Quoi qu'il arrive, l'assurance vie sera plus lourdement taxée en 2018

 |   |  566  mots
(Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Emmanuel Macron comme François Fillon veulent un taux forfaitaire de prélèvement sur tous les revenus de l'épargne, de 30%. Contre 23% aujourd'hui pour l'assurance vie... Comment les assureurs peuvent-ils contrer ce projet qu'ils voient évidemment d'un mauvais oeil?

Les assureurs voient le coup venir. Que François Fillon -ou un autre candidat Les Républicains- ou Emmanuel Macron parviennent à l'Elysée au mois de mai, la fiscalité de l'assurance vie sera alourdie en 2018. Non pas que ces candidats veuillent cibler le placement favori des Français. Emmanuel Macron comme François Fillon ne veulent évidemment pas se mettre à dos les électeurs. Mais ils sont convaincus de la nécessité de simplifier notre système fiscal, et de mettre en place, comme l'ont fait beaucoup de pays nordiques, un prélèvement forfaitaire simple, visant tous les revenus de l'épargne sans exception. C'en serait fini de la taxation au barème de l'impôt sur revenu mise en place par François Hollande, mais assortie de nombreuses dérogations -abattements pour durée de détention des actions, maintien d'un régime particulier pour l'assurance vie...

30% en 2018 contre 23% aujourd'hui, mais sans durée de détention

Continuer de considérer l'assurance vie comme étant un placement à part, ce serait déroger à l' impératif de simplicité que mettent en avant les candidats. Le prélèvement forfaitaire global (impôt plus prélèvements sociaux) sera donc de 30%, prévoient le candidat Les Républicains comme le fondateur d'En Marche. Alors qu'aujourd'hui, l'assurance vie est taxée à hauteur de 23% (7,5% d'impôt, et 15,5% de prélèvements sociaux). Seul avantage, à l'avenir: la condition de durée de détention -le retrait des fonds doit avoir lieu au moins 8 huit ans après l'ouverture du contrat-, incontournable aujourd'hui pour bénéficier du taux de prélèvement de 23%, disparaîtrait, ainsi que l'a précisé l'équipe de campagne de François Fillon.

Quelle réponse des assureurs?

Un autre candidat de la droite et du centre pourrait il remettre en cause ce principe fiscal d'une taxation uniforme des revenus de l'épargne? C'est peu probable. Tous les économistes s'interrogent du reste sur cet avantage fiscal donné à l'assurance vie, qui ne répond à aucune motivation économique. Voilà pourquoi les assureurs, qui ne voient évidemment pas cette perspective d'un bon oeil, vont manquer d'angle d'attaque pour contrer cette "promesse". Le futur ministre des Finances -l'ex patron d'Axa en cas de victoire de François Fillon?- leur expliquera certainement qu'entre 23 et 30% d'impôt, le paysage n'est pas vraiment bouleversé.

 Mais l'assurance vie perdra son avantage comparatif par rapport aux autres placements. Début 2013, le retour en grâce de ce placement a été largement favorisé par le durcissement du régime d'imposition des plus-values sur actions. En décidant de les soumettre au barème de l'impôt, François Hollande a orienté beaucoup d'épargnants vers l'assurance vie, qui offre aujourd'hui, pour la clientèle "patrimoniale" autant de souplesse qu'un compte titre en banque. Les conseillers bancaires ont convaincu sans peine leurs clients de basculer sur l'assurance vie.  En 2018, cela n'aurait plus d'intérêt...

L'avantage successoral

En revanche, l'assurance vie sera toujours avantageuse en matière de succession: liberté de choix du bénéficiaire, et fiscalité inférieure aux droits de succession standard, même si celle ci a été alourdie au fil des ans. Ainsi, il est possible de léguer jusqu'à 700.000 euros avec un prélèvement fiscal limité à 20% (31,25% au delà). Rien à avoir avec la taxation classique d'un héritage laissé à un lointain cousin, qui sera frappé d'une taxation de 55% ou 60%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/03/2017 à 18:00 :
FAUX!!
François Fillon a précisé que le prélèvement forfaitaire ne concernerait pas l'assurance vie!
Mr Macron veut réorienter l'épargne de l'assurance vie vers des titres vifs plus juteux pour ses amis banquiers en cassant l'avantage fiscal d'un produit détenu en majorité par les classes moyennes. Celui qui voudra épargner n'aura plus qu'à investir sur les marchés financier pour alimenter la bête immonde, qui se frotte déjà les mains, mmmmh la bonne bedid avaire! merci Micron
a écrit le 09/03/2017 à 4:15 :
Le peuple de France est fatigue d'etre la vache a lait de leur cher tres cher etat.
Ceci, dure depuis louis le quatorzieme. Avant les rois, il y avait les petits seigneurs qui les saignaient. De temps a autre une petite revolution et hop ca repartait comme avant. Incorrigibles francais, individualistes, assez cossard dans l'ensemble.
Finalement, Ils ont les politiques qu'ils meritent. Qu'ils continuent de voter avec leurs pieds.
Quant on realise que plus de 30% est pret a voter extreme droite, on se dit que le francais moyen a oublie de relire son histoire de France. C'est vrai que la tele-realite, c'est moins fatigant avec un paquet de chips, des cacahuetes, un petit pernod....Neanmoins, bonne chance a eux.
a écrit le 08/03/2017 à 20:11 :
on est imposé à 5,5% en IR avec des revenus locatifs pour pallier à perte emploi , invalidité , alors déjà la csg à15.5%+ taxe foncière qui venait s' y ajouter c'était pas terrible mais là prélèvement général de 30%sur revenus locatifs( et ou csg qui passe à17.5 ,)
a écrit le 08/03/2017 à 11:15 :
Français vous allez tomber de haut avec ce monsieur !!et voila qu il va prendre l argent sur les classes moyennes qui ont une assurance vie !!!ce monsieur était à bonne école dans le gouvernement socialiste et il était aux premiers rangs en tant que ministre de l économie !!!
Réponse de le 02/09/2017 à 6:35 :
Une HONTE notre Gouvernement.
Une erreur monumentale m'est arrivée invalide à 80% depuis 1987 avec une reconnaissance Handicapé l'état ne m'a jamais versé de pension invalidité parce que INCONNUE dans l'ordinateur du 9.3, aujourd'hui on m'accuse de toucher une retraite, on m'accuse d'avoir des biens immobiliers, j'ai tout les justificatifs écrits qui justifie mes propos. Sans droit à aucune ressource DEPUIS 2013. LA FRANCE 🇫🇷 PAYS DE LA HONTE. Mr MACRON ferait bien de vérifier ses services administratifs des banlieues ! et ses soit-disant CONTRÔLEURS.
a écrit le 07/03/2017 à 12:05 :
C'est une évidence qu'il faut simplifier.

Il faut orienter l’épargne vers les placement productifs pour l’économie. A savoir l'investissement dans les entreprises, donc dans les actions, plutôt que dans des obligations.
Il n'est pas logique d’avoir des rendements assurance vie sur des fonds euros à 3 %, sauf à puiser dans les provisions.

Ceci dit, la plus part des OAT financent l’Etat ou les États et beaucoup sont déjà surendettés et craignent une remontée des taux obligataires.
Les OAT 10 ans sont presque à 0 %, alors qu'elles devraient être à 1.5 %.
Si les taux courts remontent, les épargnants risquent de sortir des fonds Euro de l'assurance vie pour se placer à court terme. D’où la loi Sapin de 2016, en cas de remontée soudaine des taux ou de crise (krach obligataire) les placements en assurance vie Fonds Euros peuvent être "bloqués" pendant une période de 3 mois.

L'autre solution serait de réduire l’endettement de l’État.

Hypothèse : On pourrait bientôt en faire l’amère expérience si on sort de l'Euro ou de l'EuroGroup. Cela provoquerait une instabilité politique et économique et donc une forte hausse des taux d’intérêt et certainement un désengagement des préteurs. Les capitaux étrangers à court terme partiront en masse, ainsi que les résidents ne voulant pas subir la dépréciation monétaire qui devrait suivre.
Cela pourrait même conduire à nationaliser l’épargne privée, pour assurer le financement de l’État.
a écrit le 07/03/2017 à 8:49 :
nouvelle preuve de l'incompétence des politiques à gérer les finances publiques ,la seule réponse est : impôt ou taxe ; au lieu de gérer correctement l'argent du contribuable mais il est vrai que s'ils veulent continuer à profiter largement de leurs privilèges il faut beaucoup d'argent
a écrit le 07/03/2017 à 7:58 :
Si on veut augmenter les prélèvements, il faut le faire sur la consommation (revenus, TVA, CSG...), et plus spécialement sur la consommation d'énergie. C'est très difficile à faire admettre.
a écrit le 06/03/2017 à 21:13 :
Toujours plus de taxes et d'impôts, fiscalité en mouvement perpétuel. Tous nos politiques sont nuls. Et en plus, hausse de CSG pour les retraités dès un montant faible, on se moque de nous.
Réponse de le 09/03/2017 à 4:03 :
Achetez de l'or et cachez-le.
a écrit le 06/03/2017 à 20:50 :
"'imposition des plus-values sur actions" Prélèvement libératoire 30% sur AssuranceVie (rendement 2%), combien si c'est pas de la rente d'AssVie mais des actions dynamiques ? 50% d'imposition ? Très encourageant pour prendre des risques et aider l'industrie (mon PEA avait perdu 18% au bout de 9 ans).
Les intérêts de mon Assurance-Vie sont intégrés à mes revenus pour la déclaration, espérons que ça sera maintenu.
a écrit le 06/03/2017 à 20:05 :
Les taxes, la spécialité de nos politiciens. Bien gérer le pays , c'est une autre affaire.
Réponse de le 07/03/2017 à 0:52 :
@BA: tout à fait, mais en plus, cette déclaration est un aveu de ce que sera sa politique: augmenter les taxes et impôts :-)
Réponse de le 07/03/2017 à 8:27 :
.... d'ou l'intérèt d'avoir fait l'ENA : racketter ça s'apprend !
a écrit le 06/03/2017 à 19:44 :
Si La Tribune consacrait autant d'articles aux autres candidats qu'elle en consacre à Macron, il faudrait doubler la taille de la page d'accueil. Au minimum...
Quel matraquage avec Macron.
Une honte !!!
a écrit le 06/03/2017 à 18:27 :
Le programme Macron ne touchera pas les personnes dont le taux d'imposition est inférieur à 30% qui pourront choisir l'intégration aux revenus. Et çà avantagera pour les autres comptes ceux qui étaient imposés à des barèmes plus élevés que 30% (de même plus d'ISF sauf pour l'immobilier), donc il faut relativiser et voir l'équilibrage d'ensemble de ses actifs, on gagne sur certains aspects aussi : exclusion de toute hausse de TVA durant le quinquennat (c'est beaucoup en cas d'achat immobilier etc notamment). Suppression des cotisations salariales maladie et d'assurance-chômage en contrepartie d'une hausse de la CSG, sauf pour les petites retraites. Grâce à cette mesure, une personne rémunérée au niveau du SMIC bénéficiera d'une augmentation nette de 250 € par an. Augmentation de 50% de la prime d'activité. Possibilité pour les couples d'opter pour une imposition des revenus séparée. Réduction d'impôt en début de quinquennat pour les classes populaires et moyennes à hauteur de 10 milliards €. Prélèvement forfaitaire unique (comprenant l'IR et les prélèvements sociaux) à hauteur de 30% pour les revenus du capital (intérêts, loyers, dividendes, plus-values), avec conservation des abattements sur les plus-values immobilières pour durée de détention. En dehors des plus-values immobilières, à noter que la législation actuelle prévoit une imposition au barème progressif de ces revenus ainsi que des prélèvements sociaux au taux de 15,5%, ce qui aboutit pour les hauts revenus à des taux d'imposition supérieurs à 50%. Le prélèvement libératoire unique de 30% s'appliquera à l'assurance-vie (contre 23% actuellement au bout de 8 ans, dont 15,5% de prélèvements sociaux), sauf pour les contrats et dépôts déjà existants. L'objectif de la mesure est de réorienter l'épargne vers l'économie productive. Transformation de l'ISF en "impôt sur la fortune immobilière" donc assurance vie là aussi n'est plus touchée. Il faut donc juger plus globalement et rééquilibrer. Cà redonne un avantage aux comptes titres ordinaires qui ont une garantie bancaire de 100.000 euros (contre 70.000 euros seulement pour l'assurance-vie), tout type de placements disponibles et la liquidité immédiate. Donc c'est plutôt une sollicitation aux transferts vers les actifs productifs et non rentiers. C'est inspiré des analyses des équipes du prix Nobel Jean Tirole qui sont plutôt excellentes et efficaces et un pays qui se porte mieux se sont aussi des retombées ensuite. Donc à juger aussi sur la durée. Le programme le Pen c'est vers une sortie de l'euro donc perte de 30% immédiate et galère assurée malgré ce que son entourage prétend. Le programme Fillon n'est pas mieux avec 2 ponts de TVA sur tout en plus donc récession et augmentation d'impôts assurés. Dans les 3 le moins pire est sans doute le programme Macron si on regarde l'ensemble des aspects.
Réponse de le 06/03/2017 à 22:17 :
la taxations forfaitaire sera obligatoire donc impossible de l'intégrer dans les revenues...
Réponse de le 07/03/2017 à 7:05 :
Le problème, c'est qu'à l'exception du transfert cotisations sociales/csg qui mettra à contribution des gens non concernés (retraités) ou non couverts (fonctionnaires) par l'assurance chômage, Macron ne dit pas comment il va financer tout cela et ce silence est inquiétant.
Quant à l'assurance-vie, le problème ce n'est pas tant le passage de 23 à 30%, mais la probable disparition de l'abattement - que devient-il dans cette affaire ? Personne n'en parle - et la remise en cause de l'avantage majeur des contrats de plus de huit ans.
En effet, dans la réglementation actuelle, tant qu'on ne dépasse pas l'abattement annuel, un contrat d'assurance-vie de plus de huit ans permet de faire fructifier ses économies en franchise d'impôt.
Admettons que ce soit un avantage injustifié et qu'il faille le remettre en cause.
Le problème c'est que Macron veut non seulement appliquer de nouvelles règles aux nouveaux contrats - ici rien à redire - mais il veut aussi changer les règles applicables aux contrats déjà ouverts en soumettant les flux aux nouvelles dispositions.
Bref, quand on patienté durant les huit premières années pour pouvoir enfin tirer partie de toutes les possibilités promises par ce type de produit, ça fout les boules de voir disparaître cet avantage au moment où l'on allait pouvoir enfin en profiter !
Réponse de le 07/03/2017 à 7:13 :
Je rêve: revenus du capital les loyers ?!
Et ceux qui comme moi ont dû mettre en location leur appartement pour simplement survivre il estime que ce sont d'affreux capitalistes ?!
Mais il a un grain ce mec.
J'ai quitté mon emploi pour tenter de gagner plus mais je n'ai pas eu le temps de vendre mon appartement. Je loue de mon côté un appartement de 800 euros pour y vivre car j'ai dû déménager.
Je ai donc mis en location mon appartement pour 650 euros. Il m'en coûte 1200 entre le crédit et les charges sans compter la taxation de ces 650 euros
Je perds donc plus de 550 euros par mois. Et macron veut augmenter cette taxation ?! Que veut-il ? Que j'aille dans la rue ?
J'avais l'intention de vendre de tout de façon mais la je n'ai plus le choix et mes locataires se demerderont pour trouver mieux.

Quand à la csg on reconnaît bien là le socialiste.
C'est la pire contribution car non seulement elle taxe votre salaire et diminue votre salaire net mais en plus augmente vos impôts car elle est partiellement soumise à l'impôt sur le revenu ! Un impôt sur l'impôt il n'y avait qu'un socialiste pour faire ca et en 2014 en plus Eckert a voulu supprimer la déductibilité partielle.
Donc macron va baisser le net et augmenter l'imposable sur certains salaires.
D'ailleurs au début il parlait de suppression des cotisations chômage uniquement sur les bas salaires .
Aujourd'hui il ne précise plus car certains ont compris l'arnaque monumentale de ce truc

a écrit le 06/03/2017 à 17:51 :
On en a franchement marre de se faire racketter tous azimuts !
Mon vote sera CONTRE ces maffias dont l'imagination se limite a se sucrer et ponctionner les autres !
a écrit le 06/03/2017 à 17:41 :
McDonald, MacMahon, Mac Ron, Maq Reau, Mac Adam :-)
a écrit le 06/03/2017 à 17:14 :
Ouf, j'ai eu peur que l'on passe une journée sur la tribune sans un article avec Macron en illustration.
J'en frémis encore.
a écrit le 06/03/2017 à 17:09 :
Oui on est persuadé que fillon et macron nous feront eux aussi de l'économie à papa, rien à attendre d'eux.

Au secours.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :