Pays-Bas : un référendum consultatif sera organisé sur l'accord avec l'Ukraine

 |   |  358  mots
Un référendum consultatif aux Pays-Bas dans les 6 mois sur l'accord UE-Ukraine
Un référendum consultatif aux Pays-Bas dans les 6 mois sur l'accord UE-Ukraine (Crédits : MICHAEL KOOREN)
Une initiative a permis de recueillir 440.000 signatures en faveur d'une consultation populaire sur l'accord d'association UE-Ukraine. Le vote n'est que consultatif, mais pourrait prendre la forme d'un test de popularité pour le gouvernement et l'Europe.

Les Néerlandais seront appelés à se prononcer par référendum sur le traité d'association signé entre l'Union européenne et l'Ukraine. Conformément à une disposition votée l'an dernier par le parlement, il est désormais possible aux Pays-Bas de provoquer un référendum consultatif sur certains sujets lorsque l'on est capable de collecter au moins 300.000 signatures.

Les partis feront campagne

Lancé par un blog, Geenstijl, par un think tank, Forum voor Democratie et par l'association Burgercomite EU, l'appel à signature a permis de collecter 446.000 signatures. Le conseil électoral néerlandais doit à présent vérifier les signatures et organiser le scrutin dans les six mois. Le vote devrait donc se tenir durant la présidence néerlandaise de l'UE qui débute le 1er janvier.

D'ores et déjà, les partis politiques ont commencé à prendre position sur le sujet. La coalition au pouvoir, formée de Travaillistes et de Libéraux, mais aussi deux importants partis d'opposition : les Chrétiens-démocrates du CDA et les Libéraux de gauche du D66 ont appelé à soutenir la ratification du texte qui a déjà eu lieu au parlement. En revanche, le Parti socialiste (SP), parti de gauche anti-austéritaire ainsi que le parti d'extrême-droite xénophobe PVV de Geert Wilders, ont appelé à rejeter le texte. Geert Wilders a même annoncé qu'il fera campagne pour le « non. »

Un gouvernement impopulaire

Les Néerlandais, on s'en souvient, avait rejeté en 2005 le projet de constitution pour l'Europe. L'actuelle coalition au pouvoir est devenue très impopulaire en raison de sa politique d'austérité. Dans le dernier sondage, elle ne recueillerait plus que 30 sièges contre 79 en 2012. A l'inverse, le PVV est donné à 30 sièges seul contre 15 en 2012. Le SP, lui, est donné à 17 sièges contre 15 en 2012. Ce scrutin sera donc un test de popularité pour le gouvernement et l'engagement européen des Pays-Bas. Davantage que sur le traité lui-même. Si la participation dépasse 30 %, le gouvernement sera contraint, en cas de « non » de « réexaminer » le sujet. Mais il peut fort bien ne pas prendre en compte le résultat et passer outre ce référendum.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2015 à 23:44 :
je ne vois pas en quoi être pour le traité d'association de l'Ukraine à l'UE est pro ou anti européen. Plus on élargi l'europe telle qu'elle est plus on affaibli l'Europe !
a écrit le 29/09/2015 à 13:15 :
Cette consultation surfe uniquement sur l'horreur de l'avion abattus dans le ciel Ukrainien , ou plus de 100 néerlandais sont mort , cela na rien a voir avec l’Europe
Ne ramené pas toujours tout a vos fantasme eurosceptique
a écrit le 29/09/2015 à 9:09 :
Vraiment avec l'Europe on va de n'importe quoi en n'importe quoi en quoi l'avis de bobos hollandais sur l'Ukraine présente un intérêt?
a écrit le 29/09/2015 à 9:04 :
Peut-être j’ai mal compris, mais qu’est-ce qu’ils veulent de cette consultation ? L’accord de l’association ne signifie pas grande chose. Il ne postule rien sur l’adhésion possible de l’Ukraine à l’UE, il y a des dizaines des pays avec les accords d’association avec UE (e.g. Egypte, Maroc, Algérie, Syrie), mais qui n’entreront pas à l’UE dans ce siècle. S’ils veulent l’annuler l’accord d’association, cela sert à rien, car aucune obligation sérieuse de l’UE n’y figure. S’ils veulent que cet accord donne lieu à l’adhésion de l’Ukraine à l’UE, on ne peut que poser la question sur leur santé mentale, car vouloir rejoindre à l’UE un pays en guerre civile, dirigée par oligarchie compradore avec une idéologie nationaliste (pour la population) ; un pays avec un niveau des salaires très faible et avec une corruption énorme ; un pays, où il y a une répression des opposants et la liberté de la presse, disons, très relative….bon, la liste est longue.
a écrit le 29/09/2015 à 8:58 :
Bonjour,

le PVV n'et pas du tout un parti 'xénophobe' comme vous semblez devoir l'affirmer: cela correspond à la propagande 'bienpensante' actuelle qui règne en E.U. qui ressemble de plus en plus à une gigantesque dictature. (il n'y a qu'à constater la censure des 'médias') Le PVV au contraire est un parti PATRIOTE Néerlandais et je crois qu'actuellement en Europe une certaine gauche et 'droite' veulent nous faire croire qu'être patriote veut dire être 'fasciste' - terme employé le plus souvent par des gens quand ils n'ont plus d'arguments!
a écrit le 29/09/2015 à 8:29 :
C'est quoi un référendum consultatif?
A quand des votes indicatifs pour élire nos représentants?
Quelle mascarade!
a écrit le 29/09/2015 à 0:17 :
exigeons nous aussi un referendim contre l accord d el Ukraine en faillite

comme maastrich le euple veut donner ses ordres
a écrit le 28/09/2015 à 23:04 :
@ BONSOIR ; l'UKRAINE n'est qu'un vulgaire boulet combien l'entrée de l'UKRAINE dans l'EUROPE va nous coûter alors faire entrer l'UKRAINE dans l'EUROPE c'est pour em..... M. POUTINE !!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :