Le projet secret de quinze entreprises pour lancer leur banque

 |   |  310  mots
Le 27 janvier, une quinzaine de sociétés passent à la phase d'étude d'un projet innovant de coopérative de financement. A lire dans La Tribune. Le ministre de l'industrie Christian Estrosi propose pour sa part la création d'une "banque de l'industrie"

Découvrez dans La Tribune nos révélations sur l'ambitieux projet de trois anciens banquiers qui est en train de prendre forme. Si tout se passe comme prévu, une nouvelle banque - particulière, puisqu'elle fonctionnera comme une coopérative de financement des entreprises -, sera lancée dans un peu plus d'un an.

Pour l'instant, une quinzaine d'entreprises, qui ont investi un total de 225.000 euros et une dizaine de personnalités du monde économique et financier, se passionnent pour le projet, sous l'?il bienveillant de la Banque de France et du Trésor.

La dernière création d'un grand établissement bancaire en France (ex nihilo et hors banque Internet) remonte à 1917. Il s'agissait des Banques Populaires, alors créées... pour pallier les insuffisances des grandes banques.

A lire dans la Tribune du vendredi 15 janvier.

Une information qui tombe à pic. Ce vendredi, le ministre de l'industrie Christian Estrosi a en effet proposé à Sofia Antipolis, dans les Alpes-Maritimes, la création d'une "banque de l'industrie" qui pourrait contribuer à revigorer le capitalisme industriel. "Le capital qui a pour seule vocation de nourrir le capital mène droit dans le mur. Le capital doit être au service de l'économie réelle, de la production, des entreprises de l'industrie et des services, créatrices de valeur et d'emploi. Il est urgent de renouer avec le capitalisme industriel", a-t-il lancé lors de la clôture des Etats généraux de l'industrie en région Paca.

Pour Christian Estrosi, "cette banque ne serait pas nécessairement une nouvelle entité en tant que telle. Elle pourrait jouer un rôle d'observatoire du financement de l'industrie, en particulier de la part des opérateurs publics comme Oseo mais aussi des acteurs privés." Seraient parallèlement mis en place des dispositifs visant à inciter les investisseurs privés à financer l'industrie sur le long terme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/01/2010 à 17:55 :
Initiative intéressante à plus d'un titre, la véritable économie doit reprendre ces droits. Une banque d'entrepreneurs, tant mieux, c'est la seule façon de redonner à ce pays la confiance et l'énergie qu'il mérite.
Croisons les doigts, afin que ce ne soit pas un songe.
a écrit le 19/01/2010 à 14:59 :
Trés bonne idée. cela permettra de discuter financement entre connaisseurs des acteurs et activités et tiendra à distance les fossoyeurs de l'économie réelle qui auront de plus en plus de mal à trouver un point d'accroche pour générer leurs profits virtuels. Je me demande d'ailleurs qui à une bonne image des banques et de la finance à l'heure actuelle ?
a écrit le 17/01/2010 à 12:58 :
vivement que ce projet se concretise, je vais vite y ouvrir un compte pour mon entreprise qui se fait ecroquer par les banques actuelles
a écrit le 17/01/2010 à 10:39 :
ln finé LES CITOYENS repredront leur destin en main tot ou tard, ILS VONT RECREER CE QUE LES POLITIQUES CASSENT - ET POURQUOI ne pas immaginer que LES COTOYENS DECIDENT UN JOUR DE FERMER l'ENA et les GRANDES ECOLES QUI ONT PRODUITS LES CASSEURS DE l'ECONOMIE
a écrit le 17/01/2010 à 8:55 :
Cette initiative en rappelle une autre. Vers 1870 des entreprises allemandes, Siemens en tête, décidèrent de créer une banque capable de satisfaire leurs besoins dans une phase de croissance et surtout de conquête des marchés étrangers. Cette banque deviendra la Deutsche Bank. Autre leçon à tirer: ce projet confirme le principe selon lequel, sur la durée, une institution (en l'occurrence la banque) vit de moins en moins pour remplir ses buts d'origine et de plus en plus pour satisfaire son appareil. Une banque discount, internationale, avec des fondateurs emblématiques de différentes nationalités où la culture du bonus serait exclue a toutes les chances de susciter un raz de marée de clients de toutes conditions. Une Virgin Bank existe-t-elle?
a écrit le 16/01/2010 à 16:58 :
Co-dirigeant de 3 TPME, je suis partant aussi, car pour l'instant je constate l'incompétence des banques traditionnelles toutes plus mauvaises les unes que les autres: Ils ne pensent qu'à une seule chose, c'est de vendre leur mauvais produits à n'importe qui et faire de la vente liée (interdit en France) si tu ne t'assures pas chez moi tu n'auras pas le financement ou tu devras payer plus cher. Moi j'ai fait le choix des TPME et je m'auto finance avec mes associées pour ne pas trop subir leur pratiques douteuses et leur incompétences...
a écrit le 16/01/2010 à 15:17 :
Super, et comment on fait pour rejoindre le groupe ?
a écrit le 16/01/2010 à 13:45 :
Eh oui recréons des banques,des postes,des écoles aussi,une sécurité sociale,des caisses de retraites...un gouvernement,un monde nouveau? serait-ce la révolution en marche?
a écrit le 16/01/2010 à 13:15 :
Complément.
Oui, juste une précision : le "capital" ne doit rien à personne et encore moins à l'état.
C'est pourquoi, il est absurde de dire que le capital "doit" être au service de l'"économie réelle".
En fait, c'est à l'état de créer les conditions pour inciter le "capital" à s'investir dans des projets d'intérêt publique, sous entendu d'intérêt publique local.
Le capital est une ressource rare qui a son prix.
Pour que l'"économie réelle" marche, il faut réunir plusieurs conditions :
- des capitaux, effectivement, mais donc à condition que les perspectives de valorisation soient positives,
- des ressources humaines : savoir faire et envie de s'investir
-voire les matières premières : oui, lorsqu'une nation dispose de matières premières utiles, c'est clairement un facteur très favorable à l'économie réelle de cette nation.
Malgré tout, le plus important aujourd'hui, n'est plus et pas encore les matières premières, car le concept "pas de pétrole mais des idées" prime encore. Mais bien sûr, à condition d'être volontariste, d'accepter la concurrence, donc de se battre collectivement pour le long terme et pas pour le court terme...
a écrit le 16/01/2010 à 1:41 :
pour Gaurick expert-comptable, qui cherche des crédits pour ses clients, il peut me contacter sur l'adresse apremont2@aol.com.

Je suis responsable d'une centre d'affaires Entreprises PME. Je suis preneur de vos dossiers. Bien cordialement
a écrit le 15/01/2010 à 20:39 :
BRAVO ! FELICITITIONS ! Belle initiative. Il en faut d'autres encore.
a écrit le 15/01/2010 à 18:46 :
2015 (et même 2010) fusion forcé en katimini de l'Europe avec le marché US des banque et capitaux...

http://fr.wikipedia.org/wiki/March%C3%A9_transatlantique

Haute trahison de la moutonnière europe ?


a écrit le 15/01/2010 à 17:59 :
Auront-elles les mêmes contraintes règlementaires que les autres banques (ratios à respecter..) ?
a écrit le 15/01/2010 à 17:15 :
ENFIN!!!
a écrit le 15/01/2010 à 17:03 :
Souhaite en savoir plus. Expert comptable....Quelle galère pour trouver des crédits pour tous nos entreprneurs...
Merci de communiquer sur cette initiative...intensémment.
a écrit le 15/01/2010 à 17:01 :
c est pas 225 de fonds propres c'est l'argent investit pour l etude de faisabilité, ne mélanger pas toutt
a écrit le 15/01/2010 à 15:20 :
Excellent, voyons qui seront les associés qui vont capitaliser ce nouvel établissement. Pour les ressources, les épargnants seront bien inspirés d'y placer leur épargne à long terme plutôt que de continuer à souscrire de soi-disants contrats d'assurance-vie ou autres obligations risquées chez leurs banquiers muets sur le risque !
a écrit le 15/01/2010 à 15:16 :
certainement que le réseau habituel ne suit pas suffisament ses clients et que ceux -ci comprennent la nécessité d'exister dans le marché
a écrit le 15/01/2010 à 13:42 :
Patron d'une PME et Client des Banques Populaires je trouve que le bilan de cette dernière est tout aussi triste que pour les autres banques. Si en plus ce projet permet de moraliser les pratiques bancaires et bien j'en suis!
Je vais donc suivre ce projet de très près!
a écrit le 15/01/2010 à 12:53 :
Projet intéressant certes mais pour prêter il faut des dépôts ou sinon il faut à son tour l'emprunter sur les marchés : qui acceptera de prêter à une banquette comme ceci ?
Si les entreprises partenaires se portent garantes, çà peut peut-être marcher mais accepteront-elles de le faire et peuvent-elles le faire ?
Cela dit, c'est un projet comme un autre et donc "bonne chance".
PS qu'on ne s'imagine tout de même pas qu'une telle banque prêtera davantage les yeux fermés que les banques déjà en place : il n'y rien de plus facile que de prêter à des entreprises insolvables, sauf si on veut garder l'espoir d'être un jour remboursé ...
a écrit le 15/01/2010 à 11:46 :
Et bien laissons les faire, ils verront bien si c'est si facile que cela de prêter et si il ne faudra pas qu'elle aussi place sa trésorerie ..... Et je rapelle que les banques ne jouent pas avec l'argent de leur client. Quand arrêterons-nous de raconter n'importe quoi ?
a écrit le 15/01/2010 à 11:40 :
225k? est le capital miminum pour qu'une SA puisse faire appel à l'épargne public !!!
a écrit le 15/01/2010 à 11:23 :
Par définition : un projet qui implique 15 entreprises ne peut pas être .... secret !
a écrit le 15/01/2010 à 11:10 :
Eh oui - et si les Français recréaient UNE POSTE et une NOUVELLE BANQUE POSTALE - IL SUFFIT D'UN LOCAL AVEC QUELQUES DEMANDEURS D'EMPLOIS DANS CHAQUE COMMUNE, et hop la, voila une nouvelle Poste ! Pour le Capital de la NEW BANQUE POSTALE, 10 000 PME / TPE qui investissent 10 000 ? cela ferai 100 000 000 ?de capital avec ca on peut travailler un peu !
a écrit le 15/01/2010 à 11:04 :
Je croyais que, pour créer une banque en France, cette dernière devait être détenue à 51% par les autres établissements de crédit. Qui peut répondre?
a écrit le 15/01/2010 à 10:46 :
225000 ? pour créer une banque???
a écrit le 15/01/2010 à 10:46 :
Bravo ! Si toutes les entreprises se fédéraient , grace à Internet , c'est tres facile , à faire passer ne serait ce que 50 % de leurs Cash flow sur une "Banque Féderale de l'Entreprise"... Cette nouvelle entité aurait, non seulement un poids stratégique contre les autres banques qui jouent au " Casino" avec l'argent de leurs clients ... mais aussi un fer de lance "Politique" pour faire infléchir les autorités et/pour rendre le tissu économique français renforcé face à nos voisins !
Un véritable "COUP DE BAMBOU" Justifié et Mérité !!! qui créer de la richesse ?... Je serai bien adhérent de ce nouveau projet... ou puis je trouver le contact ?...
a écrit le 15/01/2010 à 9:50 :
Bravo ! Mais avec 225 000 ?, ils ne vont pas faire peur aux grandes banques ! C'est un montant ridicule.
a écrit le 15/01/2010 à 9:09 :
Il est faux de dire que la dernière création de banque remonte à 1917. J'ai personnellement participé à la création, dans les années 1980 à la création de la Banque Fédérale Mutualiste (BFM) qui dispose du statut de coopérative de banque et qui existe toujours.
Gilles ROGER
a écrit le 15/01/2010 à 9:09 :
au fait qui sont ces entreprises qui créent cette banque ?
a écrit le 15/01/2010 à 8:58 :
à chacun son métier ......... et les vaches seront bien gardées , et avec 225000 euros de fonds propres ils n'iront pas bien loin .
a écrit le 15/01/2010 à 8:42 :
OSEZ DEFIER UN MONDE SI PROTEGE QU EST LE MONDE BANCAIRE SANS MORALITE ET APPORTER REELLEMENT A CEUX QUI ONT DES IDEES INNOVANTES, DES PROJETS UN APPUI MANQUANT AUX ENTREPRENEURS BRAVO
LEUR OBJECTIF EST LA COURSE AUX DIVIDENDES ET D ETRE BIEN NOTE MAIS LEUR ROLE PRINCIPAL QU EST L ACCOMPAGNEMENT N EST PLUS
PAR CONTRE PLACER DES FONDS CHEZ MADOFF CELA NE LES A PAS GENES


a écrit le 15/01/2010 à 8:29 :
Très bon projet surtout pour les PME qui tirent la langue pour obtenir une ligne de trésorerie et à quel prix

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :