Vent de panique sur les valeurs bancaires

 |   |  644  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le titre Société Générale a enregistré la plus forte chute de près de 15% mercredi. S'estimant victime de multiples rumeurs, la banque a saisi l'Autorité des marchés financiers. Les cours des autres valeurs bancaires européennes ont également affiché des chutes entre 6% et 14%.

Un vent de panique a soufflé sur les valeurs bancaires ce mercredi 10 août. En France, le titre Société Générale a été le plus touché baissant de 22,51% à 20,16 euros en milieu d'après-midi avant de cloturer à -14,74%. Dans son sillage, BNP Paribas chutait de 14% à 33,80 euros, Crédit Agricole SA de 18,24% à 5,63 euros et Natixis de 10,57% à 2,64 euros. Cet écroulement quasi-inédit depuis la crise de 2008 a plombé l'indice Cac 40 qui a reculé de 5,45%.

Société Générale suscite particulièrement la fébrilité des marchés après des annonces négatives en série. En premier lieu, ses résultats aux "stress tests" ont déçu : dans un scénario adverse, son ratio de fonds propres durs s'établit à 6,6%, non loin du minimum exigé de 5%. La banque a de plus annoncé le 3 août que l'objectif d'un résultat net part du groupe de 6 milliards d'euros d'ici 2012 ne pourra pas être tenu. "Nous pensons que la génération de revenus de la banque de financement et d'investissement sera plus faible que prévu. L'objectif nous paraît difficile à tenir compte tenu d'une moindre activité des investisseurs et des entreprises", a justifié Frédéric Oudéa, son PDG. Le titre abandonnait 8,97% ce jour-là.

Société Générale est dès lors devenue la cible de rumeurs de marché. "Socgen a publié les résultats semestriels les plus décevants et c'est peut-être la plus juste en terme de capital", confie un analyste. Le 8 août, l'hebdomadaire britannique Mail on Sunday lançait de l'huile sur le feu en annonçant que la banque aurait besoin d'un plan de sauvetage. Une annonce démentie catégoriquement par la Société Générale.

Société Génétale dément les rumeurs et saisit l'Autorité des marchés financiers

La banque a également démenti "catégoriquement et avec la plus extrême vigueur toutes les rumeurs de marché totalement infonodées", ayant affecté son cours de Bourse mercredi 10 août. Elle a annoncé avoir saisi l'Autorité des marchés financiers pour lui demander l'ouverture d'une enquête à ce sujet.

Les déclarations du ministre grec des Finances, qui envisage de modifier son programme d'échange d'obligations, ont ajouté mercredi à la confusion. Alors que seuls les titres arrivant à échéance en 2020 étaient concernés par ce plan, et donc provisionnés par les créanciers privés, le ministre a indiqué vouloir y inclure les obligations arrivant à échéance en 2024. Une éventualité sans conséquence pour Société Générale qui n'a aucune obligation grecque dépassant l'échéance de 2020. En revanche, BNP Paribas en détient pour 1,7 milliards d'euros. Pour sa part, la banque allemande, Commerzbank a annoncé mercredi que sa participation au plan d'aide à la Grèce concernerait l'ensemble de ses titres, et non seuls ceux arrivant à maturité en 2020.

Les principales  valeurs bancaires européennes sont touchées

"Quand on secoue tout cela très fort dans un marché paniqué, cela ne donne rien de bon", constate un analyste. Car il faut compter avec les anticipatons de ralentissement économique, le retour de Nicolas Sarkozy pour une réunion de crise sur la réduction du déficit public, les rumeurs de dégradation de la note de la France, ou encore l'augmentation des CDS ("Credit default swap", contrat de protection contre le défaut) sur les banques, qui étayent les craintes sur leur risque de crédit. Le tout dans un contexte de dégradation de la note des Etats-Unis et de crainte de contagion à l'Espagne et à l'Italie.

A la Bourse de Milan, les titres Intesa Sanpaolo et Unicredit, très volatils, ont été suspendus dans l'après-midi. Les autres banques européennes ont, elles aussi, fortement baissé. En Allemagne, Commerzbank clôturait à -7,73% et Deutsche Bank à -7,42%. A Madrid, Santander terminait à -8,33% et BBVA à -7,83%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/08/2011 à 12:00 :
N'oublions pas aussi l'impact désastreux du libre échange sauvage.
Je gere une petite entreprise et je me bats tous les jours pour ne pas sous traité en chine.
Nous subissons depuis des années de la concurrence déloyale avec l'asie. comment etre concurrentiel avec des salariés chinois tres peu payés ? si au moins les produits chinois subissaient une taxe à l'entree de la france, taxe en fonction de la difference de niveau de vie entre les deux pays , ça permettrait un rééquilibrage concurrentiel . J'ai l impression des fois d'etre un boxeur poid plume et en face j'ai un boxeur 110Kg ... ok on a les même gants , mais y a un déséquilibre de fait, donc pas de compétition juste possible !!
Apres la fuite des industries, et du tertiaire (plateforme téléphonique , informatique , traductions ...) , l Europe appauvrie à petit feu .. car seul le gain à court terme compte ...
Personne n'ose exiger de la chine de réévaluer sa monnaie ... pourtant ça serait déjà un premier pas logique et salutaire pour la "richesse européenne"
a écrit le 11/08/2011 à 8:31 :
la règle d'or sur l'équilibre du budget de l'Etat aurait dû être voté il y a trente ans, mais il est plus facile de gastiller l'argent du contribuable que le sien. Les cadeaux se font en période faste qui est trés loin dériière nous. Il faut un référendum sur le sujet et je vote pour
a écrit le 11/08/2011 à 8:05 :
et en ce qui concerne la SG, aucune information aux salariés (qui perdent pas mal étant actionnaires pour la plupart).. bravo la communication !
Réponse de le 11/08/2011 à 11:46 :
Faux, Fréderic Oudéa a communiqué aux salariés a 12h02 GMT+1.
Réponse de le 11/08/2011 à 12:16 :
Donc à 10:05 c'était vrai ! je confirme la communication fin de matinée....
a écrit le 11/08/2011 à 7:19 :
Les banques ont elles augmenté leurs fonds propres comme cela leur a ete fortement recommande ? J'ai un gros doute et il semble que je ne sois pas le seul a l'avoir
Réponse de le 11/08/2011 à 11:46 :
Doute infondé, elles l'ont bien fait.
a écrit le 11/08/2011 à 6:00 :
La réunion imprévue et médiatisée, interrompant les vacances présidentielles et ministérielles, était très certainement inopportune (une téléconférence discrète n'aurait-elle pas été plus sage et tout aussi performante ?) puis le duo très langue de bois de M. et Mme les ministres des finances et du budget ont définitivement semé le doute (dans les salles de marché qui n'en avaient pas besoin...).
Réponse de le 11/08/2011 à 11:48 :
C'est une sage décision qu'ont pris les 2 ministres, selon ils auraient du dire quoi? "Retirez tout de suite votre argent la pays va bruler demain !!!" ...rassurer les marchés, c'est la base.
a écrit le 11/08/2011 à 0:14 :
Achetez de l'or vite !!!!!
Réponse de le 11/08/2011 à 7:16 :
Achetez de l'or vite il n'a jamais été aussi chère!!!!!!! et les cambriolages n'ont jamais été aussi nombreux!!!
a écrit le 10/08/2011 à 22:15 :
Au regard des bilans des banques, les placements d'obligations d'états en faillite représentent une bombe à retardement, autrement dit ces placements qui sont des actifs n'ont plus de valeurs, et cela fait une somme considérable, en tenant compte de la Grèce, du Portugal, de l'Espagne, de la France, de l'Irlande, c'est pourquoi je n'ai plus d'argent dans une banque, car il y a fort à parier que l'explosion va arriver et les faillites en chaîne se développer, mais qui va donc mettre le feu au poudre ?
Réponse de le 11/08/2011 à 0:15 :
Si vous conservez des billets meme chez vous au lieu d'or physique alors cela ne changera rien, vos billets ne vaudront plus rien.
a écrit le 10/08/2011 à 21:34 :
Les déficits des Etats génèrent de la fausse monnaie (non fondée), qui à son tour sert à financer les dettes publiques !! Les Etats font dans le Madoff, mais ces escroqueries ont une fin, et nous y voilà sans doute. Une seule issue, le retour à la morale : éliminer les déficits immédiatement, ensuite s'attaquert aux remboursements des dettes publiques.
Réponse de le 10/08/2011 à 22:18 :
enerm, j'aime tes solutions libérales.... y a qu à éliminer les déficits immédiatement... suppression des aides sociales,restriction sur budgets éducatifs et fonctionnaires, augmentation des taxes, de toute façon quand on bosse on peut se le payer et le privé est efficace .... à l'anglaise .... et on voit en ce moment les conséquences dans les rues anglaises.... une génération sans repère, sans éducation, sans espoir
le retour à la morale est de réaliser qu'une entreprise est faite pour produire et que le résultat doit permettre de vivre. Très bien pour le créateur, correctement pour les autres... mais c'est juste de la morale
Réponse de le 11/08/2011 à 0:18 :
Ah parce que rembourser ses dettes c'est être libéral ? Je vois que vous utilisez ce mot n'importe comment. Ce qui serait libérale c'est la réduction drastique des fonctionnaires et des différents assistanats injustifiés, la privatisation de la secu, casser les monopoles étatiques et les différente mafias syndicales. aprés seulement le pays commencera à se redresser. Lisez Bastiat et vous comprendrez les différents bienfaits du libéralisme humaniste pour le peuple.
Réponse de le 11/08/2011 à 6:05 :
ah ah ah ! le..."libéralisme humaniste". C'est bon de rire. On est en chômage de masse, une bonne partie de la population survit grâce aux revenus de secours, ne se soigne que grâce à la sécu, ne va à l'école que parce qu'elle est gratuite mais supprimons tout ça et le peuple sera heureux ! Mais comme l'école autrichienne, ou de chicago, sur les conseils desquelles les Etats ont fait leurs réformes depuis 30 ans, préconisent encore plus de libéralisme ( un peu comme les communistes préconisaient plus de communisme en leurs temps face à leurs échecs ), on est prié de continuer à suivre leurs bons conseils encore et encore ! Les libéraux ne doutent de rien, et c'est à ça qu'on les reconnaît...
Réponse de le 11/08/2011 à 7:59 :
On s eparpille un peu la bien sur qu'il faut un audit des rentrees et des depenses par Etat et bien sur revenir a une equite fiscale avec ce que cela suppose.... TOUS Le monde participe du plus modester au plus riche en fonction de ses revenus sans toutes ces niches et deductions qui complique et allourdissent le cout de l impot.


Mais plus loin il faut revenir en arriere sur la reglementation bancaire et financiere car la le plus gros soucis c est que la dette augmente non pas a cause de nouvelle depense mais simplement parce que suite a une rumeur, une infos vrai ou pas la bourse s emballe et comme on a laisser le prive s'insinuer dans les prets des dettes publique la charge des interets explose. ET la on vois la limite de cette dereglementation emprunter toujours plus aux meme banques pour rembourser les interets des prets..... Le Retour a la reglementation et l Etalon or est plus que necessaire..... Bien sur il y aura de la casse dans les grand groupe d affaire financier qui devront s assoir sur des profits "facile" mais le reste de l economie n en sortira bien mieux
a écrit le 10/08/2011 à 18:56 :
Il faut une interdiction immédiate des CDS à commencer par les positions nues.
Qu'est-ce que c'est que ces "investisseurs" qui veulent gagner à tous les coups, à la hausse et à la baisse ! Ben voyons, ceux qui ont des "dark pool" gagnent à tous les coups et ruinent les petits qui croyaient pouvoir spéculer.
La spéculation ,pure, c'est 80% du marché boursier contre seulement 10 à 20% il y a 30 ans
Interdiction totale des effets de leviers, et taxe Tobin vont remettre de l'ordre: le premier pays qui le fera aura le jack pot ! Ce sera le pays le plus sûr et aura une ruée de capitaux qui viendront s'y réfugier.Qui sera le premier à enterrer Thatcher sous un kilomètre de terre sera le gagnant !
Réponse de le 10/08/2011 à 22:23 :
j'espère.... pourvu que l'on ne suive pas les populistes qui prendront ce langage... j'espère que nos dirigeants le comprendront et oseront
Réponse de le 11/08/2011 à 0:20 :
Et diminue rle train de vie de l'état avec ses 3 millions de fonctionnaires en trop et les différentes gabegies des assistanats vous y pensez ? non bien sur surtout ne changeons rien de la cause de ce qui nous a mit la.
Réponse de le 11/08/2011 à 12:24 :
que faire de tous les fonctionnaires inutiles .??????
a écrit le 10/08/2011 à 18:54 :
A qui appartient le daily mail ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :