Banque Wells Fargo : le patron s'excuse pour les comptes fantômes

 |   |  253  mots
John Stumpf, le directeur général de la banque californienne Wells Frago au coeur d'un scandale de comptes factices. Crédit: Reuters.
John Stumpf, le directeur général de la banque californienne Wells Frago au coeur d'un scandale de comptes factices. Crédit: Reuters. (Crédits : Reuters)
"J'endosse toute la responsabilité" a déclaré John Stumph après la découverte de 2 millions de comptes factices créés au nom de clients à leur insu.

Auditionné par la commission bancaire du Sénat américain, le patron de Wells Frago a fait acte de contrition ce mardi, deux semaines après l'éclatement de l'affaire des comptes "fantômes". De l'ordre de 5.300 employés de la banque de San Francisco ont été licenciés pour avoir ouvert pendant cinq ans des comptes bancaires fictifs au nom de clients, à leur insu, et Wells Fargo a écopé d'une amende de 185 millions de dollars. John Stumph a déclaré

"Je veux m'excuser auprès de tous les clients de Wells Fargo. Je veux m'excuser d'avoir trahi la confiance des clients ayant investi dans Wells Fargo et je veux m'excuser pour n'avoir pas réagi plus tôt"

"Je suis profondément désolé que nous ayons échoué à remplir nos obligations vis-à-vis de nos clients"

Plus de 2 millions de comptes non autorisés ont été ouverts, permettant à la banque de prélever à ces clients des commissions et autres frais. Devant des élus très remontés, le directeur général a assumé, mais sans évoquer une éventuelle démission :

"J'endosse l'entière responsabilité pour toutes ces pratiques commerciales malhonnêtes dans notre division de banque de détail et je m'engage complètement à faire tout ce qui est possible pour y trouver les solutions".

Le scandale s'est même invité dans la campagne électorale : Hillary Clinton a publié sur son site une lettre ouverte aux clients de la banque, les enjoignant à réclamer une explication au patron de Wells Fargo.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/09/2016 à 19:45 :
Y a quand même beaucoup de laissez-aller. Comment cela a-t-il été possible aussi longtemps ? Les appels au Service à la clientèle pour contester les frais ont dû exploser et tout le monde a trouvé ça normal ? Sa démission est un minimum attendu, non :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :