Crise des subprime : Goldman Sachs poursuivie pour fraude

 |   |  338  mots
Le gendarme boursier américain estime que la grande banque d'affaires a trompé les investisseurs en vendant ces titres liés à des crédits hypothécaires à risque. L'action plonge en Bourse.

Goldman Sachs dans l'oeil du cyclone. La "Securities & Exchange Commission" (SEC), le gendarme boursier américain, vient d'ouvrir une enquête pour fraude contre la grande banque d'affaires américaine. Cette dernière est accusée d'avoir trompé les investisseurs "en passant sous silence des faits essentiels sur certains produits financiers liés aux prêts subprime (ces titres d'investissements liés à des crédits hypothécaires à risque dont l'éclatement a provoqué la crise financière, ndlr) au moment où le marché de l'immobilier résidentiel américain commençait à chuter".

"Goldman, à tort, a permis à un client qui jouait contre le marché hypothécaire d'influencer lourdement quels titres immobiliers devaient être inclus dans un véhicule d'investissement, alors qu'au même moment elle disait à d'autres investisseurs que ces titres étaient choisis par un tiers indépendant et objectif", a expliqué un responsable de la SEC, Robert Khuzami.

Dans le détail, la SEC reproche à Goldman Sachs d'avoir caché aux marchés qu'elle avait créé et structuré un CDO ("collateralized debt obligations"), un produit de dette complexe adossé à des prêts immobilier résidentiel, à la demande de l'un de ses principaux clients, le fonds d'investissements Paulson. Ce dernier était impliqué dans le choix des titres alors qu'il avait lui-même pris une position de vente à découvert sur ce portefeuille, misant donc sur la baisse de sa valeur.

Un des vice-présidents de la banque, Fabrice Tourre, est également poursuivi. Il est considéré par les autorités comme le principal responsable dans ce montage, qui aurait fait perdre plus d'un milliard de dollars à plusieurs investisseurs. En un peu plus de neuf mois, 99% de ce portefeuille a en effet été dégradé, précise la SEC. Paulson aurait versé 15 millions de dollars à Goldman Sachs pour concevoir la structure du CDO

En Bourse, l'action Goldman Sachs chute de plus de 12%, entraînant dans son sillage l'ensemble des valeurs bancaires et toutes les places boursières mondiales.

> Le texte complet de la plainte de la SEC (en anglais)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/04/2010 à 19:42 :
Amis français, prenez la peine de lire le texte complet de la SEC - faites-le traduire s'il faut, cela vaut la peine
La combine de Paulson avec Goldman témoigne d'une culture de ces firmes des mieux connues de Wall Street "cynique et sauvage, permettant à des dealers de commetre fraude sur un client- au bénéfice d'un autre" suivant Chris Whales de l' Institutional Risk Analysis en une note à ses clients - cité par le Wall Street Journal "himself"... Et la'autre - ce furent d'autres banques comme RMBS , ABN-AMRO ... et d'autres.
"Il fut un temps oú les firmes de Wall Street protégeaient leurs clients et observaient des règles d'honnêteté"...réfléchit Whales
Il y a lieu de le dire
a écrit le 16/04/2010 à 18:31 :
tout vient a point il suffit d'etre patient , maintenant ils sont démasqués !!!
a écrit le 16/04/2010 à 17:32 :
Enfin !
a écrit le 16/04/2010 à 14:47 :
ENFIN ! Je ne sais pas du tout s'il s'agit d'un effet d'annonces pour faire croire qu'il y a une justice et en profiter pour respéculer un petit coup, mais si c'est bien le cas alors on peu espérer que ces truands en costards se retrouvent en prison comme des malfrats. Toutes cette finance doit être contrôler (comment ? sincèrement je ne sais pas, vu l'histoire du crédit Lyonnais pourtant NATIONALISE !) Ceci étant j'espère que ça va vraiment être procès dure et sévère pour foutre la trouille aux autres ! (il faut tout de même se rappeler que la SEC n'a rien voulu savoir sur Madoff alors qu'il y a des plaintes)
a écrit le 16/04/2010 à 13:55 :
ENFIN il est temps de faire payer toutes les banques qui sont EXPERTES en matière de CONNAISSANCE DE l'ART et qui ont vendu des produits toxiques, SOUVENT en les amalgamants pour cacher la vérité qu'elles ne pouvaient que connaître - Il fudra aussi aller cherche les responsabilités chez les CONSEILLERS FINANCIERS de tous poils.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :