Banques européennes : plus de 72.000 suppressions de postes en quelques mois

 |   |  308  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La banque Nordea vient d'annoncer la suppression de 2.000 postes, soit 6% de ses effectifs. Le triste bilan des banques banques européennes s'alourdit encore.

Après ABN Amro, Nordea alourdit l'ardoise des licenciements au sein des banques européennes. La banque nordique a annoncé, ce lundi dans un communiqué qu'elle se séparera d'environ 6% des 34.000 postes occupés au sein de la compagnie, soit 2.000 postes. Ces suppressions concerneront le Danemark, la Suède, la Finlande et la Norvège, pour des suppressions allant de 200 à 650 postes suivants les pays.

Dans la mesure du possible, la principale banque nordique précise qu'il s'agira de départs à la retraite non remplacés et de départs volontaires de certains salariés, d'ici à la fin de l'année prochaine. L'organisme ajoute que les suppressions de postes s'effectueront au sein même des pays nordiques.

Les négociations avec les syndicats ont commencé le jour de l'annonce. "L'ambition de Nordea est de maintenir sa place dans la première division des banques européennes. La hausse des coûts imposée par la nouvelle régulation mondiale va poser des défis à toutes les banques. Nordea a décidé d'agir rapidement pour sauvegarder ses positions solides dans le financement et les relations clients", a expliqué la banque.

"En prenant des mesures précoces pour augmenter notre rentabilité, nous sauvegardons nos bonnes notes, nos financements compétitifs et ainsi notre capacité d'offrir à nos clients des produits et des services au bon prix", a commenté le PDG de Nordea, Christian Clausen.

Les annonces de suppressions d'emplois par les banques du Vieux continentse succèdent depuis le début de l'année. Le total vient donc de dépasser avec cette annonce près de 70.000 postes.

Les principales suppressions de postes annoncées ces derniers mois par les banques européennes :

Royaume-Uni
HSBC : 30.000 emplois supprimés (10% de l'effectif total)
Lloyds Banking : 15.000 (14%)
Barclays : 3.000 (2%)

Suisse
UBS : 3.000 (5,4%)
Credit Suisse : 2.000 (4%)

Allemagne
Commerzbank : 7.000 (11%)
HSh Nordbank : 900 (30%)

Espagne
Bankia 2.900 (10%)

Italie
Intesa Sanpaolo : 4.000 (5%)

Pays-Bas
ABN Amro: 2.350 (9%)

Scandinavie

Nordea 2.000 (6%)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/11/2011 à 16:16 :
il y a bien longtemps que les banques voulaient compresser les effectifs. la crise a bon dos............... grrrrrr

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :