Et la multinationale où travailler est le plus agréable est...

 |   |  277  mots
L'iinsitut a soumis au salariés des multinationales un questionnaire anonyme portant sur leur niveau de confiance dans la société, la convivialité du lieu de travail et la fierté notamment.
L'iinsitut a soumis au salariés des multinationales un questionnaire anonyme portant sur leur niveau de confiance dans la société, la convivialité du lieu de travail et la fierté notamment. (Crédits : DR)
...Google, suivie de SAS Institute et NetApp, d'après un palmarès établi par l'institut Great Place to Work. La première société française est classée 24e.

L'entreprise Google est-elle aussi idyllique que celle dépeinte dans le film "Les stagiaires"? Oui, si l'on en croit les résultats du palmarès établi par l'Institut Great Place to Work et publié jeudi 23 octobre. Ce dernier place Google numéro un des entreprises où il fait bon travailler. SAS Institute, éditeur américain de logiciels (2e) et NetApp (3e) complètent  le podium.

Accor, première multinationale française

Parmi les 25 premières du classement, figurent également: Microsoft (6e), Monsanto (9e), société américaine de biotechnologies agricoles, Cisco, entreprise informatique américaine (10e) ou encore eBay (25e).

La première entreprise française est Accor: le numéro un des opérateur hôteliers dans le monde se classe 24e ici.

Les salariés comptent pour les deux tiers de la note

Pour établir le classement, l'institut a soumis aux salariés des multinationales un questionnaire anonyme portant sur leur niveau de confiance dans la société, la convivialité du lieu de travail et la fierté, notamment. Cela correspond à 2/3 de la note finale.

Le dernier tiers est attribué après une évaluation "qualitative de la culture d'entreprise et des pratiques managériales grâce à un dossier détaillé renseigné par la direction de l'entreprise".

Afin qu'une multinationale soit éligible au palmarès de l'institut Great Place to Work, elle doit compter un minimum de 5 000 salariés à travers le monde, avoir au minimum 40% de ses salariés en dehors du pays de son siège social, avoir été reconnue dans au moins 5 palmarès nationaux de par le monde. 6 200 entreprises dans plus de 50 pays, qui emploient à elles seules 11,5 millions de personnes ont été auditionnées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/10/2014 à 10:23 :
Ils l'ont fait comment le sondage? En demandant a plein de personne l’entreprise dans laquelle ils pensent qu'ils seraient bien de travailler sans que les sondés ne connaissent les conditions de travail dans ces entreprises? Sûrement, dans notre pays on adore créer des sondages qui ne veulent rien dire mais qui sont toujours orienté !
Réponse de le 25/10/2014 à 20:19 :
Je rejoins en partie ton commentaire.
Il nous manque cruellement d'informations détaillées sur le process suivi pour établir ce classement : liste nominative des entreprises parmi les 6200, question(s) posée(s) précisément, panel de population sélectionné, ...
a écrit le 25/10/2014 à 9:09 :
Nous vendre l'american dream, où y en a 1 qui devient millionnaire et 100.000 qui galèrent au smic ? Et ben bravo, vous avez réussi à nous faire rêver...mais qui va nous parler des 100.000 qui n'ont pas réussi ? American dream...
Réponse de le 25/10/2014 à 9:33 :
C'est un peu pareil chez nous sauf que ceux qui deviennent Millionnaires sont moins nombreux ..., aux USA les salaires sont bien plus elevés que chez nous (meme en comptant les frais de santé) une personne qui travaille vie bien, c'est sur que la France est bien mieu, ne rien faire RSA, secu, CMU, APL, "French dream".
Réponse de le 25/10/2014 à 10:00 :
Si La Tribune était objective et exhaustive ça se saurait...
Réponse de le 26/10/2014 à 4:57 :
J'aime,
au moins la bas le polytechnicien est jugé sur ces résultats et non pas sur son diplôme d'une grande école.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :