Première alerte sur le système bancaire espagnol

Standard & Poor's a légèrement dégradé la note globale du risque encouru par le système bancaire espagnol. La note Bicra (évaluation du risque pays de l'industrie bancaire) passe de "2" à "3" (sur une échelle de 10) en raison de la hausse des risques provoquée par la dégradation de l'économie du pays, notamment l'endettement du secteur privé
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

C'est l'un des mystères de la crise financière ; alors qu'elle a vu plonger l'économie espagnole en raison de la déroute immobilière dans le pays, comme ses grandes banques, en premier lieu Santander et BBVA, ont aussi bien résisté même si leurs créances douteuses ont fortement progressé ces derniers mois ?

L'agence de notation Standard & Poor's (S & P) envoie ce lundi une première alerte. Elle annonce avoir légèrement dégradé la note globale du risque encouru par le système bancaire espagnol. La note Bicra (évaluation du risque pays de l'industrie bancaire) passe ainsi de "2" à "3" (sur une échelle de 10) en raison de la hausse des risques provoquée par la dégradation de l'économie du pays.


Le système bancaire espagnol se retrouve ainsi au niveau de ceux des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de l'Autriche, du Chili et du Portugal.
 

"Selon nous, les principales faiblesses du système financier sont l'endettement élevé du secteur privé, en particulier des entreprises (...) et la concentration élevée de risques dans le secteur de la construction, souligne S&P. Nous prévoyons de fortes pertes de crédit pour le système pendant l'actuelle récession", entamée en 2008. "Les problèmes de prêts vont certainement atteindre un sommet en 2010 (...) avec des passages de provisions historiques au cours de 2011".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.