Grèce : quand les entreprises tentent d'échapper au contrôle des capitaux

 |  | 223 mots
Lecture 1 min.
Les commerçants grecs utilisaient des terminaux sans fil pour échapper aux contrôles.
Les commerçants grecs utilisaient des terminaux sans fil pour échapper aux contrôles. (Crédits : Reuters)
La police grecque a démantelé lundi un réseau frauduleux de terminaux de paiement électronique qui permettait à leurs utilisateurs de stocker leur argent hors du pays.

En Grèce, plusieurs entrepreneurs avaient trouvé une parade au contrôle des capitaux, en vigueur depuis juin 2015 dans le pays. Une entreprise luxembourgeoise proposait des terminaux de paiement électronique (TPE) leur permettant de transférer des fonds illimités à l'étranger. En clair, dès qu'une transaction en carte bleue était réalisé via ces TPE, la somme était transférée hors de Grèce.

La police grecque a mis un terme à ce réseau lundi : "Jusqu'ici nous avons saisi 164 TPE de type myPOS, surtout près d'Athènes, et avons arrêté 24 personnes" explique Emmanouil Ploumis, directeur de la police économiqueLors d'une conférence presse, les forces de l'ordre ont indiqué qu'elles recherchaient 1.195 TPE vendus à 971 entreprises. La plupart d'entre elles opèrent dans le secteur touristique. "Le fournisseur principal des ces TPE sans fil est une société dont le siège est au Luxembourg, et les comptes étaient apurés par une banque en Bulgarie et une banque maltaise", poursuit le directeur.

Eviter un effondrement

La Grèce a instauré le contrôle des capitaux afin d'éviter un effondrement économique en cas de retraits massifs d'argent. Pour l'instant, chaque particulier ne peut retirer que 840 euros tous les quinze jours. Quant aux entreprises, les paiements qu'elles effectuent à l'étranger sous soumis à approbation et également limitées.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/08/2016 à 11:54 :
J"aimerais connaitre la différence entre un modérateur et un censeur...
Merci d'avance de votre réponse modérée messieurs les censeurs de la Tribune...
a écrit le 08/08/2016 à 21:24 :
Le Luxembourg ?.....Le Luxembourg ?..ce n'est pas ce pays qui à été dirigé par un
certain Jean claude JUNKER aujourd’hui à la tête de l'Europe ?
Le cercle est bouclé !!!!
a écrit le 08/08/2016 à 17:56 :
Mais alors, il ne sont plus en zone Euro.
L'euro, c'est une monnaie nationale, qui s'échange à 1 pour 1 et sans limite avec les autres monnaies nationales des autres pays de la zone euro.
Pour que le droit soit respecté, il faudrait que la Grèce demande sa sortie de l'union européenne, une fois sortie, elle serait de facto sortie de la zone euro et enfin, elle pourrait légalement établir un contrôle de change.
Ici, comme c'est en fait les européistes de Bruxelles qui ont imposé ce contrôle sur les échanges des capitaux avec la Grèce, personne ne dit rien pour éviter un scandale. Il serait comique que les soit-disants fraudeurs engagent une plainte auprès de l'UE pour non respect des traités et qu'ils aient gains de cause.
a écrit le 08/08/2016 à 16:46 :
De la fraude fiscale en Grèce, non, pas possible !!! Cela ne s'arrête pas au transfert illégal de fonds vers l'étranger, mais aussi au fait que les paiements par carte bancaire étant effectués hors de Grèce, on peut facilement imaginer que ces sommes n'étaient pas non plus déclarées au fisc. Cela dit, il faudrait aussi allumer le Luxembourg pour complicité :-)
a écrit le 08/08/2016 à 15:03 :
Le Luxembourg n'a plus comme ressource que la finance ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :