Les frondeurs de Syriza créent un parti indépendant

Après l'annonce de la démission d'Alexis Tsipras et d'élections le 20 septembre, 25 députés de la faction la plus gauche de Syriza font sécession pour créer la formation politique "Unité populaire". Elle constituera le troisième parti de la Vouli, derrière Syriza et Nouvelle Démocratie.

1 mn

L'ancien ministre de l’Énergie Panagiotis Lafazanis, déjà opposé au troisième plan de renflouement, mènera cette nouvelle formation politique.
L'ancien ministre de l’Énergie Panagiotis Lafazanis, déjà opposé au troisième plan de renflouement, mènera cette nouvelle formation politique. (Crédits : REUTERS/Alkis Konstantinidis)

La faction la plus à gauche de Syriza, la coalition de gauche radicale qui a remportée les élections le 25 janvier dernier, le parti du Premier ministre Alexis Tsipras, a décidé de faire sécession pour fonder un nouveau parti indépendant avec 25 parlementaires, indique un vice-président du parlement grec, vendredi 21 août.

La veille au soir, le Premier ministre annonçait sa démission, dans une allocution à la télévision et convoquait de nouvelles élections, sans en préciser la date. Son discours sonnait comme une nouvelle entrée en campagne électorale, ce qui a pu inciter à la création d'un nouveau parti par les forces les plus à gauche de Syriza.

 "Unité populaire" sera la troisième formation de la Vouli

Cette nouvelle force, "Unité populaire", sera dirigée par l'ancien ministre de l'Énergie Panagiotis Lafazanis qui a pris la tête de la fronde contre le troisième plan de renflouement financier de la Grèce négocié par Alexis Tsipras.

Avec 25 députés, cette nouvelle formation sera la troisième en importance de la Vouli, assemblée de 300 membres, devant le parti centriste To Potami et le parti d'extrême droite Aube dorée qui comptent 17 élus chacun. Syriza et Nouvelle Démocratie restent les premières forces politiques du parlement grecque, avec 149 et 76 sièges.

(Avec Reuters)

1 mn

En direct à 14h pm GMT - Africa digital economy forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 23/08/2015 à 18:58
Signaler
Oué, même qu'ils vont l'appeler le PS grec avec Hollande comme président d'honneur :-) Alors, attention aux promesses :-)

à écrit le 22/08/2015 à 8:54
Signaler
ils ont raison c'était un traître, après eux les vieux nouveaux quand ils seront au pouvoir trahiront le peuple et ainsi va la vie des politiques pou......

à écrit le 21/08/2015 à 19:17
Signaler
Les frondeurs de Syriza créent un parti indépendant... Les frondeurs de gauche dansent la vallserie, en hollanderie Vincent PLACé s'invite régulièrement pour se goinfrer dans les ors de Matignon. De la même manière les Nouveaux Centre déguis...

à écrit le 21/08/2015 à 15:10
Signaler
Reflet de notre monde toujours en pleine inversion de sens : ceux qui restent attachés à leur parole sont systématiquement appelés frondeurs face à ceux qui la piétine...

à écrit le 21/08/2015 à 13:27
Signaler
Etant donné les privilèges et avantages importants, on comrpend bien qu'ils veuillent tous être élus. Le retour de la guillotine en cas de malversation serait sans doute un moyen de calmer leurs ardeurs :-)

à écrit le 21/08/2015 à 12:50
Signaler
Tres bonne initiative de la part de Monsieur Lafazanis. Je ne comprends pas pourquoi il n'a pas garde le nom de son parti a savoir Bloc de Gauche. Sans doute qu'il souhaite ratisser l'electorat decu de Syriza mais aussi celui d'Anel. Par ailleurs,...

le 21/08/2015 à 15:30
Signaler
@Yaniv L. Il me semblait avoir lu que les Grecs étaient favorables pour rester dans la zone euro. L'électorat de Aube Doree n'est-il pas complètement différent de celui de monsieur Lafazanis ? Comment peut-il espérer obtenir des voix de ce coté là ?...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.