Volvo veut supprimer 508 emplois, surtout chez Renault Trucks

 |   |  259  mots
Présenté en comité central d'entreprise, le projet entre dans le cadre d'un plan de restructuration globale du constructeur, qui prévoit 4.400 réductions d'effectifs à l'échelle mondiale.
Présenté en comité central d'entreprise, le projet entre dans le cadre d'un plan de restructuration globale du constructeur, qui prévoit 4.400 réductions d'effectifs à l'échelle mondiale. (Crédits : reuters.com)
Le groupe automobile suédois, numéro deux mondial des poids lourds, a eu une année 2013 difficile. La CFDT "condamne l'attitude du groupe Volvo" alors que celui-ci "prévoit de distribuer en 2014 le même dividende qu'en 2013".

Le groupe suédois Volvo, deuxième constructeur mondial de camions - il ne fabrique plus que des poids lourds depuis 1999, année où il a vendu sa marque à l'américain Ford, qui l'a revendue en 2010 au chinois Geely-, a annoncé lundi son intention de supprimer 508 emplois en France dans le cadre d'un plan mondial touchant plus de 4.000 postes annoncé en février.

Chute de la production de 30% au 4e trimestre 2013

Ce projet de transformation concerne les activités de sa filiale Renault Trucks SAS, dont les prises de commandes ont chuté de 30% au quatrième trimestre de l'année dernière, entraînant une diminution de la production.

"Un projet de réorganisation pouvant conduire à la suppression de 508 postes, sur un effectif total de 8.900 salariés, sera présenté", peut-on lire dans un communiqué publié par le groupe, qui entame le processus de consultation des représentants du personnel.

1.300 suppressions de postes selon la CFDT

Selon la CFDT, outre les 508 postes en CDI mentionnés, 800 consultants vont disparaître, soit 1.300 suppressions de postes au total. Dans un communiqué, le syndicat "condamne l'attitude du groupe Volvo" alors que celui-ci "prévoit de distribuer en 2014 le même dividende qu'en 2013".

Aussi le syndicat réclame-t-il l'ouverture de négociations à compter du 12 mars pour rechercher un accord majoritaire sur le futur plan social. Selon lui, "l'entreprise ne doit laisser personne sur le carreau". Il souhaite que Volvo base "les départs de salariés uniquement sur le volontariat" et s'engage à "maintenir l'activité sur les sites en France et dans le groupe".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/03/2014 à 18:18 :
Je pense que tous les constructeurs de poids lourds vont souffrir pendant quelques années, pour 2 raisons principales.
1: Je discutais il y a quelques semaines avec un responsable d'atelier d'un grand constructeur PL. Bien sur pour l'avenir de mon ami, je terrais l'endroit et la marque. Il me racontait, qu'ils ont de très gros problèmes avec la nouvelle normes pollution, Euro 6 pondues par les bons à rien de Bruxelles. Les constructeurs sont obligés de trouver des combines, pour ne pas dire du bricolage en ayant recours à un maximum d'électronique, et ces systèmes ne sont pas fiables. Ce qui veut dire que les sociétés auront intérêts à garder plus longtemps leurs Euro 5
2: Les constructeurs européens, pendant qu'ils cherchent et se battent pour solutionner leur problèmes Euro 6, les chinois, plus malins, mais bien sur moins regardant sur le confort des conducteurs et surtout de la pollution, fabriquent des camions bien moins chers, complètement adaptés à l'Afrique . Pas d'électronique, pas de suspensions à air, etc....et ils vendent à tour de bras( je suis français résidant en Afrique) Il ne faut pas penser comme beaucoup de français en France que l'Afrique est un pays fait que de misère. Ils y a énormément de société qui aujourd’hui investissent dans des camions neufs; ainsi que dans des remorques neuves mais chinoises.
a écrit le 04/03/2014 à 9:37 :
Renault trucks n'est pas plus particulièrement attaqué, ni la France, puisque ce programme est appliqué au niveau des activités mondiales du groupe Volvo, même en Suède.
a écrit le 04/03/2014 à 1:07 :
C est malheureux...d'excellents produits, fabriques en France.. Ils n ont pas à rougir de la concurrence, bien au contraire. La France possède de belles industries, que nous n aimons visiblement pas assez... C est très dommage.
a écrit le 03/03/2014 à 20:15 :
L'abandon du poids lourd par Schweitzer Ghosn Pelata Tavares a été une erreur industrielle de plus à mettre à leur débit.
Réponse de le 04/03/2014 à 1:15 :
Bien au contraire. Le groupe Volvo a su développer ce qui est désormais renault trucks. Produits de tres bonne facture et fiables.Du temps de Ghosn, le poids lourd n'était pas du tout la,priorité. RVI coulait lorsque Volvo l'a repris. Votre commentaire montre que vous êtes très peu connaisseur dans ce domaine.
Réponse de le 04/03/2014 à 8:17 :
Renault Truck vient d'annoncer 580 destructions d'emplois,

auxquelles il convient d'ajouter 700 suppressions d'emplois externalisés

au total ce sont près de 1 300 destructions d'emplois

ceci ne peut être considéré comme un succès.
Réponse de le 04/03/2014 à 21:04 :
Parce que vous ne regardez que le court terme.... Des milliards ont été injectés pour relancer le plan produit de Renault trucks... Et ce n est pas Ghosn qui l aurait fait... Secundo, les ventes se sont affaissées , dites moi à qui est la faute ??? Je serais curieux...
Mais je vous rejoins sur cette malheureuse annonce.
a écrit le 03/03/2014 à 19:16 :
Et s'il n'y a plus de dividende il n'y a plus d'actionnaire. Mais pour la CFDT, filiale syndicale du PS, tout cela est encore flou. Il est vrai que l'Etat actionnaire est toujours généreux. Pour cause.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :