L’UE pourrait rétablir les visas pour les Américains

Faute d'accord pour l'accès des Bulgares et des Roumains au Canada et aux Etats-Unis, l'UE envisage d'imposer des visas aux ressortissants d'Amérique du Nord. Le problème concerne également les Croates, les Chypriotes et les Polonais. Un article de notre partenaire Euractiv.
Manifestation contre le TTIP et le CETA à Berlin, au cours de l'été 2014.
Manifestation contre le TTIP et le CETA à Berlin, au cours de l'été 2014. (Crédits : Mehr Demokratie/Flickr)

Pour l'heure, ce n'est qu'une menace de forme, mais sérieuse : la Commission pourrait imposer des visas aux Canadiens et aux Américains souhaitant se rendre en Europe. Et l'avenir du CETA, l'accord économique et commercial global entre le Canada et l'Union européenne (UE), est mis en danger par un désaccord sur les visas qui concerne les Bulgares et les Roumains. Explications.

Les ressortissants de certains pays européens ne peuvent en effet toujours pas se rendre outre-Atlantique sans visas. Le 12 avril, la Commission décidera de proposer, ou non, la mesure aux États membres.

Les Bulgares et les Roumains, qui se sont joints à l'UE en 2007, doivent ainsi obtenir un visa pour voyager au Canada. Aux États-Unis, la mesure s'applique également aux Croates, aux Chypriotes et aux Polonais, malgré l'accord de libéralisation des visas conclu avec les autres États membres.

Un règlement, en vigueur depuis le 20 décembre 2013, impose aux pays de l'Union d'agir de concert sur la question des visas, surtout pour les pays tiers qui imposent des conditions différentes aux citoyens européens selon leur pays d'origine.

La politique des visas canadienne n'est pas fondée sur la réciprocité, ce qui pourrait entraîner certains pays européens à bloquer la ratification du CETA. Les négociations de cet accord se sont conclues en août 2014. Le texte doit à présent être approuvé par le Conseil et par le Parlement européens.

Si les eurodéputés et les États membres l'acceptent, 98 % des droits de douanes entre l'UE et le Canada seraient supprimés. Or, lors d'une réunion le 5 avril, les représentants européens et canadiens ne sont toujours pas parvenus à un accord sur la question des visas.

     | Lire : La France voit l'accord UE-Canada comme « un modèle » pour le TTIP

« Je ne peux retourner en Roumanie avec cet échec»

« La réunion a été décevante », a expliqué à CBC News Sorin Moisă, eurodéputé S&D roumain, qui qualifie le comportement des Canadiens d'inacceptable, peu digne et condescendant. Les représentants n'ont pas tenté de faire avancer les négociations, poursuit-il, assurant qu'ils se sont montré « très évasifs, agressifs et arrogants ».

Il accuse Ottawa de « manœuvres social-politiques », et dénonce des exigences à l'égard de la Roumanie qui ne s'appliquent à aucun autre pays. L'attitude du Canada est toxique, condamne-t-il. « Cela doit cesser. Je ne peux pas retourner en Roumanie avec cet échec », regrette-t-il.

Il serait « honteux » que l'UE ne soutienne pas tous ses États membres, ce serait un échec de la solidarité européenne, continue l'eurodéputé, très remonté.

Sorin Moisă a tenté de ne pas mélanger l'accord commercial à la question des visas, mais d'autres ont rapproché les deux sujets. Il estime à présent qu'il pourrait être forcé de démissionner de son poste de rapporteur sur le CETA.

Si le Canada utilise son droit d'imposer des visas, les eurodéputés roumains et ceux qui leur sont solidaires peuvent décider de ne pas ratifier le CETA.

___

Par Georgi Gotev, EurActiv et agences (traduit par Manon Flausch)

(Article publié le mardi 12 avril 2016)

___

>> Retrouvez toutes les actualités et débats qui animent l'Union Européenne sur Euractiv.fr

Euractiv

Revivez la 1ère journée du Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 30/12/2016 à 17:10
Signaler
Quand les Francais comprendront ils qu'il existe une nuance de taille entre Roumains et Roms ? Je suis Français, et ai des origines roumaines, l'expression ''les roumains'' pour évoquer les tziganes qui ne s'intègrent helas jamais et commettent les...

à écrit le 14/04/2016 à 13:07
Signaler
un "bel héritage" ces roumains et ces bulgares, qui veut des Roms j'en ai un stock, le Canada fait vraiment trop la fine bouche.

à écrit le 14/04/2016 à 11:44
Signaler
Rentrer aux USA pour un citoyen français est toujours bien sportif (au minimum 1h même pour un simple transit (qui en fait n'existe pas) et c'est une très bonne chose qu'on les em... autant qu'ils nous em... Ca l'est un peu moins au Canada et à part...

à écrit le 13/04/2016 à 12:59
Signaler
Vos commentaires sont affligeants! Bien sur tous les roumains vivent dans des caravanes, font la manche et volent des poules. Tout comme les Français ont tous un berêt et une baguette sous le bras mange du camenbert à longueur de journée et son champ...

à écrit le 13/04/2016 à 4:15
Signaler
Bizarre qu'ils ne veulent pas de Roumains! Nous nous en avons et nous en sommes enchantés!

à écrit le 12/04/2016 à 22:01
Signaler
Comment vont ils faire pour les caravanes ? Y a pas d'autoroute entre la Roumanie et les states ..😭😭

à écrit le 12/04/2016 à 19:39
Signaler
Les Tziganes bulgares et roumains veulent pouvoir se rendre en Amérique du Nord sans visas : on peut comprendre que les conditions posées par l'UE ne soient pas jugées acceptables !

à écrit le 12/04/2016 à 19:13
Signaler
Hollande est bien capable de mettre les Français dans un autre panier de crabes qui ne pourra n'être que nuisible dans la mesure où les Allemands et les Anglais par exemple n'exigeront pas de visas. Après Hollande, il va être extrêmement difficile de...

le 13/04/2016 à 11:24
Signaler
Bin voyons, il aurait été surprenant que cela aussi ne lui retombe pas dessus... Il me semble que le dossier est du ressort de la commission européenne et pas de lui.... alors en quoi est il impliqué?

le 13/04/2016 à 15:25
Signaler
J'ai rarement autant de dogmatisme en seulement deux lignes.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.