LaTribune.fr

Edition quotidienne
du 8 décembre 2014

Entreprises

Maladies rares: les big pharmas investissent de plus en plus mais sans prendre de risques

Les laboratoires pharmaceutiques attendent souvent que les recherches sur les médicaments effectuées par d'autres sociétés soient déjà bien avancées et concluantes pour investir. En outre, ils s'intéressent surtout aux maladies rares pouvant permettre de mieux connaître des maladies non rares.
chercheurs<br />Le laboratoire de spectrométrie de masse inorganique
Sur 8000 maladies rares répertoriées, seules 1% sont couvertes par des traitements. (Crédits : INERIS)
Mot de passe oublié

Merci de saisir l'adresse mail fournie lors de la création de votre compte, un email vous sera envoyé avec vos informations de connexion.

Si vous ne parvenez toujours pas à accéder à votre compte, n'hésitez pas à nous faire une demande par e-mail afin de modifier les paramètres de votre compte : diffusion@latribune.fr

Retour à la page de connexion
Mot de passe oublié

Un e-mail contenant vos informations de connexion a été envoyé.

Retour à la page de connexion