Gênes : au moins 39 victimes dont quatre Français, l'état d'urgence déclaré

Par latribune.fr  |   |  614  mots
Construit à la fin des années 1960, le viaduc autoroutier, qui se situe à une hauteur comprise entre 45 et 55 mètres au-dessus du sol, a connu d'importants travaux de rénovation en 2016. (Crédits : Reuters)
Le bilan de l'effondrement d'un pont autoroutier mardi à Gênes, dans le nord de l'Italie, s'élève désormais à 39 morts, dont quatre Français, et 16 blessés.

>> Article en ligne le 14/08/2018 à 15h02 / mise à jour le 15/08/2018 à 18h50

Suite à l'effondrement d'un pont autoroutier mardi 14 août à Gênes, dont le dernier bilan  fait état d'au moins 39 morts dont quatre Français, et 15 blessés,  le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, a annoncé mercredi devant la presse l'instauration d'un "état d'urgence pour 12 mois" à Gênes.

"Nous avons entendu la requête du président de la région et décrété l'état d'urgence pour 12 mois", a déclaré M. Conte, à l'issue d'une réunion extraordinaire à Gênes du conseil des ministres.

"Nous avons débloqué, pour la mise en place des premières interventions, 5 millions d'euros du fonds d'urgence nationale", a-t-il ajouté.

Un jour de deuil national, dont la date n'a pas encore été arrêtée, sera également déclaré.

Selon la protection civile, environ 35 voitures et trois poids-lourds ont été précipités dans le vide lorsqu'une portion de ce viaduc s'est effondrée mardi à la mi-journée. Certains passagers s'en sont sortis sans une égratignure mais d'autres manquent encore à l'appel.

Dans la nuit, les pompiers ont extrait trois corps sans vie, a rapporté Emanuele Gissi, un responsable des pompiers sur le site. Avec l'arrivée de renforts, ce sont désormais 400 pompiers professionnels qui sont engagés dans ces recherches.

"Tous les espaces vides accessibles ont été explorés, maintenant on déplace les morceaux de débris les plus gros", a-t-il expliqué alors que deux grandes grues ont été amenées sur le site pour ces opérations de déblaiement.

"On ne peut pas savoir s'il y a encore des survivants, mais c'est notre travail de chercher", a-t-il ajouté en précisant que les recherches prendraient "des jours".

Une longue portion d'un viaduc de l'autoroute A10 s'est effondrée mardi 14 août à Gênes, dans le nord de l'Italie, alors qu'un violent orage s'abattait sur la région.

"Je m'engage auprès des Italiens à aller jusqu'au bout pour déterminer les responsables d'une catastrophe inacceptable, parce qu'il n'est pas possible en 2018 de travailler et de mourir dans ces conditions", a exhorté le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini depuis Catane, en Sicile, lors de la conférence de presse.

Outre la trentaine de véhicules qui ont basculé dans le vide, des blocs du viaduc se sont abattus sur une voie ferrée, des immeubles et une rivière se situant en contrebas. La scène serait "apocalyptique".

--

--

L'autoroute A10, dite Autoroute des Fleurs, relie Gênes et Vintimille à la frontière française, dans une succession de ponts et de tunnels en raison du relief accidenté de la côte ligure. Long de 1.182 mètres et situé à une hauteur comprise entre 45 et 55 mètres au-dessus du sol, ce viaduc autoroutier avait pourtant déjà connu d'importants travaux de rénovation en 2016.

Interrogé par le média en ligne Linkiesta, le professeur Antonio Brencich assure que "c'est bien la structure qui (a fait défaut)" (et non l'orage, ni le béton). L'état de l'ouvrage inspirait, en effet, de nombreuses inquiétudes ces dernières années. Mais prudence, on ignore encore la raison précise du drame. Une enquête sera chargée de la déterminer.

--

--

La société d'autoroutes déboulonne en Bourse

La société italienne d'autoroutes Atlantia a perdu jusqu'à plus de 10% mardi à la Bourse de Milan après l'effondrement du viaduc.

Suspendu en début d'après-midi après avoir perdu 10,1%, le titre d'Atlantia, qui construit et gère la plupart des autoroutes italiennes, s'est repris en partie et perdait 7,52% à 23,01 euros à 14h45, dans un marché en légère baisse de 0,12%.

(avec agences)