Anne Hidalgo promet aux entreprises de ne pas augmenter les impôts

 |   |  356  mots
Si elle est élue, Anne Hidalgo s'engage à ne pas augmenter les impôts locaux pesant sur les entreprises. (Reuters/Philippe Wojazer)
Si elle est élue, Anne Hidalgo s'engage à ne pas augmenter les impôts locaux pesant sur les entreprises. (Reuters/Philippe Wojazer) (Crédits : REUTERS/Philippe Wojazer)
Si elle est élue, la candidate PS à la mairie de Paris Anne Hidalgo n'augmentera pas les impôts locaux pesant sur les entreprises parisiennes, qui "contribuent déjà à hauteur de 37% au produit fiscal de Paris".

"Je ne souhaite pas accroître la fiscalité pesant sur les entreprises parisiennes." C'est ce qu'a annoncé Anne Hidalgo, la candidate socialiste à la mairie de Paris, au journal Les Echos  mardi. Elle s'était déjà engagée à ne pas augmenter les impôts des Parisiens.

Il en irait donc de même pour les entreprises, selon ses promesses de campagnes. "Il n'y aura plus de hausses d'impôts pour elles. Elles contribuent déjà à hauteur de 37% au produit fiscal de Paris, ce qui est beaucoup."

Réforme de la taxe professionnelle

La première adjointe du maire de Paris souligne qu'en 2013 les entreprises ont versé 1.746 millions d'euros au titre de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE), soit plus du double de ce qu'elles ont versé en 2010 au titre de la taxe professionnelle (814 millions d'euros) :

C'est le gouvernement Fillon, dont mon adversaire (Nathalie Kosciusko-Morizet, ndlr) était membre, qui a le plus pénalisé les entreprises parisiennes en réformant la taxe professionnelle.

Au demeurant, cette hausse de la fiscalité ne profite pas à Paris, "puisqu'elle reverse ce surplus aux nouveaux fonds de péréquation nationaux". "Au final, cette année, Paris n'a perçu que 832 millions d'euros de fiscalité des entreprises", 900 millions étant reversés "aux autres départements", selon la candidate socialiste.

Diriger la péréquation vers le Grand Paris

Si Mme Hidalgo juge "normal" que Paris contribue "massivement" aux fonds de péréquation, elle souhaiterait que cet effort soit "davantage fléché vers la métropole du Grand Paris au lieu d'être disséminé dans toute la France".

Interrogée sur la réforme des bases locatives, Anne Hidalgo émet une nouvelle fois des réserves sur la politique fiscale du gouvernement. "(...) attention à ce que cela ne se traduise pas par des hausses d'impôts généralisées. Je suis prudente. Le grand big bang de la fiscalité locale initié par Bercy, je m'en méfie", dit-elle.

 

Pour aller plus loin : 

>> Les candidates à la mairie de Paris face aux entrepreneurs

>> Anne Hidalgo : "Paris doit devenir la capitale de l'Economie sociale et solidaire!"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/02/2014 à 9:00 :
à quand les sanctions pénales pour les politiques qui ne tiennent pas leurs promesses .Ce serait une grande avancée vers la démocratie .Une interdiction à vie de briguer un quelconque mandat permettrait d'écrémer cette classe politique nauséabonde.
a écrit le 21/02/2014 à 8:04 :
Les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent .....
a écrit le 21/02/2014 à 0:22 :
Le modérateur de cette page a censuré mon message mais je n'en pense pas moins !
a écrit le 20/02/2014 à 12:57 :
N'oubliez pas elle est au PS. Comme Hollande, elle va surement faire le contraire quand elle sera élue.
a écrit le 20/02/2014 à 12:33 :
Pour cette 1er Maire Adjoint qui a doublé les impots Parisiens en 13ans de mandat, c'est osé comme "parole". Quant aux entreprises, compte tenu de sa formation et culture anti-entreprises de tout inspecteur du travail, qu'elle est, assurément là non plus elle n'est pas crédible.
a écrit le 20/02/2014 à 12:09 :
Mme Hidalgo est à la retraite depuis très longtemps déjà : on voit bien qu'elle a perdu tout contact avec la réalité.
a écrit le 20/02/2014 à 11:31 :
Sachant que le socialisme a échoué partout, toujours (cf. Argentine, URSS, Venezuela, etc.), comment quelqu'un de sensé et qui réfléchit plus de 3 secondes peut-il encore voter socialiste?
a écrit le 20/02/2014 à 11:17 :
d'autres le feront à sa place: régions,... et au pire si elle est obligée de le faire aussi, elle dénoncera le rôle de l'état qui se défausse sur les collectivités locales( en partie vrai mais souvent un bon prétexte)
a écrit le 20/02/2014 à 8:18 :
Moi président, son grand ami, a été élu sur des mensonges , elle tente de refaire le même coup . Reste à voir si les parisiens , souvent si imbus d'eux mêmes , ont un cerveau .
a écrit le 19/02/2014 à 22:56 :
qu'est ce qu'on ne promettrait pas pour compter être élue! tous les mêmes! au moment des élections, on se pointe sur les marchés pour faire de la propagande, quelle hypocrisie, quelle futilité...une overdose de ces politiques! A VOMIR!
a écrit le 19/02/2014 à 21:02 :
Elle compte ne pas augmenter "la part de la ville" ou "baisser celle de la ville" pour que l’impôt que le contribuable paie soit toujours le même? Il peux y avoir de mauvaise surprise si c'est le premier cas...
a écrit le 19/02/2014 à 19:16 :
Et ce qui est extraordinaire, c'est que beaucoup vont la croire et voter pour elle !!!
Puis, après ils regretteront d'avoir été roulés...........
Trop tard !!!
a écrit le 19/02/2014 à 19:01 :
Promesse, Promesse, Promesse !

Une fois en place explosion des impots : Je vous rappelle qu'elle a dans son programme une proposition d'investissement de 8 milliards d'Euros.
Réponse de le 20/02/2014 à 10:09 :
Les promesses électorales rendent les couilons heureux (C. Pasqua) il y a des lustres
quelqu'un lui reprochait de ne pas tenir ses promesses. En France, le grave défaut
est de taxer seulement ceux qui travaillent
a écrit le 19/02/2014 à 18:49 :
Eh oui, elle n'augmentera pas les impôts de Paris, mais fera payer les voisins, dans le plus pur style des socialistes... puis subira les impôts supplémentaires levés par la nouvelle "super région" Parisienne, ce dont elle se plaindra amèrement auprès des médias, prenant les parisiens à témoin de tant d'injustice... elle finira par les augmenter quand même, arguant de la vilénie de ses nouveaux partenaires politiques qui font tout pour ne pas payer leur "juste part" ainsi que la cohorte habituelle des boucs émissaires pratiques... On sera alors en 2018 et de nouvelles promesses seront faites pour ne pas être tenues.
a écrit le 19/02/2014 à 18:35 :
Promettez, promettez, cela ne coûte rien et n'engage pas à grand chose ! Ayraut n'avait-il pas dit que seuls moins de dix pour cent des français seraient touchés par des hausses d'impôts ! Alors, continuez à promettre, c'est votre seul fond de commerce!
a écrit le 19/02/2014 à 18:28 :
J'espère que cette femme politique sera battue.
Réponse de le 20/02/2014 à 13:46 :
Pourquoi ? Votre NKM , je pense n'est pas à la hauteur , ce n'est qu'une petite bourgeoise !
a écrit le 19/02/2014 à 18:03 :
comme tout bon socialiste pour compenser le manque a gagner sur les entreprise Mme hidalgo va augmenter les impots des particuliers ,parisiens comme c'est le faire son patron hollande!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :