Economie collaborative : "Une économie européenne compétitive requiert une certaine innovation" (Bruxelles)

 |   |  348  mots
L'économie collaborative est une opportunité pour les consommateurs, les entrepreneurs et le secteur privé, à condition qu'elle soit encouragée de la bonne manière, a déclaré jeudi la Commissaire européenne en charge de l'Industrie.
"L'économie collaborative est une opportunité pour les consommateurs, les entrepreneurs et le secteur privé, à condition qu'elle soit encouragée de la bonne manière", a déclaré jeudi la Commissaire européenne en charge de l'Industrie. (Crédits : © Thierry Roge / Reuters)
La Commission européenne a présenté jeudi sa position sur l'économie collaborative, appelant à "saisir les opportunités" offertes par les nouvelles plate-formes, telles que Uber ou Airbnb, freinées dans leur développement dans de nombreux pays de l'UE.

L'innovation est nécessaire, mais doit être régulée. Voici en substance le message de la Commission européenne, qui a présenté jeudi, comme prévu, sa position sur l'économie collaborative, appelant à "saisir les opportunités" offertes par les nouvelles plate-formes, telles que Uber ou Airbnb, freinées dans leur développement dans de nombreux pays de l'Union européenne (UE), où elles sont accusées de concurrence déloyale par les acteurs historiques - taxis et hôteliers, notamment.

Encourager l'économie collaborative

"L'économie collaborative est une opportunité pour les consommateurs, les entrepreneurs et le secteur privé, à condition qu'elle soit encouragée de la bonne manière", a ainsi déclaré la Commissaire européenne en charge de l'Industrie, Elzbieta Bienkowska, citée dans un communiqué.

Il faut dire que les marchés traditionnels du transport ou de l'hébergement ont été totalement déstabilisés par l'arrivée d'Uber ou d'Airbnb, entrainant des réactions disparates dans les différents pays de l'UE.

Ainsi, Uber, service américain de réservation mobile de voiture avec chauffeur, accusé de concurrence illégale par les taxis traditionnels, s'est vu suspendu en Espagne, tandis qu'en France, en Belgique, en Allemagne et aux Pays-Bas, son activité a été encadrée.

Quant à Airbnb, le service de logements temporaires dans le collimateur des hôteliers, il est surveillé à Paris et sérieusement encadré en Allemagne, particulièrement à Berlin.

L'innovation est nécessaire

Or, estime le vice-président de la Commission européenne, Jyrki Katainen, "une économie européenne compétitive requiert une certaine innovation, dans le secteur des produits et des services".

L'exécutif européen publie par conséquent des lignes directrices, qui, dans le jargon européen, ne sont que des idées sans caractère contraignant. Elles pourraient peut-être plus tard ouvrir la voie à des propositions de règles européennes, qui risquent toutefois d'être difficiles à mettre en œuvre, tant les attitudes sont différentes d'un Etat membre à l'autre.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/06/2016 à 16:49 :
L'économie de l'UE est compétitive dans le sens où tout les États membres font la compétition entre eux!
a écrit le 02/06/2016 à 15:10 :
Sacré foutage de gueule de la part de l ue ,comme d'hab....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :