté, 1,5% de croissance en 2016, après 1,1% en 2015.

| Lire aussi La France un ton en dessous de la croissance européenne en 2015

Le taux d'endettement revu à la hausse

En 2017, la croissance devrait être "tirée par la consommation privée puis par une reprise de l'investissement", a déclaré jeudi Pierre Moscovici, commissaire chargé de l'Economie.

Bruxelles estime par ailleurs que le niveau de dette publique rapporté au PIB sera de 97,1% en 2017, après 96,8% cette année -contre 97,4% et 97,1% anticipés il y a trois mois dans les prévisions d'automne-, et 96,2% en 2015.

La Commission voit le taux de chômage en France légèrement reculer l'an prochain, à 10,3%, après 10,5% en 2016, comme en 2015. Un taux qui se situerait en 2017 un peu au-dessus de la moyenne de la zone euro (10,2%).

La zone euro fera aussi moins bien que prévu

Sur la zone euro, la Commission a également revu ses prévisions à la baisse. Bruxelles a pointé "les risques" accrus sur l'économie, tel le ralentissement dans les pays émergents.

Ainsi, la Commission table désormais sur une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 1,7% en 2016 en zone euro, contre 1,8% prévu dans ses prévisions d'automne le 5 novembre dernier. En 2015, la croissance s'était établie à 1,6%. Pour 2017, la Commission n'a pas changé ses prévisions par rapport à novembre dernier, tablant toujours sur 1,9%.

"L'économie européenne parvient à surmonter de nouveaux défis cet hiver, grâce à un pétrole bon marché, au taux de change de l'euro et à la faiblesse des taux d'intérêt. Néanmoins, la dégradation du contexte mondial constitue un risque face auquel nous devons redoubler de vigilance", a déclaré Pierre Moscovici.

Pour l'ensemble de l'UE, la croissance économique devrait rester stable à 1,9% cette année et augmenter pour atteindre 2,0% l'an prochain, selon les prévisions d'hiver. Lors de ses prévisions d'automne, la Commission tablait sur une croissance de 2% cette année et de 2,1% pour 2017.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 50
à écrit le 08/02/2016 à 11:42
Signaler
On publie que les salaires baisseraient, n’est-ce pas un scandale de société ? Peut-on justifier les salaires des professions, par exemple il y aurait des formations bac+5 en taille haies qui serait employés à l’heure, a-t-on un justificatif pour la ...

à écrit le 08/02/2016 à 10:17
Signaler
L’Europe n’a-t-elle pas un comportement scandaleux, par exemple en Espagne on aurait un chômage massif, on dit aux gens de s’en aller, n’est-ce pas en particulier pour les jeunes plus vulnérables une maltraitance qu’on pourrait indemniser ? 400 000 j...

à écrit le 08/02/2016 à 9:59
Signaler
On nous publie que la production est au niveau de 1994, avons-nous un Parlement dont le but est de détruire la production nationale ? Par ailleurs, on entend dire que des entreprises prendraient des salariés pour des chose, par exemple des diplômés s...

à écrit le 08/02/2016 à 9:51
Signaler
Ne devrait-on citoyens de l’Europe examiner la situation économique alors qu’il existerait des pays qui font baisser le produit par habitant ? On parle d’un suicide agricole, avons-nous affaire à un Parlement bourreau ?

à écrit le 05/02/2016 à 5:50
Signaler
Bruxelles pointe la France, quid des autres ? ZONE EURO = ZONE ZERO ! La croissance forte a-t-elle été rétablie ? Si on regarde les données de croissance publiées à la Banque Mondiale, que constatons-nous ? Sur la période après 2009, en faisant la mo...

à écrit le 04/02/2016 à 19:32
Signaler
Les technocrates Bruxellois feraient mieux d'inciter les pays dit vertueux a financer les opérations militaires en Syrie, Mali , Irak etc... ces opérations servent à défendre l'Europe du terrorisme. Pour le moment, les contribuables français payent...

à écrit le 04/02/2016 à 18:10
Signaler
Parce qu'il avait cru nos engagements ! Depuis toujours on promets des reformes et des économies pour demain

à écrit le 04/02/2016 à 17:38
Signaler
Meme ce monsieur de S.Poors ne croit pas a ce qu'il dit, va y avoir certainement des surprises !!!

à écrit le 04/02/2016 à 17:19
Signaler
Apres avoir fait une croix sur notre industrie,ils sont en train de bousiller notre agriculture,étranglée par des cotisations MSA insupportables.Nous vivons dans un pays ou des gens qui travaillent 70h par semaine ne peuvent plus subvenir à l'entreti...

à écrit le 04/02/2016 à 17:16
Signaler
C'est paradoxal d'entendre que nous sommes , nous Français, mauvais gestionnaires au sein de l'Europe et payer, payer, payer toujours et encore plus d'impôts et taxes sans y voir la moindre amélioration. Alors monsieur Europe, aller voir les responsa...

à écrit le 04/02/2016 à 16:56
Signaler
L’Europe n’est-elle pas une zone à problèmes à réformer, dans de nombreux pays on n’aurait pas rétabli le rythme de croisière en termes de croissance et le plein-emploi n’est pas rétabli. Peut-on expliquer si les traités doivent s’appliquer, par exem...

à écrit le 04/02/2016 à 16:54
Signaler
Quelle reprise ? La bourse s'effondre, la commission revoit nos déficits à la hausse et notre croissance à la baisse (1,3 vs 1,4 avant, quand Sapin prévoit 1,5...), la côte de popularité de notre président à touché le fond (à 15 pc selon yougov), plu...

le 04/02/2016 à 17:41
Signaler
Cerise sur le gateau le Batic à 300 points du jamais vu ?

le 04/02/2016 à 18:40
Signaler
@ grand C'est clair, le commerce mondial est au plus bas depuis 1991, à la fin de l'URSS, malgré tous les traités ( traité trans pacifque qui vient d' être signé, Traité UE USA à venir qui sera signé quoiqu'on en dise même à minima pour ne pas perdre...

le 04/02/2016 à 19:53
Signaler
Vivement le CAC 40 à 2000pts voire moins que je puisse acheter massivement .Il a toujours remonté et fera pareil demain .

à écrit le 04/02/2016 à 16:20
Signaler
Mais qu'attend dont Bruxelles pour contribuer à l'effort de guerre français? Nombreux états européens viennent de décider d'augmenter leurs budgets militaires et accélèrent les commandes, comme aussi la France. Mais combien d'économies lamentables ...

le 04/02/2016 à 17:09
Signaler
bien dit. nous devons aider le UK parce-qu'ils manquent de matos militaire à cause de leur austérité... et après, on nous dit qu'on dépense trop. hallucinant ! notons par ailleurs que les collectivités publiques dépensent à la place des ménages f...

le 04/02/2016 à 18:44
Signaler
L ' Europe est tout juste préoccupée par établir un cordon sanitaire contre, tout contre la Russie pour faire plaisir aux USA, le reste, les européens, elle s' en fout.. https://www.youtube.com/watch?v=zti4aV2WL5w

à écrit le 04/02/2016 à 15:58
Signaler
Si auparavant un pays avait le mot "adaptation" pour progresser dans une situation, maintenant elle n'entend que le mot "réforme" pour ce mettre au niveau des autres c'est a dire a un niveau inferieur a ce qu'elle était!

à écrit le 04/02/2016 à 15:23
Signaler
Pourquoi il est devenu nécessaire de sortir de cette Union européenne morbide et par le choix démocratique de la mis en jeu de l'article 50 du TUE;; 1848 est la chute de la Monarchie, qui a amené à la IIè République. Cette médaille qui date de 18...

le 04/02/2016 à 20:34
Signaler
Bien vu, on comprend mieux..

à écrit le 04/02/2016 à 15:21
Signaler
Vous auriez pu simplifier votre article en ne prenant que les têtes de chapitres pour constater que nous sommes MAUVAIS dans tous les compartiments. Au point où nous en sommes 4 ans après 2012, il ne nous reste qu'à attendre le "changement", vous sav...

à écrit le 04/02/2016 à 15:20
Signaler
Mais Bruxelles continue de penser que la France ne respectera pas son objectif, en raison d'une croissance des recettes fiscales trop faible pour compenser la dépense publique. Ben pourtant avec tous les prélèvements obligatoires que l'on a en France...

à écrit le 04/02/2016 à 15:20
Signaler
Et les Agences de Notation sont bien silencieuses à l'égard de la France, dont le gouvernement dépense sans compter: tous les jours des millions voir des milliards d'euros de distribués, même à des pays étrangers. Ce n'est pas un homme politique qu'i...

à écrit le 04/02/2016 à 15:17
Signaler
Pour le déficit, aura-t-on des impôts pour l’équilibre selon la règle d’or ? On lit que les classes moyennes seraient laminées, que la production industrielle serait au niveau de 1994 pour une richesse par habitant inférieure de 15 % à la moyenne des...

à écrit le 04/02/2016 à 15:02
Signaler
Je tremble à l'idée que cette Europe intégrera bientôt la Turquie. Cette Europe là est en train d'assassiner la démocratie.

à écrit le 04/02/2016 à 14:56
Signaler
la Commission, c'est le machin qui prédisait un déficit de 4,4% pour 2014. le résultat final étant de 3,9%. ce machin, comme tous les machins, fait des "prévisions" au doigt mouillé et les modifie constamment.

à écrit le 04/02/2016 à 14:30
Signaler
Dans Byzance assiégée, on débattait du sexe des anges.

le 04/02/2016 à 18:40
Signaler
Ca occupe les esprits... et M Mou est à 19 % ce soir !

à écrit le 04/02/2016 à 13:54
Signaler
Bruxelles nous gave! Ils n'ont qu'a garder leurs conseils pour eux ainsi que leur terroristes. Ras le bol d’être inféodés a ses ronds de cuirs et banquiers...

le 04/02/2016 à 14:46
Signaler
Plus la France s'endette et plus elle s'inféode aux banquiers en fait. Apparemment ca ne doit pas vous déranger ant que ça puisque vous semblez souhaiter maintenir les déficits.

à écrit le 04/02/2016 à 13:44
Signaler
la france ne tiendrait donc pas ses promesses? fichtre, quelle surprise, hein? en anglais on appelle ca ' french promise' !

le 04/02/2016 à 15:23
Signaler
Cher Winston, je préfère depuis LOL : à nous les petites Anglaises !

le 05/02/2016 à 0:15
Signaler
vous savez ce que les français disent aux anglais qui les critiquent? et bien c'est simple "le mot de Cambronne" ! parce que justement la plupart des français pensent que les anglais n'ont pas de leçons à nous donner ! leurs bons chiffres se font aux...

à écrit le 04/02/2016 à 13:44
Signaler
Pour paraphraser l'article, et en réponse aux "inquiétudes" des eurocrates, "les français résolument pessimistes sur l'avenir de l'Europe".

à écrit le 04/02/2016 à 13:38
Signaler
Encore un intitulé "misleading", mais la désinformation n'embarrasse pas les Medias... C'est leur mission !!! Bruxelles ne pointe absolument pas du doigt la France... C'est une sottise ce que vous dites. Mes multiples relations dans ce milieu démente...

à écrit le 04/02/2016 à 13:25
Signaler
Sans blague, à Bruxelles ils croyaient vraiment que nous allions passer sous les 3% en 2017 ? Décidément, ces gens là vivent vraiment en dehors de toute réalité et ne méritent que d'être virés en bloc !!

à écrit le 04/02/2016 à 13:18
Signaler
L'Europe mise beaucoup sur l'avènement de l'extrême droite en france afin enfin de faire enfin rentrer ce pays dans l'ordre. Le fait que les députés européens aient refusé de lever l'amnistie parlementaire de Philippot et que le front national ne...

le 04/02/2016 à 14:49
Signaler
Mais bien sur. Vous croyiez vraiment a ce conte de fée? L'Europe s'est construire sur des conepts qui sont et resteront toujours étranger à l'extreme droite: démocratie libérale, non-discrimination, Etat de droit, rejet du nationalisme.

le 04/02/2016 à 15:12
Signaler
L'europe a imposé le traité constitutionnel au peuple français qui l'avait refusé à 55% lors d'un légitime référendum. En quoi est-ce une attitude démocratique ? Il y a ce qu'on dit, comme tout ces politiciens bavards mais au final incompétents,...

le 04/02/2016 à 15:50
Signaler
@KidA Tactique européiste qui consiste à accuser la critique de ses propres turpitudes. Le conte de fée, c'est vous qui y croyez ! De Walter Hallstein, membre de l’Association nazie des ‘Protecteurs de la Loi’, 1er président de la Commission européen...

le 04/02/2016 à 16:23
Signaler
@cendrillon: vous aimez vraiment les contes de fées. Qui décide du contenu des traités Européens? ---> les gouvernements européens élus Qui décide du contenu des legislations Européennes? -----> les gouvernements élus a égalité avec le parlement e...

le 04/02/2016 à 16:31
Signaler
@cendrillon: mon post précédent vous a ete adressé a vous par erreur. Excusez moi pour cela. Pour répondre a votre message: "non-discrimination, Etat de droit, rejet du nationalisme" sont trois pilliers de toute la construction européenne que l'on re...

le 04/02/2016 à 16:39
Signaler
@Bernardo Zorro: m'est avis que vous ne connaissez pas ce que c'est le fachisme. la preuve est que vous pouvez parfaitement etre fachiste en étant majoritaire. L'extreme droite se caracterise par: 1- un nationalisme fort 2- un tendence forte à la...

le 05/02/2016 à 9:50
Signaler
Kid A, le référendum de 2005 dans lequel les français avaient voté massivement contre le traité constitutionnel européen a été ignoré par les instances européennes et validé par dessus le dos du peuple français via ce traité de lisbonne qui était qua...

à écrit le 04/02/2016 à 13:05
Signaler
L'UE est très forte pour décerner des bons ou des mauvais points imaginaires et pour jouer les Nostradamus de pacotille. Par contre pour régler les problèmes ACTUELS, REELS et CONCRETS y'a personne ! Plus d'un million de migrants, des relations confl...

le 04/02/2016 à 13:58
Signaler
N'oubliez pas que le R.U a des cou... et que nous n'en avons jamais eu et le plus important que c'est le 51 ieme etat des Etats Unis d’Amérique ce qui les rend dépendant de leur cousin d’Amérique plus que de l'Europe

le 04/02/2016 à 14:51
Signaler
Aussi longtemps que les gens comme vous ne comprendrons pas que "l'UE" ou "Bruxelles" ou "l'Europe" ce sont en réalité nos propres gouvernements, effectivement c'est sans espoir. Vous êtes insatisfait que "l'Europe" ne trouve pas de solutions aux ...

à écrit le 04/02/2016 à 12:53
Signaler
3.2 ou 3.4, c'est une grosse epaisseur de trait. A peu près 4 milliards d'euros... pas très significatif à mon sens.

à écrit le 04/02/2016 à 12:34
Signaler
La consommation privée ne tirera rien du tout dans un contexte de pouvoir d'achat en berne et de chômage persistant. Moscovici est dans le rêve

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.