La BCE envisagerait d'acheter des obligations d'entreprises

La Banque centrale européenne envisage d'acheter des obligations d'entreprises sur le marché secondaire et pourrait prendre une décision dans ce sens dès le mois de décembre selon plusieurs sources proches du dossier.
Le Conseil des gouverneurs pourrait débattre de la possibilité d'acheter des obligations d'entreprises lors d'une réunion prévue en décembre.
Le Conseil des gouverneurs pourrait débattre de la possibilité d'acheter des obligations d'entreprises lors d'une réunion prévue en décembre. (Crédits : reuters.com)

La BCE compterait élargir au secteur privé son programme d'achats d'actifs mis en oeuvre lundi 20 octobre sur le marché des obligations sécurisées. C'est ce qu'on révélé plusieurs source proche du dossier à l'agence Reuters, mardi 21 octobre. Ainsi, l'institution européenne aurait déjà entamé des travaux préparatoires en vue d'achats d'obligations d'entreprises sur le marché secondaire notamment car "la pression dans ce sens est élevée", affirme l'une des sources.

Un programme début 2015?

Le Conseil des gouverneurs pourrait débattre de la possibilité d'acheter des obligations d'entreprises lors d'une réunion prévue en décembre, ont dit deux des quatre sources contactées par Reuters. Si le Conseil prenait une telle décision en fin d'année 2014, les achats sur le marché secondaire pourraient débuter au premier trimestre 2015, a précisé l'une des sources. Interrogé sur cette éventualité, un porte-parole de l'institution a toutefois déclaré que "le Conseil des gouverneurs n'a pris aucune décision dans ce sens".

En attendant, la BCE commencera "dans les prochains jours" le rachat d'ABS (valeurs immobilières adossées à des actifs) une opération destinée à fluidifier le crédit et aider les économies en difficulté, a indiqué vendredi 17 octobre à Riga Benoît Coeuré, membre du directoire de l'institution.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 22/10/2014 à 11:03
Signaler
Ne serait on dans une sorte de "nationalisation" bancaire? Prenant ainsi le relais a ce que l'on a interdit de faire aux États!? Payant avec de la "monnaie de singe"... mais pour le compte de qui? Puisque les "contribuables" ne sont plus de la parti!...

à écrit le 21/10/2014 à 13:14
Signaler
Les ABS ne sont pas des valeurs immobilières mais des valeurs MOBILIÈRES !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.