Moody's abaisse les notes de Société Générale et Crédit Agricole

 |   |  500  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Comme attendu, l'agence de notation Moody's a abaissé les notes de banques françaises: celles de la Société Générale et du Crédit Agricole ont été dégradées d'un cran. La note de BNP Paribas reste inchangée, sous surveillance négative.

L'agence d'évaluation financière Moody's a abaissé d'un cran la note des banques Société Générale et Crédit Agricole, selon un communiqué publié mercredi, confirmant une rumeur qui circulait depuis dimanche.  Dans le cas de Crédit Agricole, dont la note passe de "Aa1" à "Aa2", la décision est liée à l'exposition à la Grèce, tandis que dans celui de Société Générale, dont la note est rétrogradée de "Aa2" à "Aa3", la révision tient à la réévaluation de l'aide que pourraient fournir les pouvoirs publics en cas de crise grave.

BNP Paribas demeure sous surveillance négative

De plus, Moody's a prolongé la surveillance négative sur la note de BNP Paribas, signe qu'elle envisage toujours de l'abaisser, mais l'a pour l'instant laissée inchangée. L'agence laisse entendre que, au terme de son premier examen de trois mois, elle n'aurait pas modifié la note de la banque sur la base de son exposition à la dette d'Etat des pays fragiles de la zone euro, mais qu'elle a choisi de prolonger l'examen en se concentrant sur le financement de la banque sur les marchés.

La Société Générale se défend..

La Société générale a publié un communiqué à la suite de l'annonce de Moody's . La banque déclare qu'elle a démontré sa capacité à gérer avec efficacité la situation actuelle sur la crise de la dette en Grèce et qu'elle a pris les mesures appropriées pour conforter son profil de refinancement. L'établissement a fait savoir lundi qu'il procéderait à des cessions d'actifs et des réductions de coûts destinées à libérer quatre milliards d'euros de fonds propres supplémentaires d'ici à 2013.

...et le Crédit Agricole va soutenir sa banque de marché

Pour sa part, le Crédit Agricole, entité cotée du groupe bancaire français, va mettre en place, d'ici le début du mois de décembre, un mécanisme de soutien formel à sa banque de marché Crédit Agricole Corporate and investment banking (CA CIB), selon un communiqué publié ce mercredi.

Le président de l'AMF tente de rassurer

Le président de l'Autorité des marchés financiers (AMF), Jean-Pierre Jouyet, a déclaré mercredi dans une interview à Radio Europe 1, que les abaissements de note attendues. "C'est déjà anticipé par les marchés et c'était déjà dans le marché. Il y avait eu un certain nombre d'informations (...) Ce n'est pas une surprise pour les marchés", a-t-il dit.

Les valeurs bancaires en ordre dispersé

Sur la Bourse de Paris, l'action du Crédit Agricole a gagné 1,22% à 5,216 euros à la clôture, tandis que BNP Paribas (-3,93% à 26,90 euros) et Société Générale (-2,88 % à 17,385 euros) limitaient leurs pertes. Les marchés européens sont repassés dans le vert après que le président de la Commission européenne Jose Manuel Barroso, a annoncé son intention de présenter des options pour l'introduction d'euro-obligations.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/09/2011 à 10:48 :
Quel crédit peut on encore accorder aux agences de notation qui donnent des AAA à des produits dangereux ?
a écrit le 14/09/2011 à 20:58 :
Pourquoi depuis des mois s'acharner sur la SOCIETE GENERALE les autres banques la valent bien -
Réponse de le 15/09/2011 à 5:46 :
Parce que depuis le début des 90, la Société Générale a défrayé les chroniques des faits divers, l'affaire du sentier, les bonus injustifiés des dirigeants, les affaires diverses et variées, l'affaire Kerviel bouc émissaire des turpitudes des dirigeants cadres de la banque, les investissements plus qu'hasardeux et approximatifs de laSG en Russie, en Grèce, et ailleurs ... bref une gestion calamiteuses ... et pendant ce temps la Société générale a aussi massacré grand nombre de PME par des décisions arbitriares.
a écrit le 14/09/2011 à 15:51 :
continuons comme ça !!..et un mai( genre 68) ne sera peut etre pas à exclure ,quand les gens vont vraiment en avoir ras le bol,...ça risque peut etre de faire mal ,et tout cela sans crier gare!!!( les miss pacman...vous connaissez? ceux qui veulent tout se goinfrer gratos....
a écrit le 14/09/2011 à 15:21 :
Bonne nouvelle, la fin du libéralisme économique est proche. Toutes ces derniéres nouvelles prouvent qu'aprés avoir tondu tous, avec leur consentement passif, les salariés du monde occidental, et s'aparcevant qu'il n'y a plus rien à gagner, les LOUPS se dévorent entre eux, car comment croire que les banques francaises soient plus fragile que les autres. Cela prouve également que nous sommes le maillon faible et que nos politiques ne sont pas la hauteur.
Réponse de le 14/09/2011 à 15:40 :
Le libéralisme économique n'est pas le problème. Un système non-capitaliste du monde serait encore plus désastreux et pathétique.

Le problème réel est le role des banques et du système financier, qu'il ne faut pas amalgamer avec capitalisme, DANS le système commercial actuel.

Il y a aussi le problème purement politique de l'UE, qui est bien evidemment une construction forcée (meme si les intentions etaient bonnes).

Mais dela a accuser tout le système de marché libre economique...C'est utiliser les problèmes actuels pour appuyer une idéologie de controle de gauche malsaine....Et cela ne duppera pas.
Réponse de le 14/09/2011 à 15:57 :
tout à fait Thierry,cette situation actuelle jette un eclairage cru,sur l'incapacité de nos politiques à faire quoi que se soit ...ils se contentent de subir... trois fois Hélas!! si seulement on avait tenu compte des avis de Maurice ALLAIS notre Nobel d'économie (hélas décédé) peut etre que la situation serait moins catastrophique...
a écrit le 14/09/2011 à 14:48 :
Par honneteté, il faudrait rappeler que trois agences de notation existent. Sur une échelle de 10 la SG avait 8 par deux agences de notation, Moodys vient de réajuster de 9 à 8 . Il n'y a pas de quoi en faire un grand titre. D'autre part depuis 3 mois la SG faisait l'objet de surveillance, comme actuellement la BNP, cela n'a pas fait la une des médias. Les médias continuent à entretenir le climat anxiongène. Ces dits médias font de l'info, avec des "peut-être", avec du conditionnel ! D'autre part parmi les 600 banques mondiales, 50 sont dans le classement de tête dont 3 françaises (SG 35é)
a écrit le 14/09/2011 à 14:21 :
a qui profite la degradation,!!!! on entend pas parler des banques us , anglaise , allemande il faut dire qu'elles n'ont pas le meme principe de gestion securitaire cela derange peut etre d'autre financiers a moins qu'en sous main des financiers cherchent a acheter a pas chere malgre tout de bonnes societe
a écrit le 14/09/2011 à 12:27 :
abaissons la note de moody's ;o)
a écrit le 14/09/2011 à 12:03 :
Etats en faillite, pour la France en état de faillite, c'est Monsieur François Fillon es-qualité de 1er ministre de la France qui l'a déclaré a gorge déployée il y a 4 ans. ET DONC, il faut tirer la napper et jeter en prison les administrateurs des banques qui ont distribué des bonus et des dividendes alors même qu'ils étaient à la source des prises de positions plus qu'hasardeuses dans les dettes d'Etats. Si les banquiers inconséquents qui ont abusé des biens sociaux de lerus institutions et qui tenteraient d'abuser mainteant de biens publics coupables de pleins gré ne sont pas traduits devant les Tribunaux les peuples vont devoir reprendre la main !!!
a écrit le 14/09/2011 à 10:15 :
http://adf.ly/2Bcl3
a écrit le 14/09/2011 à 8:34 :
Franchement désolé d'être oiseau de mauvais augure mais , même avec 50% de dette en moins, la Grèce ne s'en sortira pas.
Le problème de fond de ce pays est que son administration, constituée de fonctionnaires en sur-effectifs à 40%, et en charge de recouvrir les impôts est farouchement opposée aux plans de rigueur car ils sont directement concernés.
Cela me fait penser aux incorruptibles qui, pour lutter contre Al Capone, ont du d'abord faire appel à des policiers intègres. Le gouvernement Grec a le même problème : où trouver des gens intègres réellement au service de l?État et de la Nation ?
C'est malheureux mais nous n'avons pas le choix : la Grèce doit sortir de l'Euro.



Réponse de le 14/09/2011 à 11:01 :
Si c'est le cas en Grèce avec 40 % de fonctionnaires en trop, à combien est ce en France. Dois je vous rappeler que nous empruntons tous les jours sur les marchés pour payer nos fonctionnaires. Connaissez vous une seule entreprise faisant cela pour payer ses salariés. Je ne crois pas. C'est le dépôt de bilan assuré? Nous sommes dedans et l'Etat français est en faillite tout comme la Grèce, l'Italie, l'Irlande, le Portugal, l'Espagne, l'Allemagne etc. Le niveau d'endettement des pays européens est trop élevé!!!!!!!!
Réponse de le 14/09/2011 à 12:47 :
ok, je suis en phase avec ce constat mais je ne porterais pas le même jugement sur l'administration fiscale de la France qui est d'une efficacité redoutable.
Quand un gouvernement français décide de quelque chose en termes d'impôts ou de taxes, il a les moyens de le mettre en oeuvre. Ce n'est pas la cas de la Grèce et c'est là le pb. Papandreou peut dire ce qu'il veut, il n'a pas l'armée à son service pour exécuter son ordre.
Les banques françaises feraient bien de valoriser les créances grecques à 0% de leurs valeurs. Ce serait plus prudent. Sauf si le couple Merkel / Sarkozy arrivent à faire avaler une pilule de 450 Milliards d'Euros en nous faisant croire que c'est pour notre bien.
Réponse de le 14/09/2011 à 17:19 :
Ok, en phase également. Mais le constat est affligeant car même avec une administration fiscale efficace, on est incapable de faire face à nos déficits. Alors, posons nous les bonnes questions. Pour ma part, je pense que ce sont nos politiques les fautifs avec des déficits abyssaux votés à chaque budget. D'après un historien dont j'ai oublié le nom, la révolution Française est due à un crise de la dette publique. Alors qui sait?
a écrit le 14/09/2011 à 8:08 :
Les ricains sont entrain de démonter la communauté européenne ... avec un certain talant ! Il faut le reconnaitre !
Réponse de le 14/09/2011 à 8:31 :
Maudit soit MOODY'S
En effet ils ont du talent et personne dit rien.
Réponse de le 14/09/2011 à 8:48 :
Toutefois pendant que les USA font ça ils ne règlent pas vraiment leurs (grands) problèmes. Ils ne font que détourner l'attention des marchés pas plus...
Réponse de le 14/09/2011 à 10:24 :
Tout à fait exact. Pour une fois que je suis d'accord avec Parisot. Les USA ont mis le feu aux poudres en Europe pour espérer garder l'héhémonie du dollar sur les marchés et aussi avoir un bouc émissaire lorsqu'ils vont se casser la gueule. USA 14300 milliards de dettes pour 310 millions d'habitants et Europe 8000 miliards de dettes pour 490 millions d'habitants. Cherchez l'erreur.
Réponse de le 14/09/2011 à 11:50 :
la difference est dans la capacité des stocks...usa, plus gros stock d'or... tout simplement
Réponse de le 14/09/2011 à 12:25 :
à hades sama:
faux, les stock d'or européens sont plus important que ceux des usa!
Réponse de le 14/09/2011 à 13:09 :
europeen !!!!
mais arretons de comparer l'europe aux usa... chaque pays d'europe, a moins que les usa... les dettes ne sont pas europeennes, mais nationales... donc a ce niveau la , nous sommes bcp moins solides.. ! les usa, sont un pays, et non une multitudes de pays independants, qui se donnent un genre unis....
Réponse de le 14/09/2011 à 13:09 :
losque nous mettons en doute la solvabilité, ce n'est pas celle de l'europe;,mais celle des pays de l'europe...nuance ....
Réponse de le 14/09/2011 à 13:11 :
les agnces ne notent pas l'europe, mais bien chaque pays d'europe... donc les usa, se comparent aux pays europeens, et non a l'europe en general ...

a quand ? a quand pourrons nous etre une europe qui ressemble a un pays ???
a écrit le 14/09/2011 à 8:06 :
Bref ... et Christian NOYER qui dit tout va tres bien madame la Marquise !

Ben, voyons !
a écrit le 14/09/2011 à 6:36 :
pas de panique ,c'est une tres bonne chose selon le gouverneur de la banque de france.......
a écrit le 14/09/2011 à 6:25 :
Personne ne doit être étonné de ce que, après leurs actes de gestions piteux depuis plus de 10 ans, avec des investissements hasardeux à l'étranger au détriment du soutien à l'investissement des entreprises en France, IL RESSORT les plus gands doute sur la crédibilité des administrateurs et des patrons des banques. Les stress tests bidonnés et carambouillés n'ont été que des avatars pour leurrer les opinions publiques. Si la Grèce fait défaut, l'Italie et l'Espagne suivent, chacun a bien comprit que la garanties des Etats ne vaudra plus rien, et les épargnants pourront "s'asseoir" sur 90 % de leurs économies, sans compter que l'inflation et le resserrement des crédits inter entreprises vont ronger les entreprises.
a écrit le 14/09/2011 à 6:16 :
No problem: http://vanessa-schlouma.blogspot.com/2011/09/les-cinq-11-septembre-francais.html

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :