LaTribune.fr

Edition quotidienne
du 3 mars 2018

La chronique

Afrique du Sud : pourquoi Zuma n'est pas le seul responsable

Discrédité par les affaires et embourbé dans les scandales, l'ex-président sud-africain Jacob Zuma avait été contraint à démissionner, le 14 février dernier, cédant ainsi aux pressions de son parti politique, le Congrès national africain (ANC), et sort donc par la petite porte.C'est le vice-président du pays, Cyril Ramaphosa, considéré comme le dauphin de Nelson Mandela, qui va prendre sa place, après avoir pris le contrôle de l'ANC en décembre dernier. Alors que tout le monde attendait la sortie de Zuma, d'autres acteurs, comme l'ANC, n'ont pas été pointés du doigt. Quelles sont donc les responsabilités de l'ANC dans cette affaire ? Et comment faire sortir l'Afrique du Sud de l'impasse ?
Hamza El Guili
(Crédits : DR.)
Mot de passe oublié

Merci de saisir l'adresse mail fournie lors de la création de votre compte, un email vous sera envoyé avec vos informations de connexion.

Si vous ne parvenez toujours pas à accéder à votre compte, n'hésitez pas à nous faire une demande par e-mail afin de modifier les paramètres de votre compte : diffusion@latribune.fr

Retour à la page de connexion
Mot de passe oublié

Un e-mail contenant vos informations de connexion a été envoyé.

Retour à la page de connexion