LaTribune.fr

Edition quotidienne
du 25 avril 2018

L'exclusif

Vincent Bolloré, des antichambres du pouvoir africain jusqu'à la garde à vue

Bien qu'attendue depuis la perquisition du siège de l'entreprise en avril 2016, la mise en garde à vue de Vincent Bolloré ce matin pour des soupçons de «corruption d'agents publics étrangers» a pris de stupeur le petit écosystème des acteurs du village franco-africain qui pensaient le milliardaire breton quasiment intouchable, tant son groupe se situe à la croisée d'intérêts stratégiques de l'Hexagone. Interrogé à Nanterre par l'incontournable juge Serge Tournaire, en charge de plusieurs dossiers politico-financiers ultra-médiatisés, Vincent Bolloré devra notamment s'expliquer sur des prestations en communication qui auraient été sous-facturées par sa filiale Havas aux présidents du Togo et de Guinée. La «Tribune Afrique» vous livre en exclusivité les dessous de la bataille judiciaire qui s'annonce.
Bolloré
L'industriel français Vincent Bolloré a été placé en garde à vue ce mardi matin à Nanterre, dans le cadre d'une enquête sur des soupçons de corruption en Afrique. (Crédits : Reuters)
Mot de passe oublié

Merci de saisir l'adresse mail fournie lors de la création de votre compte, un email vous sera envoyé avec vos informations de connexion.

Si vous ne parvenez toujours pas à accéder à votre compte, n'hésitez pas à nous faire une demande par e-mail afin de modifier les paramètres de votre compte : diffusion@latribune.fr

Retour à la page de connexion
Mot de passe oublié

Un e-mail contenant vos informations de connexion a été envoyé.

Retour à la page de connexion