Royal Bank of Scotland va supprimer 3.500 postes au Royaume-Uni

 |   |  215  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les syndicats ont critiqué cette décision qui doit, selon l'établissement, lui permettre de rembourser les 20 milliards de livres (24 milliards d'euros) d'aide publique qu'il a reçus et rendre ses activités plus efficaces.

Royal Bank of Scotland a annoncé jeudi une nouvelle vague de suppressions d'emplois, la banque britannique continuant de chercher à réduire ses coûts et à améliorer sa rentabilité.

RBS, détenue à 83% par l'Etat britannique, a annoncé la suppression de 3.500 postes dans différents centres administratifs au Royaume-Uni.

Les syndicats ont critiqué cette décision qui doit, selon l'établissement, lui permettre de rembourser les 20 milliards de livres (24 milliards d'euros) d'aide publique qu'il a reçus et rendre ses activités plus efficaces.

"L'information selon laquelle RBS va supprimer encore 3.500 emplois à travers le Royaume-Uni est une horreur", a estimé dans un communiqué Rob MacGregor, le chef du syndicat Unite au niveau national.

Depuis 2009, RBS, qui emploie actuellement quelque 160.000 personnes dans le monde, la majorité au Royaume-Uni, a supprimé plus de 20.000 emplois.

La dernière vague de suppressions avait eu lieu en mai avec 2.600 postes supprimés dans les activités d'assurance du groupe et celles de banque détail en Grande-Bretagne.

La crise du crédit a coûté des milliers d'emplois au secteur financier. En juillet, la banque américaine Wells Fargo a annoncé la suppression de 3.800 postes et Bank of Ireland a dit qu'elle réduirait ses effectifs de 750 postes. En début de semaine, Standard Life a dit qu'il allait supprimer 500 emplois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :