L’équipe Barroso continue d’empocher des sommes astronomiques

 |  | 752 mots
Lecture 4 min.
Selon l'hebdomadaire allemand Die Zeit nombreux sont ces anciens fonctionnaires qui ont déjà décroché de hauts postes dans le monde du lobbying, dans des multinationales ou sur la scène politique, ce qui signifie qu'ils reçoivent un double salaire.
Selon l'hebdomadaire allemand Die Zeit nombreux sont ces anciens fonctionnaires qui ont déjà décroché de hauts postes dans le monde du lobbying, dans des multinationales ou sur la scène politique, ce qui signifie qu'ils reçoivent un double salaire. (Crédits : ANDREA COMAS)
Même reconvertis dans le privé, les ex-commissaires bénéficient de généreuses indemnités transitoires pendant les trois années suivant l'expiration de leur mandat. Un système censé éviter les conflits d'intérêts... Un article de notre partenaire EurActiv.

L'Union européenne verse des montants à six chiffres aux anciens commissaires, révèle une enquête réalisée par l'hebdomadaire Die Zeit. Au total, la moitié de la Commission Barroso II gagne au moins 99.996 euros par an, selon les calculs du journal. L'enquête concerne 16 anciens commissaires.

Dans la liste se trouvent l'ancienne commissaire au climat Connie Hedegaard et l'ancien commissaire en charge de l'agriculture, et actuel Premier ministre roumain, Dacian Cioloș. Les anciens fonctionnaires ont droit à ces indemnités pendant les trois années suivant l'expiration de leur mandat.

Menacée de CJUE, la Commission a dû dévoiler ces doubles salaires

Die Zeit souligne qu'ils ont droit d'empocher ces gros chèques, et ce, quelle que soit leur situation professionnelle. Or, nombreux sont ceux qui ont déjà décroché de hauts postes dans le monde du lobbying, dans des multinationales ou sur la scène politique, ce qui signifie qu'ils reçoivent un double salaire.

La Commission a fini par accepter de donner accès à ces informations au journal allemand, à contrecœur, quand celui-ci a menacé de la traîner devant la Cour de justice de l'UE.

Des privilèges qui remontent à 1967

Une loi européenne datant de 1967, quand l'Union était encore connue sous le nom de Communauté économique européenne (CEE), stipule que les commissaires sortants peuvent toucher entre 40% et 65% de leur ancien salaire de base. Le pourcentage dépend de la durée de leur mission à la Commission : moins de deux années d'exercice et les indemnités sont limitées à 40%, plus de 15% et elles grimpent à 65 %.

Ces indemnités transitoires ont pour objectif de dissuader les commissaires de s'intéresser à de nouveaux emplois alors qu'ils sont encore en train d'exercer leur mandat et donc de s'assurer qu'il n'y a pas de conflit d'intérêts.  Pourtant, au vu de cette nouvelle recherche, il y a lieu de se demander si ce système contrecarre vraiment le phénomène très critiqué de pantouflage au Berlaymont !

Interdit de démarcher un autre emploi quand on travaille déjà pour l'UE?

Le cas récent de Kristalina Georgieva qui a fait campagne, sans succès, pour le poste de secrétaire générale de l'ONU, avant de démissionner pour prendre un poste à la Banque mondiale a fait l'objet de vives critiques et de questionnements pour savoir depuis combien de temps la commissaire bulgare convoitait ces deux emplois. Officiellement, il est défendu aux commissaires en poste de chercher un autre emploi.

>> Lire : Le Parlement réclame de nouvelles règles contre le pantouflage

Des appétits insatiables

Les cas de Karel De Gucht et de Connie Hedegaard sont particulièrement intéressants. Karel De Gucht, ancien commissaire au commerce, reçoit 124.000 euros par an des caisses de la Commission alors qu'il a déjà été engagé par... trois sociétés privées. En plus d'un poste à responsabilité chez Arcelor-Mittal et chez l'opérateur téléphonique Proximus, Karel De Gucht est en effet employé par la société de gestion des biens Merit Capital et par le fonds de capital-investissement CVC Capital.

Die Zeit estime donc que l'ancien commissaire engrange plusieurs centaines de milliers d'euros chaque année, le tout complété par les indemnités de Bruxelles.

Diesels truqués, gaz réfrigérants: les choix de la commissaire au... climat

Quant à Connie Hedegaard, qui apparaît aussi sur la liste, elle a suscité la controverse en septembre en rejoignant le nouveau « conseil international de la durabilité » de chez Volkswagen. Avant cela, en avril, la Danoise avait été recrutée par Danfoss, un groupe de solutions réfrigérantes dont les activités sont lourdes de conséquence sur le climat. Le cumul de ces fonctions doit rapporter à l'ancienne commissaire au climat des centaines de milliers d'euros.

>> Lire : Le Parlement coupe les vivres aux anciens commissaires

Près de 300.000 euros pour 3,5 mois de travail, c'est le jackpot

Par ailleurs, le cas de l'ancien commissaire aux industries, Ferdinando Nelli Feroci, illustre le manque de contrôles de la Commission. Pour seulement trois mois et demi de services, le commissaire italien reçoit 99.996 euros par an. Ferdinando Nelli Feroci avait remplaçé le commissaire sortant, Antonio Tajani, lors de son départ au Parlement européen en juin 2014.

___

Par Daniel Mützel, EurActiv.de (traduit par Marion Candau)

(Article publié le vendredi 4 novembre 2016)

_____
>> Retrouvez toutes les actualités et débats qui animent l'Union Européenne sur Euractiv.fr

Euractiv

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2016 à 10:51 :
LES DROITS DES ELITES SONT TELLEMENT FARAMINEUX ?QUE FINALEMENT ONT NE SETONE PLUS DES POPULISTES QUI VOTENT POUR DES GENS QUI NE SONT PAS DES POLITIQUES. L AMERIQUE EN EST UN EXENPLE L ESPAGNE AUSI? MAIS CE QUI EST INQUIETANT C EST QUE L ON RISQUE AVEC CE DEGOUT DES POLITIQUES D AVOIR MARINE AUX POUVOIR AUX PREMIER TOUR? REVEILLEZ VOUS? ET ARRETEZ DE VOTEZ TOUJOURS POUR LES MEMES PARTIES QUI ONT DANS LEURS RANG DES CORONPUES SOUVENT ACUSSE MAIS JAMAIS PUNIES. CAR LES LOUPS NE SE MANGENT PAS ENTRE EUX???
a écrit le 09/11/2016 à 19:33 :
Que du beau monde à Bruxelles. Il n'y a pas qu'en périphérie que résident des voyous.
a écrit le 09/11/2016 à 9:25 :
et naturellement il faut absoluement que les retraites des citoyens baissent
car cela penalise l endettement des etatsm !!!!!!!!!!!
a écrit le 08/11/2016 à 23:10 :
Une seule solution pour l'Union Européenne : demander le remboursement.
a écrit le 08/11/2016 à 21:39 :
Jamais ces privilégiés n'accepteront une remise en cause de leurs avantages. La Commission Européenne est l'une des pires Institutions internationales qu'il faut de toute urgence réformer.
a écrit le 08/11/2016 à 21:00 :
Et c'est la même Commission ou les mêmes technocrates qui veulent nous faire baisser le taux du Livret A qui enrichi "scandaleusement" les plus petits …? Je rêve…

Au secours ! Réveillez-vous ! citoyens européens !
a écrit le 08/11/2016 à 19:59 :
C'est comme si on continuait à toucher le chômage pendant plusieurs mois après avoir trouver un travail. On se demande pourquoi cette "indemnité" n'est pas stoppée dans ce cas-là. Réponse simple: ils se croient au-dessus des autres et des lois.
a écrit le 08/11/2016 à 18:15 :
Une seule chose à faire , ne plus payer nos impôts de toutes sortes afin d'éradiquer tout ce beau monde qui se gave .
De plus refuser de voter aux élections europeennnes , a qoui servent'ils ?
a écrit le 08/11/2016 à 18:05 :
Tout est déjà écrit ci-dessous, mais c'est bien une honte de plus pour ces oligarques.
a écrit le 08/11/2016 à 16:56 :
...Tout comme les anciens Présidents de la République Française et des autres pays Européens!.., et aussi, sans parler des Maisons Royales européennes aux effectifs pléthoriques!...
a écrit le 08/11/2016 à 16:38 :
Un scandale de l'UE de plus. Il est indispensable de refonder l'Europe depuis les fondations sur des bases saines et démocratiques.
a écrit le 08/11/2016 à 16:14 :
Et après on reproche aux gens de mal voter...On s'étonne de la montée des défiances et des votes souverainistes. Comment voulez vous que les gens aient une bonne opinion de l'Europe avec ça..."Le machin" comme disait Charles de Gaulle les fait gerber.
Réponse de le 08/11/2016 à 20:03 :
Ce n'est pas parce que nos républiques sont devenues des oligarchies qu'il faut voter pour des gens proposant des dictatures fascistes.
En fait, si les gens de droite ne sont pas contents de cette oligarchie bien de droite et qu'ils ne veulent pas voter pour des fascistes, ils n'ont qu'une solution bien ironique : voter à gauche (la vraie pas celle du PS ni l'extrême gauche). C'est amusant les arroseurs de droite arrosés par leurs propres leaders car ne comprenant pas que c'est cela le programme politique de la droite. Hé oui quand on n'est pas du con côté de la barrière c'est dur un régime de droite.
a écrit le 08/11/2016 à 16:05 :
Article qui va conforter plus encore le ressentiment envers l'EUROPE et qu'il est urgent de mettre au pas ces commissaires en les soumettant au contrôle total et permanent du parlement.
La question de l'autorisation du glyphosate est la dernière en date illustration du fonctionnement fantaisiste et irresponsable de BRUXELLE.
a écrit le 08/11/2016 à 15:48 :
Par trois fois ils ont reconduit une "majorité" qui a permis à Rajoy de se maintenir au pouvoir alors que la corruption de son parti était patente et qu'il y a avait un autre choix possible au centre droit... c'est donc qu'ils doivent aimer.
a écrit le 08/11/2016 à 15:40 :
Ca s'appel la "Nomenclature" c'est le même modèle dans toutes les dictatures. Merci pour cet article.
a écrit le 08/11/2016 à 14:39 :
Merci infiniment pour cet article.

Pendant que ces gens là s'enrichissent par millions grâce à leur compromission complètement institutionnalisée donc, euphémisme, les citoyens européens doivent travailler plus dans de moins bonnes conditions pour gagner moins et ceci en permanence.

L'UE ne sert qu'à cela, engraisser des gens déjà bien trop gras, complètement déconnectés des réalités et de la dureté de la vie qui pourtant n'hésitent pas à se voter des lois pour encore plus se faciliter la leur et nous compliquer les nôtres.

Ça ne peut plus durer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :