Grèce : le Bundestag valide l'accord malgré des révoltes dans le groupe de Merkel

 |   |  320  mots
L'alternative à cet accord ne serait pas une sortie provisoire de la zone euro mais plutôt un chaos prévisible, a estimé Angela Merkel devant le bundestag.
"L'alternative à cet accord ne serait pas une sortie provisoire de la zone euro mais plutôt un chaos prévisible", a estimé Angela Merkel devant le bundestag. (Crédits : AXEL SCHMIDT)
439 députés du Bundestag sur 598 votants se sont prononcés pour l'ouverture de négociations en vue d'un troisième plan d'aide à la Grèce. Une soixantaine d'élus du CDU/CSU ont voté contre.

Les cris d'orfraies du journal allemand populaire Bild qui avançait sept raisons de ne pas voter "oui" à l'accord passé avec entre les dirigeants de la zone euro et la Grèce n'y ont rien fait. Les députés de la chambre basse du parlement allemand, le Bundestag, ont donné à une large majorité vendredi leur feu vert à des négociations sur un troisième plan d'aide à la Grèce, de 86 milliards d'euros, en échange d'un train de mesures d'austérité appliqué par Athènes.

    Lire >> Grèce : la vraie nature du troisième mémorandum

Dans le détail, 439 des 598 votants, sur les 631 députés que compte l'assemblée, ont voté "oui" à la demande du gouvernement de pouvoir négocier cette nouvelle aide, a annoncé le président du Bundestag Norbert Lammert, 119 ont voté non et 40 se sont abstenus. Ce feu vert allemand était la dernière condition au début des négociations proprement dites sur le programme.

Une victoire large, mais moins que celle du vote de février pour octroyer un deuxième plan d'aide à la Grèce. Angela Merkel a en effet dû faire face à de nombreuses défections dans son parti. une soixantaine d'élus du CDU/CSU environ.

Merkel craignait le "chaos"

Intervenant devant le Parlement avant le vote, la chancelière allemand a défendu l'accord estimant qu'un vote négatif du Parlement mènerait au "chaos".

"Les avantages du résultat de lundi dépassent-ils les inconvénients ? Ma réponse est un 'oui' plein de conviction. [...] L'alternative à cet accord ne serait pas une sortie provisoire de la zone euro mais plutôt un chaos prévisible."

Jeudi 16 juillet, après le feu vert de la Finlande, de la Lituanie et celui de la France le Parlement autrichien a également mandaté le gouvernement de Werner Faymann pour négocier ce nouveau plan de renflouement de la Grèce.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/07/2015 à 18:19 :
Attention danger . La grande Allemagne est de retour , imaginer si la France n'avait pas réussi à éviter le grexit . Les hommes politiques français feraient bien de se réveiller ,et ne plus regarder l’Allemagne comme un exemple mais comme un gros problème à venir . Et il faudrait taper du point sur la table et se comporter en pays dominant et non pas à la remorque d'un pays dangereux !
a écrit le 17/07/2015 à 20:53 :
Pas sûr que le peuple grec approuve. 77 feux criminels ont démarré simultanément à Athènes aujourd'hui. Je crois qu'il n'y aura plus rien à vendre quand les vautours arriveront...
Réponse de le 18/07/2015 à 9:18 :
Comment savez-vous que 77 feux ont démarré simultanément et que ceux-ci sont criminels. Sources ?
Cordialement
a écrit le 17/07/2015 à 18:03 :
Tous ces gouvernements et parlements, ils pensent pouvoir encore sauver l'euro mais ils ne font que gagner du temps. Viendra un temps où l'Allemagne dira stop, elle était prête à le faire pour ce 3ème plan, on parie combien que ce sera pour le prochain ?
a écrit le 17/07/2015 à 17:41 :
C est bien ces bons plans de l eu vont précipiter la chute de l euro plus vite qu un grexit. Il y a de plus en plus de pauvres en europe d ou moins d impôts et de taxes qui vont rentrer. A cause de la pollution ils vont finir par nous taxer l air que l on respire. Soleil vert pas loin.
a écrit le 17/07/2015 à 16:19 :
Est-ce vraiment surprenant ? Nous sommes en réalité dans l'Europe des "Présidents"qui seuls tiennent le pouvoir.
Réponse de le 17/07/2015 à 17:27 :
C est vrai ce que pense le peuple ils s assoient dessus ! En 2005 la france a voté contre ét on nous a contraint ! Seule un révolution permettrait de redonner le pouvoir au peuple !
Réponse de le 17/07/2015 à 18:20 :
Oui c'est la démocratie !!!

Des présidents elus par des penibles !!

Ca vous semble lcompliquez ??
Réponse de le 18/07/2015 à 9:22 :
Tous les Présidents et les Chefs des gouvernements en Europe sont issus d'élections libres. On peut ne pas être d'accord personnellement avec la tendance dans son pays mais on doit l'accepter.
Cordialement
Réponse de le 18/07/2015 à 12:31 :
Les révolutions sont toujours financées en général par des hyper-libéraux, @Lheritier, c'est pourquoi on parle de global-parti : un ensemble qui mène finalement une même politique. Moins il y a de révolution et plus il y a de vote conscient mieux nous nous porterons. Le rôle des présidents est de former un gouvernement, souvent non élu, pour proposer des lois à un Parlement de 2 chambres, sénat et Assemblée Nationale, pas de décider d'une structure supra-nationale sans faire voter le Parlement, @Ben oui, ou de truquer les votes dans ce but. Vous avez une étrange notion de la démocratie, chaque pays a en général une constitution et un conseil qui en impose le respect : rien n'y prévoit les dérives actuelles et passées.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :