LaTribune.fr

Edition quotidienne
du 25 mars 2015

L'opinion

Il ne faut pas trop écouter les banques "too big to fail"

Les banquiers américains à la tête des établissements "too big to fail" (trop importants pour faire faillite) militent en faveur d'un assouplissement de la règlementation les contraignant à la prudence. Le régulateur aurait tort de les écouter, il doit maintenir la pression. Par Mark Roe, professeur à la Faculté de droit de Harvard
Roe
(Crédits : DR)
Mot de passe oublié

Merci de saisir l'adresse mail fournie lors de la création de votre compte, un email vous sera envoyé avec vos informations de connexion.

Si vous ne parvenez toujours pas à accéder à votre compte, n'hésitez pas à nous faire une demande par e-mail afin de modifier les paramètres de votre compte : diffusion@latribune.fr

Retour à la page de connexion
Mot de passe oublié

Un e-mail contenant vos informations de connexion a été envoyé.

Retour à la page de connexion