Paiement électronique : qui va mourir ?

 |   |  795  mots
Le marché du paiement par mobile est appelé à grimper de 35% par an d’ici à 2017, horizon auquel il devrait peser 721 milliards de dollars, selon le cabinet Gartner. REUTERS.
Le marché du paiement par mobile est appelé à grimper de 35% par an d’ici à 2017, horizon auquel il devrait peser 721 milliards de dollars, selon le cabinet Gartner. REUTERS. (Crédits : <small>DR / CES</small>)
Mastercard doit déployer son portefeuille numérique Masterpass en France, d’ici à la fin de l’année. Mais les acteurs sont déjà légion sur ce jeune marché, au point que le cabinet Xerfi prédit un "taux de mortalité élevé à l’horizon 2020."

En cet automne-hiver 2013, la tendance est aux portefeuilles électroniques, ces solutions permettant aux internautes de régler leurs achats depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone, et ce, sans avoir à saisir leurs coordonnées bancaires lors de chaque transaction, à l'image du célèbre Paypal d'eBay.

Mastercard devrait en effet déployer son portefeuille digital Masterpass en France d'ici à la fin de l'année. L'Américain a été précédé par son concurrent Visa, qui a lancé V.me dans l'Hexagone fin novembre, en partenariat avec les banques BPCE et LCL. Deux mois plus tôt, BNP Paribas, la Société générale et la Banque Postale avaient porté Paylib sur les fonts baptismaux.

 Il se dit par ailleurs que le groupe Crédit Mutuel-CIC met la dernière touche à Bluemium, le nom de code de son projet de portefeuille numérique. Et il ne s'agit là que des initiatives du secteur bancaire, auxquelles il convient d'ajouter "Paiement Flash", la solution de paiement sur mobile dévoilée le 13 décembre par le distributeur E. Leclerc, ou bien encore le service récemment lancé par Amazon pour permettre à ses clients de payer sur d'autres sites de commerce électronique via leur compte Amazon.

 "Un taux de mortalité élevé à l'horizon 2020"

Acteurs de la banque, de la grande distribution ou de l'Internet, tous convoitent un marché du paiement par mobile appelé à grimper de 35% par an d'ici à 2017, horizon auquel il devrait peser 721 milliards de dollars, selon le cabinet Gartner. Pour autant,

"le marché ne pourra pas absorber toutes les offres de nouveaux moyens de paiement. Le très grand nombre d'acteurs présents permet d'anticiper un taux de mortalité élevé dans le secteur à l'horizon 2020. Ceux qui n'auront pas atteint la taille critique ou qui n'auront pas conquis une niche rentable seront en très grande difficulté",

prévient Samshad Rasulam, chargée d'études au sein du cabinet Xerfi, auteur d'un article sur le sujet, publié le 28 octobre dans La Revue Banque.

 Difficile, en effet, d'imaginer qu'un site de commerce électronique permette à une multitude de "boutons" de co-exister dans sa rubrique "moyens de paiement." D'abord parce que cela risquerait de plonger les internautes dans une perplexité et un agacement susceptibles de les faire fuir vers un autre site, moins complexe. Ensuite, parce que l'intégration de ces différents moyens de paiement a un coût pour le site marchand, qui préférera donc ne retenir que ceux générant les plus forts volumes de transactions.

 Paylib comptait 120.000 souscripteurs particuliers début décembre

 Or il n'est pas simple d'atteindre cette fameuse taille critique. Kwixo, le portefeuille électronique lancé il y a deux ans par le Crédit agricole, n'a pas rencontré le succès espéré. Il totalise 450.000 utilisateurs actifs, alors que le groupe en espérait 5 à 6 millions en quatre ou cinq ans.

Et si Kwixo est référencé par 1.200 sites de commerce électronique, aucun d'entre eux ne fait partie des 15 plus gros sites figurant dans le classement Fevad-Mediametrie. En octobre dernier, le Crédit agricole a d'ailleurs décidé de doter Kwixo d'un relais de croissance, en l'élargissant aux associations caritatives, au-delà des seuls sites de commerce en ligne.

Quid de Paylib, lancé le 24 septembre dernier ? Le portefeuille électronique commun à BNP Paribas, à la Banque Postale et à la Société générale - et qui a donc 23 millions d'utilisateurs potentiels - "a déjà attiré 120.000 souscripteurs particuliers", s'est félicité la banque au logo rouge et noir, le 4 décembre dernier.

Côté sites marchands, ils sont une cinquantaine à avoir adhéré à Paylib, mais, là encore, quatre seulement - Vente Privée, Leroy Merlin, Price Minister et Voyages-sncf - figurent parmi les 15 premiers sites français, d'après le classement publié le 22 novembre par la Fevad et Mediametrie.

 Vers un adossement de Kwixo à Masterpass ?

C'est que "Paypal a déjà une bonne longueur d'avance", rappelle Samshad Rasulam. De fait, la filiale d'eBay ne compte pas moins de 193 millions de clients dans le monde, dont 8 millions pour la seule France.

"Une avance qu'il sera difficile de contester sans renouveler complètement la promesse de valeur des portefeuilles électroniques", poursuit Samshad Rasulam.

Or, pour l'heure, qu'elles émanent des banques, des acteurs de l'Internet ou de la grande distribution, "les promesses de valeur sont trop peu différentes les unes des autres", estime la chargée d'études de Xerfi.

Dans ces conditions, comment ne pas songer déjà à une consolidation du jeune marché du portefeuille électronique ? Interrogé lors d'une conférence de presse, le 10 octobre, sur un éventuel adossement de Kwixo à Masterpass, Bruno de Laage, directeur général délégué de Crédit agricole SA - l'entité cotée de la banque verte-, a répondu que "tout (était) possible."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/05/2014 à 23:56 :
Kwixo n'est pas un Wallet, c'était pour payer sur les sites de eCommerce, comme Buyster, avec des avantages tels le paiement à la livraison.

Paylib est un débit direct qui squizze la carte bancaire, comme iDeal (Hollande), Sofort et Giropay (Allemagne), le DD au UK, etc.

Les "vrais" Wallets sont : Paypal, Lemon Way, S-Money, et Lydia.
a écrit le 05/01/2014 à 21:47 :
Bonne nouvelle. On pourra reprendre le chéquier pour l'usage courant et arrêter de payer pour ces fichus CB qui restent actuellement le seul moyen de paiement sur internet...
a écrit le 04/01/2014 à 23:10 :
Il semble que PayPal, domicilie au Luxembourg, soit assimile a une banque a l’étranger...
a écrit le 20/12/2013 à 11:50 :
Je vais m'en tenir aux bonnes espèces sonnantes et trébuchantes. Cet argent dématérialisé n'est pas sain et donne aux individus, une impression de facilité douteuse où, le mobile deviendrait comme une sorte de corne d'abondance, dans laquelle on pourrait puiser indéfiniment. Gare aux comptes bancaires dans le rouge.
Réponse de le 21/12/2013 à 21:22 :
A chacun sa corne d'abondance, pour l'Euro c'est la BCE...
a écrit le 20/12/2013 à 10:45 :
Encore des frais et des abonnements a souscrire les frais banquaires vont exploser sans compter les appels télephoniques surtaxées
Réponse de le 20/12/2013 à 15:16 :
bonjour je suis tout a fait de votre avis , vous avez résume en quelques mots tout ce que le marketing ne nous dit pas .
a écrit le 19/12/2013 à 18:10 :
la tribune ne parle même pas de la chute du " bitcoin "..... ils ne sont pas au parfum on dirait ??????????????????
a écrit le 19/12/2013 à 18:08 :
la tribune ne parle même pas de la chute du " bitcoin "..... ils ne sont pas au parfum on dirait ??????????????????
Réponse de le 20/12/2013 à 15:53 :
Rien a voir...
a écrit le 19/12/2013 à 16:58 :
L'abondance ne nuit pas pour le consommateur, bien au contraire !
a écrit le 19/12/2013 à 11:30 :
ce qui est assez fendard... la monnaie virtuelle BITCOIN c'est pris une raclée ... alors ces modes de paiement à la noix .... ça va être idem !
a écrit le 19/12/2013 à 11:26 :
La fraîche ... ya que ça de vrai !
a écrit le 19/12/2013 à 9:38 :
ces modes de paiement si vous ne voulez pas être mieux tracés que la viande de cheval.
Réponse de le 21/12/2013 à 21:17 :
Pourquoi vous ne boycottez pas plutôt internet?
a écrit le 19/12/2013 à 8:27 :
Tous ceux la vont disparaître ! La vague des crypto monnaies va déferler et rien ne pourra l'arrêter. Ce ne sont pas les soubresauts actuels qui vont venir à bout de cette révolution. Ce ne sont que les débuts des Bitcoins.
Réponse de le 19/12/2013 à 9:55 :
ça sent un futur Krach financier leurs valeurs vont se baser sur quoi ? et bien je suis
rétrograde je vais de plus en plus payer en espèces, réduire mes comptes courants
au cas où un jour pour effacer un peu de dettes d État on puise dedans ?
Réponse de le 21/12/2013 à 21:19 :
@die Welt

Plus vous utiliserez une monnaie d'état, plus vous serez son esclave. A chacun sa prison...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :