LaTribune.fr

Edition quotidienne
du 21 mai 2020

Les coulisses

Ce scénario noir qui donne des sueurs froides à Airbus, Boeing et toute l'aéronautique

Un retour au niveau de trafic de 2019 n'étant pas attendu avant 2023 ou 2024, les commandes passées par les compagnies aériennes pour croître sont menacées. Elles représentent environ deux tiers des carnets de commandes d'Airbus et de Boeing. Avec le prix extrêmement bas du pétrole, les livraisons d'avions pour le renouvellement des flottes sont également menacées. Sans support des agences de crédit ou des Etats, les livraisons pourraient baisser de 80 à 90% par rapport à 2018, selon Oddo BHF.
Airbus reduit sa production face a la crise du coronavirus
(Crédits : Christinne Muschi)
Mot de passe oublié

Merci de saisir l'adresse mail fournie lors de la création de votre compte, un email vous sera envoyé avec vos informations de connexion.

Si vous ne parvenez toujours pas à accéder à votre compte, n'hésitez pas à nous faire une demande par e-mail afin de modifier les paramètres de votre compte : diffusion@latribune.fr

Retour à la page de connexion
Mot de passe oublié

Un e-mail contenant vos informations de connexion a été envoyé.

Retour à la page de connexion