Les financiers français jugent leurs bonus insuffisants

 |   |  520  mots
Pas moins de 44% des professionnels français de la finance interrogés par eFinancialCareers se disent également insatisfaits, voire très insatisfaits, de leur rémunération fixe. REUTERS.
Pas moins de 44% des professionnels français de la finance interrogés par eFinancialCareers se disent également insatisfaits, voire très insatisfaits, de leur rémunération fixe. REUTERS. (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Près d’un professionnel français de la finance sur deux a reçu, au titre de 2013, un bonus supérieur à celui de 2012, selon eFinancialCareers. Mais près des deux tiers d’entre eux déplorent une rémunération variable inférieure à leurs attentes.

S'il est un sujet qui cristallise les passions, dans le monde de la finance, c'est bien celui des bonus. Or, en France, le millésime 2013 semble moins décevant que les traders et autres "preneurs de risque" auraient pu le craindre, malgré la baisse des résultats des divisions de banque de financement et d'investissement de plusieurs établissements français.

 En effet, près d'un financier sur deux (48%, très exactement) a reçu, au titre de l'exercice 2013, une rémunération variable supérieure à celle de l'an passé, d'après un sondage publié le 23 avril par le site d'offres d'emploi eFinancialCareers.fr, et réalisé le mois dernier auprès de 337 professionnels de la finance résidant ou travaillant en France. L'an dernier, 36% seulement des financiers interrogés pouvaient se targuer d'avoir perçu un bonus en hausse.

 Le niveau de mécontentement le plus élevé au monde

 On pourrait donc croire les professionnels français de la finance relativement satisfaits. Il n'en est rien. Près des deux tiers (61%) d'entre eux déplorent un bonus en-deçà de leurs espérances. "Il s'agit, de loin, du niveau de mécontentement le plus élevé, comparé aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et à la région Asie-Pacifique", souligne James Bennett, directeur général d'eFinancialCareers. Une déception qui vaut également pour les salaires fixes : bien que ceux-ci aient augmenté en 2013, là encore pour près d'un financier français sur deux (49%), pas moins de 44% des professionnels de la finance interrogés se disent insatisfaits, voire très insatisfaits, de leur rémunération fixe. A leur décharge, cette dernière figure parmi les plus basses d'Europe.

 Nul doute que le mécontentement des financiers français s'accentuera l'an prochain. En effet, à partir du 1er janvier 2015, Bruxelles imposera aux banques européennes de limiter les bonus de leurs collaborateurs "preneurs de risque" à 100% du salaire fixe de ces derniers. Un plafond qui pourra cependant être relevé à 200%, si les deux tiers au moins des actionnaires de la banque en sont d'accord. Redoutant de voir leurs meilleurs éléments céder aux sirènes de concurrentes américaines, les banques britanniques sont disposées à compenser ce plafonnement des bonus par une augmentation des salaires fixes.

 40% des financiers envisagent de changer d'entreprise cette année

 Une souplesse que les établissements d'outre-Manche peuvent se permettre, compte tenu de la facilité à licencier au Royaume-Uni, si la hausse des rémunérations fixes devenait trop lourde, dans un contexte de ralentissement de l'activité des banques. Le marché du travail étant autrement plus rigide dans l'Hexagone, les banques françaises, elles, peuvent difficilement envisager d'augmenter les salaires fixes, au risque de voir leur base de coûts exploser.

 Conséquence, certains professionnels français de la finance pourraient être tentés de migrer vers des banques anglo-saxonnes, où l'herbe semble plus verte. D'ailleurs, 40% des financiers interrogés par eFinancialCareers envisagent de changer d'entreprise dès cette année. Et ce, d'autant plus que le redémarrage des fusions et acquisitions et la bonne tenue du marché des introductions en Bourse sont favorables à l'emploi dans les banques de financement et d'investissement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2014 à 12:25 :
ecoeurant lamentable et j'en passe jusqu'ou allons nous aller avec ces escrocs et on nous demande des sacrifices ils sont exones de tout on tout les avantages et c'est toujours plus ils devraient travailler chez balsen a vomir il faut un grand coup de balais dans ce pays
Réponse de le 07/05/2014 à 13:36 :
Et oui c'est comme ça, ces gens n'ont aucune limite, déjà qu'ils croulent sous les millions, qu'ils ne payent pas d'impôt grâce aux paradis fiscaux et maintenant ils en veulent encore plus. Les états Européens devraient interdire certaines activités financières qui nuisent à l'économie réelle, à l'emploi et vident les caisses de l'état.
a écrit le 27/04/2014 à 22:59 :
Le gouvernement anglais a eu le courage de s'opposer aux bonus de brebis. Que fait le PS?
a écrit le 27/04/2014 à 20:41 :
Nous sommes en 1788.
Mais nos financiers, comme jadis les Fermiers Généraux, ne s'en rendent pas compte...
a écrit le 27/04/2014 à 12:32 :
"Le problème, en France, c'est le coût du travail". Si les financiers étaient payés moins en France, le coût du travail de la finance française baisserait, les marges de la finance augmenteraient, et pourraient financer une hausse des primes.
Conclusion : nos trado-médiatico-politico-dirigeants trouvent toujours le coût du travail trop élevé, sauf quand il s'agit de leur salaire (déjà bien indécent au vu de la contribution à l'économie engendrée, et totalement hors de propos lorsque l'on sait que les résultats de la finance sont en berne, mais que les salaires fixes sont en hausse, ainsi que les primes. Ils osent s'en plaindre en plus).
Pourtant, en suivant la logique mortifère qu'il souhaite voir appliquer au reste de la population, on vient de voir qu'en diminuant leur salaire (fixe, allez, compte tenu de l'inutilité de leurs emplois, un SMIC maximum. Et vu l'âge des salariés tout juste sorti de la puberté, un SMIC jeune à 1€ de l'heure sera bien suffisant, le temps qu'ils fassent leurs preuves. Et surtout vu le temps qu'ils affirment "travailler", 24€ par jour de salaire fixe, c'est plus que correct !), ils pourront augmenter leur salaire ! (variable. Puisqu'ils sont tous motivés, travailleurs, exceptionnels, et ont d'excellents résultats....)
L'industrie voit ses bénéficient augmenter. Les financiers jugent que cela n'est pas suffisant. Plans de licenciements.
La finance voit ses résultats en baisse. Les financiers sont augmentés en remerciement. Les mêmes financiers jugent que cela n'est pas suffisant.
Solution de financier : virer les financiers pour augmenter la part de gâteau restant à chacun.

Conclusion de financier : pour gagner plus, il faut gagner moins. Ou, en gagnant moins on gagne plus. Ou, c'est en perdant de l'argent que vous serez augmenté. Ou bien encore, c'est en gagnant de l'argent que vous serez licencié...
a écrit le 26/04/2014 à 13:45 :
ce n'est pas la speculaton qui creer la richesses
mais la production de produit manufacturer mais oubliez depuis les annees 1970
et la fermeture des usines voir les anglais et leur retour en arriere
ou les allemands et le charbon
a écrit le 25/04/2014 à 21:54 :
Qu'ils partent! A des niveaux de rémunération pareils , ils ne créent pas de la richesse, il captent de la richesse.
Des milliers de gens talentueux sont prêt à prendre leur postes pour un quart de leur revenus.
Réponse de le 27/04/2014 à 16:51 :
Pas sûr du tout du tout de ce que tu affirmes...
a écrit le 25/04/2014 à 18:47 :
Bah, il n y en a quasiment plus du tout en France. Il faudrait peut etre aussi interdire le metier de banquier en France pour accelerer le processus. Ce pays est tellement inculte en business que le monde avance sans lui, il va peut etre falloir penser a trouver une autre excuse que les Bankster (belle invention populiste de Sarko en passant) a la source de tous nos maux ou les immigres...
a écrit le 25/04/2014 à 13:20 :
Tiens, mon commentaire d'hier a été censuré? J'avais peut être trop raison...
a écrit le 25/04/2014 à 9:32 :
on va leur filer le SMIG , on verra si ils seront plus satisfaits !
Réponse de le 27/04/2014 à 18:21 :
Avant de leur donner le SMIG, il faudra déjà leur expliquer avant ce que c'est ! Ces gens évoluent dans des milieux où se mot doit être inconnu !
a écrit le 25/04/2014 à 9:13 :
des gangsters!
a écrit le 25/04/2014 à 8:34 :
comme on le dit si bien, et il serait pertinent que ces individus y pensent un peu de temps en temps " derrière un corbillard, ne suit le coffre fort "...ces types sont pathétiques !
a écrit le 25/04/2014 à 8:28 :
la lecture de cet article me donne envie de retirer les trois francs six sous que j'ai placé en bourse !
Réponse de le 25/04/2014 à 18:05 :
Et vous les offrirez à votre banquier...
a écrit le 25/04/2014 à 7:53 :
Le cosmopolite n'a pas de Patrie si ce n'est l'argent!
a écrit le 24/04/2014 à 20:42 :
Les financiers sont déjà trop payés ils feraient mieux de faire profil bas
Réponse de le 27/04/2014 à 18:24 :
Profil bas . . .ils essayent de cacher ce qu'ils gagnent par contre ils en veulent toujours plus en plus et cela en jouant avec l'argent des autres. Les financiers sont près à tout pour des millions en plus
a écrit le 24/04/2014 à 20:27 :
J'aime bien le terme "prenuerus de risuqe" alors qu'en réalité, ce sont les investisseurs qui supportent tous les risques. En cas de bénéfices, ils veuelnt la plus grosse part, et en cas de perte, c'est l'investisseur qui s'appuie seul les pertes plus les commissions et frais divers ;-)
a écrit le 24/04/2014 à 19:35 :
Si ce métier ne leur convient pas, ils peuvent en changer. Mais ces gavés en veulent toujours plus, bien que leur utilité sociale soit très discutable.
a écrit le 24/04/2014 à 19:09 :
LE FAIT EST QUE IL FAUDRAIT QU'ON VIRE TOUS LES FINANCIERS de la FINANCE; YEN PAS BESOIN ET QU'ON LES METTE A COULER LE BÉTON OU PÉTRIR LE PAIN.
Réponse de le 24/04/2014 à 20:36 :
Ou laver les toilettes avec une brosse a dents ...
a écrit le 24/04/2014 à 18:58 :
des ouvriers gravement blesses ,nacelle au rabais mr les financiers ,au mali vous connaissez aussi mr les les financiers
a écrit le 24/04/2014 à 17:55 :
Professionnel de la finance.... mais encore ? La Tribune peut-elle essayer d'être encore moins précise ? On parle de qui ? Des traders ? Des conseillers en agence ? Des cadres dirigeants ? De tous ca à la fois ? Je peux écrire un article sur les professionnels de la vente si vous voulez.
Réponse de le 24/04/2014 à 19:05 :
Conseiller financier bnp nous sommes des financiers, bonus de noel 25000 euros pour un super actif
Réponse de le 03/05/2014 à 11:37 :
Arrétez, on va pleurer, c'est trop atroce. Qu'elle est la part de richesse réelle dans cet actif? Autre chose que des chiffres dans des fichiers?
a écrit le 24/04/2014 à 16:45 :
les riches ont des états d'âmes de riches...... et comme l'argent est pour eux...... l'essentiel..... il est normal qu'ils se sentent..... leurrés......

indécent pour la moyenne de la population, mais ils sont dans leur logique.....et puis, il faut bien que 30% d'entre eux payent.... leurs rail de coke.... qui leur permettent d'avoir leur bonus......
a écrit le 24/04/2014 à 16:36 :
au moins ils ont un job!
a écrit le 24/04/2014 à 16:02 :
Merci de nous rappeler pourquoi les gouvernements se senteent autorisés à saigner les retraités et les salaires supérieurs à 800 €
Réponse de le 25/04/2014 à 6:42 :
@ Lucas, Saigner les retraites!!!?, C'est la categorie la plus riche en France. Ya qu'a voir l'age moyen des investisseurs dans l'immobilier. Arretez de nous faire pleurer.
Réponse de le 25/04/2014 à 8:38 :
contrairement à ce que vous avancez si pertinemment , beaucoup de retraités Français ne possèdent point de biens! et beaucoup AUSSI , ont une retraite de moins 1000 et 900 eur/mois! il vous est facile de généraliser sans savoir!!
Réponse de le 27/04/2014 à 0:43 :
"beaucoup de retraités Français ne possèdent point de biens" : 70% des retraités sont propriétaires, les 30% restant ne sont pas obligé de louer là où il y a du travail.
a écrit le 24/04/2014 à 15:42 :
Tous en taule!
a écrit le 24/04/2014 à 14:48 :
Vous savez la devise des financiers " On privatise les gains, on mutualise les pertes " . . .C'est gens ne font rien, ne produisent rien et utilisent l'argent des autres pour remplir les leurs puis l'envoyer vers des paradis fiscaux où ils ne paieront pas d'impôts . . Par contre quand les banques sont dans le rouge se sont les états qui corrigent les erreurs de ces joueurs de casino géant . . . Les financiers ruinent le monde mais ils en veulent encore plus . . un vrai scandale.
Réponse de le 24/04/2014 à 19:18 :
c'est pourquoi il faudrait une "séparation" entre l'argent des épargnants et l'argent "joué aux dés "! mais pour cela, que font les gouvernements successifs? Rien, comme d'hab!
Réponse de le 25/04/2014 à 18:03 :
@anonyme

Si le gouvernement ne fait rien c'est bien parce que les banques françaises financent la dette souveraine en achetant des bons du Trésor. La solution ne peut venir que des épargnants qui devraient investir par eux-même (à travers un PEA par exemple) ce qui de fait limiterait le poids financier des banques sur les marchés. Plus le nombre de porteurs sera important moins vous offrez de possibilités pour manipuler les marchés et les parts du gâteau économique deviendront moins alléchantes.
Réponse de le 26/04/2014 à 8:54 :
Merci pour votre éclairage..
a écrit le 24/04/2014 à 14:24 :
les financiers font un boulot parfois complètement inintéressant. Ils l'ont choisi pour la rémunération uniquement dans bon nombre de cas, aussi l'insatisfaction est bien compréhensible.
Si les bonus sont au résultat je préfère savoir qu'ils ont gagné beaucoup , ce qui veut dire que nos organismes financiers vont bien, et ce qui est préférable pour nous tous.
Réponse de le 24/04/2014 à 16:50 :
Bravo vous avez tout compris les organismes financier vont bien alors vous vous allez bien, belle analyse, moi je n'ai pas la recette.
Réponse de le 24/04/2014 à 19:28 :
On a tous vu ce qui se passait quand ils allaient mal. Sans doute pas vous?
a écrit le 24/04/2014 à 13:43 :
Il n'y a pas de limite à l’indécence dans un monde où seul l'argent fait office de valeur. Quelle est la réelle valeur ajoutée de ces professionnels dans ce système pour justifier un tel niveau de rémunération ? Quel risques prennent-ils personnellement ? Quel est encore l'intérêt d'entreprendre, de créer de l'activité, des emplois sachant que vous êtes à la merci de ces professionnels rivés derrière leurs ordinateurs, regardant des courbes qu'ils n'ont pas créer, qu'ils ne comprennent souvent pas vraiment et qui se gavent de l'air du temps et se protègent derrière les Etats en cas de turbulences. Ils savent que ce château de cartes n'a pas d'avenir, il est donc urgent d'en retirer tous les marrons possibles avant que les peuples soient à nouveau mis à contribution pour renflouer le système. Qu'ils aillent jouer au loto avec leur argent et arrêtent d'hypothéquer l'avenir de nos enfants
Réponse de le 25/04/2014 à 8:44 :
vous vous êtes certainement rendu compte, qu'actuellement ce sont les gens les plus médiocres qui gagnent le plus de fric ! le mérite ne paye pas!! voir : pompiers, sauveteurs, infirmières, etc etc ceux qui rendent service à la population, sauvent des vies ont un salaire minable! par contre voir sénateurs,politicards de tous bords et leurs émoluments faramineux.....décourageant et lamentable ! (sans oublier traders, banquiers et cie !)
a écrit le 24/04/2014 à 13:11 :
Que les financiers français prennent des risques avec leur propre pognon plutôt que celui des épargnants!
a écrit le 24/04/2014 à 13:07 :
Ils se plaignent tant ils s'estiment des champions ; on le comprend à l'aulne de la baleine de Londres sans évoquer ce pauvre Kerviel, battu pour avoir atteint et dépassé les objectifs de performance qui lui étaient imparties. Ces croupiers de la spéculation enragent de n'être pas mieux payés, alors qu'ils fabriquent cette fameuse croissance, tant recherchée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :