Le Crédit Agricole exposé à hauteur de 850 millions à la dette grecque

 |   |  188  mots
Les engagements de la banque français liés à la dette de l'Etat Grec s'élèvent à 850 millions d'euros. Ils sont "négligeables" chez Natixis et BNP Paribas

Le Crédit agricole a fait savoir jeudi soir que son exposition au risque souverain de la Grèce s'élevait à 850 millions d'euros, dont 600 millions pour sa filiale grecque Emporiki, en réaction aux inquiétudes du marché. De nombreux analystes estiment que la banque française fait partie des banques les plus exposées à la crise que traverse actuellement la Grèce. Axa indique que son exposition du groupe à la dette grecque s'élève à 500 millions d'euros.

De son côté, le patron de BNP Paribas, Baudoin Prot, a déclaré que l'exposition de l?établissement aux banques grecques est "négligeable?. Au cours d'un entretien sur BFM Radio, il a ajouté que les opérations de crédit aux entreprises grecques de BNP Paribas étaient également très limitées. Natixis assure également avoir une exposition "négligeable".

Pourtant, d'après la Banques des règlements internationaux (BRI), les banques françaises sont en Europe les plus exposées à la Grèce avec une exposition estimée à 75,12 milliards de dollars (57 milliards d'euros), devant les banques allemandes avec une exposition estimée à 45 milliards de dollars (34 milliards d'euros).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2010 à 8:20 :
Cher "Nitobac", votre question est légitime. Mais n'oubliez pas que nous relayons les informations à notre disposition. En l'espèce, ce mercredi soir, le Crédit Agricole a rendu publique son exposition à la dette grecque publique et BNP Paribas a cherché à calmer les marchés en affirmant par la voie de son directeur général que son exposition était tout à fait négligeable. En lisant l'article figurant dans la version payante de La Tribune, vous aurez plus de détails sur les estimations des analystes. Laurent Fransolet de Barclays Capital estime par exemple que les banques françaises détiendraient pour 18 milliards d'euros d'obligations d'Etat grecques, les assureurs, pour 20 milliards.
Cordialement,

Pierre Kupferman, rédacteur en chef adjoint de latribune.fr
a écrit le 29/04/2010 à 8:14 :
A quand une réglementation sur les opérations de marché qui accentuent les problèmes de tous les pays
a écrit le 29/04/2010 à 8:02 :
Les banques françaises sont exposées à hauteur de 75 milliards de dollars concernant la dette grecque.
Vous dites que le Crédit Agricole est engagé pour 850 millions, BNP et NATIXIS négligeable alors quels sont les autres établissements qui sont eux exposés pour 74 milliards ??
a écrit le 29/04/2010 à 6:41 :
belle mentalité des banquiers : dorénavant ça sera comme d'habitude ; les erreurs du passé n'engagent pas celles à venir...
a écrit le 29/04/2010 à 3:47 :
Pour le BRI les banques françaises ont 57 mds ? d'exposition sur le Grèce. La CNCA en déclarant 800 millions, il reste donc à en trouver 56,2 milliards...La CNCA se moque de nous, et bien bêtes seraient les investisseurs et les journalistes qui croiraient ce genre de communiqués
a écrit le 28/04/2010 à 18:24 :
trop fort - et l'exposition au souverain Grèce, dans des positions de trading ? Négligeable aussi ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :