Recapitalisation : les banques françaises n'auront pas besoin de l'aide de l'État

Selon Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France, les besoins de recapitalisation banques françaises seraient limités à environ 10 milliards d'euros. Une somme "absorbable" selon lui par les banques elles-mêmes, ce qui évitera à l'État une injection de fonds publics.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Interrogé par BFM ce matin sur les besoins chiffrés des banques françaises dans le cadre d'une recapitalisation des établissements européens, M. Noyer les a estimé à "moins d'une dizaine de milliards d'euros". Une somme "tout à fait absorbable par les banques elles-mêmes sans aucune aide de l'Etat", a-t-il ajouté.

"Les banques françaises sont bien capitalisées, ne sont pas exposées à des risques particuliers", a répété le banquier central, qui a également précisé que "le coût supplémentaire que peut avoir le traitement de la dette grecque est quelque chose qui est parfaitement absorbable", alors que les pays de la zone euro se sont mis d'accord dimanche pour que les banques subissent des pertes d'au moins 50% sur les titres de dette grecque qu'elles détiennent. Des négociations sont en cours avec le secteur financier.

Un ratio de fonds propres de 9% dès 2010

Ces propos confirment ceux de François Baroin qui affirmait quant à lui sur Europe 1 que "les banques françaises n'auront probablement pas besoin de l'ouverture de ce guichet public et elles le feront au détriment des dividendes et des bonus". En outre, le ministre de l'économie s'est enthousiasmé du fait que les banques parviendraient  à un niveau de fonds propres "durs" de 9% dèsjuin 2012, plutot qu'en 2019 tel que prévu initialement dans le cadre des accords dits de Bâles III.

Séparation des banques de dépôt et d'investissement : une "mauvaise idée"

Le gouverneur de la banque centrale a également fait savoir qu'il estime que la séparation des banques de dépôt et d'investissement était une "mauvaise idée", précisant que les banques ayant fait faillite lors de la crise des subprimes étaient avant tout des "pure players" c'est à dire des banques très spécialisées telles que Lehman Brothers.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 01/11/2011 à 11:54
Signaler
Mr NOYER vous avez dit le 25/09/2011 que les banques Française n'aurait pas besoin de recapitalisation, a ce jour elle en n'on besoin donc la ça commence pas très bien pour quelqu'un qui occupe un haut poste de haut fonctionnaire de l'état avec tout ...

à écrit le 24/10/2011 à 22:09
Signaler
Bon, tant mieux si les banques françaises ne sont pas renflouées avec des fonds publics, et tant mieux si elles consolident leurs fonds propres par l'intermédiaire des bonus et des dividendes : c'est ce que j'ai suggéré dans mes interventions précéde...

le 01/11/2011 à 11:58
Signaler
vous croyez sincèrement que ce n'est pas le contribuable qui va les renfloué mais qu'est ce que vous pouvez encore être ignorant !!!! premièrement ils ne faut pas seulement 10 milliards, mais bien plus et deuxio vous croyez qu'il n'y aura pas de bon...

à écrit le 24/10/2011 à 19:47
Signaler
Mais c'est Noel !!!! 9% de fond propres dés maintenant (enfin propres .... ça dépend comment on voit les choses), quelques petits milliards pour la Grèce qu'ils pourront approvisionner sans aide de l'état, une économie en récession donc moins de dépô...

à écrit le 24/10/2011 à 19:43
Signaler
C'est justement parce que Lehman n'avait pas de dépôts que le Gvt américain a pu la laisser couler... Dexia elle avait des dépôts et donc le contribuable lui évite la faillite. .. Je me joins donc aux autres commentaires de la file pour estimer que...

le 24/10/2011 à 20:08
Signaler
expliqué, pardon

à écrit le 24/10/2011 à 16:23
Signaler
Comprendre que si on sépare Calyon du Crédit Agricole ou Natixis de BPCE, les deux BFI connaitront le même sort que Lehman.

à écrit le 24/10/2011 à 15:12
Signaler
Monsieur le Gouverneur fait l'autruche: s'il est vrai que la Banque Lehman Brothers et quelques autres y ont laissé leur peau, mais comment ne pas tenir compte des milliards d'euros de "junk bonds" qui plombent les bilans de nos Banques. On masque l...

à écrit le 24/10/2011 à 15:09
Signaler
séparer la banque de détail et d'investissement une mauvaise idée ? Mais c'est justement sur cet aspect qu'il faut agir et vite. On voit bien que les dirigeants des banques vont avoir peur d'une pression du peuple et des autorités compétentes. On va...

à écrit le 24/10/2011 à 15:05
Signaler
La séparation des Banques est une excellente idée à appliquer immédiatement. Les "pure player" feront faillite et leur actionnaires perdront leur mises de fond. Les Banques de dépôts continueront leurs activités sans que l'état ait à garantir les dép...

à écrit le 24/10/2011 à 14:48
Signaler
l'état qui le veuille ou non prendra se part - si on provisionne quelques milliards de ) pertes grecques, espagnole.... l'état perdra et paiera (pardon le contribuabl) 33 % et plus d'impot sur les sociétés....... le déficit du budget sera augmenté do...

à écrit le 24/10/2011 à 14:39
Signaler
Un ratio de fonds propres de 9% dès 2010... vraiment??

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.