Recapitalisation : les banques françaises n'auront pas besoin de l'aide de l'État

 |   |  308  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France, les besoins de recapitalisation banques françaises seraient limités à environ 10 milliards d'euros. Une somme "absorbable" selon lui par les banques elles-mêmes, ce qui évitera à l'État une injection de fonds publics.

Interrogé par BFM ce matin sur les besoins chiffrés des banques françaises dans le cadre d'une recapitalisation des établissements européens, M. Noyer les a estimé à "moins d'une dizaine de milliards d'euros". Une somme "tout à fait absorbable par les banques elles-mêmes sans aucune aide de l'Etat", a-t-il ajouté.

"Les banques françaises sont bien capitalisées, ne sont pas exposées à des risques particuliers", a répété le banquier central, qui a également précisé que "le coût supplémentaire que peut avoir le traitement de la dette grecque est quelque chose qui est parfaitement absorbable", alors que les pays de la zone euro se sont mis d'accord dimanche pour que les banques subissent des pertes d'au moins 50% sur les titres de dette grecque qu'elles détiennent. Des négociations sont en cours avec le secteur financier.

Un ratio de fonds propres de 9% dès 2010

Ces propos confirment ceux de François Baroin qui affirmait quant à lui sur Europe 1 que "les banques françaises n'auront probablement pas besoin de l'ouverture de ce guichet public et elles le feront au détriment des dividendes et des bonus". En outre, le ministre de l'économie s'est enthousiasmé du fait que les banques parviendraient  à un niveau de fonds propres "durs" de 9% dèsjuin 2012, plutot qu'en 2019 tel que prévu initialement dans le cadre des accords dits de Bâles III.

Séparation des banques de dépôt et d'investissement : une "mauvaise idée"

Le gouverneur de la banque centrale a également fait savoir qu'il estime que la séparation des banques de dépôt et d'investissement était une "mauvaise idée", précisant que les banques ayant fait faillite lors de la crise des subprimes étaient avant tout des "pure players" c'est à dire des banques très spécialisées telles que Lehman Brothers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/11/2011 à 11:54 :
Mr NOYER vous avez dit le 25/09/2011 que les banques Française n'aurait pas besoin de recapitalisation, a ce jour elle en n'on besoin donc la ça commence pas très bien pour quelqu'un qui occupe un haut poste de haut fonctionnaire de l'état avec tout ce qui va avec, et a ce jour vous dite : la recapitalisation des banques ne se ferra pas avec l'argent du contribuable.
ok mais si elle se font aider encore une foie par le contribuable il faudrait peut être pence d'une a démissionne et mettre quelqu'un de compétent à votre poste, et deusio a faire le ménage dans nos banque afin que la grande sauterie sur le compte du contribuable cesse, car à un moment le contribuable ne va plus être d'accord entre le refinancement de VOS banques, le chômage en hausse, une croissance en berne, une pauvreté qui prend l?ascenseur d'année en année au profil des chevets des même malade (banque, autre pays etc) avec notre argent et que le peuple ce voie dire toujours les même choses : en aidant les autres ont s'aide soit même : alors MR NOYER IL Y A UN PROVERBE QUI DIT /// BONNE CHARITE COMME PAR SOIT MEME
que les banques assument leurs actes, comme on nous le dit si bien qu'on on emprunte de l'argent,
que si elle ne s'en sortent pas qu'elle licencie qu'elle fasse comme n'importe qu'elle autre entrepreneur, car ce sont bien leurs actes qui font qu'elles en sont la non ,
aller un peut de courage messieurs les politiques : RESPONSABILISATION DES ACTES DES UNS ET DES AUTRES et arrêter de prendre dans la poche du contribuable pour sauver les fesses de vos petit copain de cours de récréation !!!!!
a écrit le 24/10/2011 à 22:09 :
Bon, tant mieux si les banques françaises ne sont pas renflouées avec des fonds publics, et tant mieux si elles consolident leurs fonds propres par l'intermédiaire des bonus et des dividendes : c'est ce que j'ai suggéré dans mes interventions précédentes donc je ne vais pas le désapprouver. Cependant 1) 10 milliards vont-ils vraiment suffire ? 2) Peut-on avoir confiance dans les autorités et régulateurs quand on sait que Dexia était considéré par eux comme une banque très bien capitalisée, avec un ratio de fonds propres de 12% ?
Réponse de le 01/11/2011 à 11:58 :
vous croyez sincèrement que ce n'est pas le contribuable qui va les renfloué mais qu'est ce que vous pouvez encore être ignorant !!!!
premièrement ils ne faut pas seulement 10 milliards, mais bien plus et deuxio vous croyez qu'il n'y aura pas de bonus mais vous rêver encore très cher,
RÉVEILLEZ VOUS
Nous sommes le gros bon c.... du système nous travaillons payons pour que l'élite puisse avoir un train de vie royaliste, regardes tous ce qui été augmenté et demandé au peuple est ce que le gouvernement a fait seulement 10% de ce qu'il a demandé au peuple auprès de ces institutions !!!!!
allons soyons sérieux nous somme géré par des énarque qui ne pensent qu'a eux !!!
a écrit le 24/10/2011 à 19:47 :
Mais c'est Noel !!!! 9% de fond propres dés maintenant (enfin propres .... ça dépend comment on voit les choses), quelques petits milliards pour la Grèce qu'ils pourront approvisionner sans aide de l'état, une économie en récession donc moins de dépôts, moins de prêts, etc... et des produits financiers probablement de plus en plus dure a refourguer , .... mais c'est Papa Noel Mr Christian Noyer !!!!!!!!!
a écrit le 24/10/2011 à 19:43 :
C'est justement parce que Lehman n'avait pas de dépôts que le Gvt américain a pu la laisser couler... Dexia elle avait des dépôts et donc le contribuable lui évite la faillite.
.. Je me joins donc aux autres commentaires de la file pour estimer que M. le Gouverneur se moque de nous; ce sont ses amis Pebereau & Co qui lui ont expliquer qu'il n'était pas question de revenir à la spécialisation bancaire, qui serait mauvaise pour leurs bonus et stock-options.

Réponse de le 24/10/2011 à 20:08 :
expliqué, pardon
a écrit le 24/10/2011 à 16:23 :
Comprendre que si on sépare Calyon du Crédit Agricole ou Natixis de BPCE, les deux BFI connaitront le même sort que Lehman.
a écrit le 24/10/2011 à 15:12 :
Monsieur le Gouverneur fait l'autruche: s'il est vrai que la Banque Lehman Brothers et quelques autres y ont laissé leur peau, mais comment ne pas tenir compte des milliards d'euros de "junk bonds" qui plombent les bilans de nos Banques. On masque le problème derrière celui de la dette grecque. Un seul souci à la fois, sous peine de déclencher la panique.L'argument est donc totalement fallacieux, et il m'apparait très inquiétant qu'un gouverneur de la BDF joue pareillement à l'autruche. Que les banques fassent ce qu'elles veulent avec leurs fonds propres, pas avec les fonds clients.
a écrit le 24/10/2011 à 15:09 :
séparer la banque de détail et d'investissement une mauvaise idée ?
Mais c'est justement sur cet aspect qu'il faut agir et vite. On voit bien que les dirigeants des banques vont avoir peur d'une pression du peuple et des autorités compétentes. On va toucher à leur revenu & bonus qui atteignent des sommes gigantesques. La réforme du système financier n'arrivera pas à passer. Les dirigeants des banques sont plus fort que les politiciens. Si on touche à leurs avantages, ils risquent de couper court à la demande de financement de notre économie. Du coup on laisse faire, on ferme les yeux.
a écrit le 24/10/2011 à 15:05 :
La séparation des Banques est une excellente idée à appliquer immédiatement.
Les "pure player" feront faillite et leur actionnaires perdront leur mises de fond.
Les Banques de dépôts continueront leurs activités sans que l'état ait à garantir les dépôts des particuliers .
a écrit le 24/10/2011 à 14:48 :
l'état qui le veuille ou non prendra se part - si on provisionne quelques milliards de ) pertes grecques, espagnole.... l'état perdra et paiera (pardon le contribuabl) 33 % et plus d'impot sur les sociétés....... le déficit du budget sera augmenté donc il faudra trouver des taxes nouvelles et l'état perdra en fait ce montant;... madame Lagarde était monté au creneau lors de la perte d'un Kerviel, car elle avait compris elle qu'elle perdait - l'état - 1.5 milliards d'euros d'impot sur les sociétés, il est navrant que l'on n'integre pas tous les critéers, car avec ces provisons, ill y aura moins de particpation des salariés, moins de CGS et d'impot sur les revenus sur les dividendes qui seront réduits....... surtout si en plus la prétendue croissance tourne a la catastrophe;...
a écrit le 24/10/2011 à 14:39 :
Un ratio de fonds propres de 9% dès 2010... vraiment??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :