LaTribune.fr

Edition quotidienne
du 13 février 2018

L'analyse

Privatisation d'ADP : le casse-tête avec les actionnaires minoritaires

Selon plusieurs observateurs, le droit exclusif dont dispose ADP pour exploiter les aéroports parisiens, sans limitation de durée, est incompatible avec une privatisation. Si elle était décidée, celle-ci ne pourrait passer que par l'instauration d'une concession de très longue durée. Problème, ce changement de régime impacterait la valeur d'ADP et pénaliserait les actionnaires minoritaires qu'il faudrait indemniser. Cette charge peut incomber à l'État ou à un nouvel acquéreur par le biais du lancement d'une offre publique d'achat. Or ce point suppose que l'État, qui possède aujourd'hui 50,6 % du capital, cède un bloc d'actions d'au moins 30 % du capital, le seuil à partir duquel un actionnaire doit lancer une OPA sur l'ensemble du capital.
Adp, a suivre a la bourse de paris
Aujourd'hui, ADP vaut 16 milliards d'euros en Bourse. Sa valorisation pourrait grimper à 25 milliards d'euros en cas de privatisation. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Mot de passe oublié

Merci de saisir l'adresse mail fournie lors de la création de votre compte, un email vous sera envoyé avec vos informations de connexion.

Si vous ne parvenez toujours pas à accéder à votre compte, n'hésitez pas à nous faire une demande par e-mail afin de modifier les paramètres de votre compte : diffusion@latribune.fr

Retour à la page de connexion
Mot de passe oublié

Un e-mail contenant vos informations de connexion a été envoyé.

Retour à la page de connexion