751 millions d'euros perdus : un ex-trader de la Caisse d'Epargne devant la justice

Un ancien trader, Boris Picano-Nacci, devrait comparaître d'ici la fin de l'année devant la 11e chambre du tribunal correctionnel de Paris pour "abus de confiance". La Caisse d'Epargne lui reproche la perte de 751 millions d'euros subie en octobre 2008, en pleine tourmente boursière.
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)

Ce n'est pas Jérôme Kerveil avec 4,9 milliards d'euros perdus pour la Société générale. Mais Boris Picano-Nacci, ex-trader pour la Caisse d'Epargne, va lui aussi passer en procès. L'écureuil le rend responsable de la perte de 751 millions d'euros, en octobre 2008. Selon des sources judiciaires, son procès pour "abus de confiance" se tiendra les 3, 4 et 5 décembre 2012, devant la 11e chambre du tribunal correctionnel de Paris.

Minimisation des risques, selon la banque

Plus exactement, l'ancien trader est soupçonné d'avoir outrepassé son mandat en prenant des positions hors normes sur les marchés entre le 15 septembre et la mi-octobre 2008, qui ont conduit à une perte de 751 millions d'euros pour la banque. Boris Picano-Nacci était chargé en 2008 de la gestion pour compte propre (des fonds appartenant à la banque) sur le marché des dérivés actions de la Caisse d'Epargne, qui a ensuite fusionné avec la Banque populaire.

Avec deux autres collègues, il était alors censé liquider progressivement son portefeuille d'ici la fin de l'année, car le directoire de la banque avait décidé de cesser ses activités d'investissement au 31 décembre. Début octobre 2008, alors que les pertes dépassaient les 100 millions d'euros, le trader assure avoir informé sa hiérarchie mais il aurait, selon la banque, tenté de minimiser les risques par des déclarations "rassurantes" et "mensongères".

Plainte contre X et démission de Charles Milhaud

La banque n'avait finalement soldé les positions du trader qu'entre le 14 et le 17 octobre, enregistrant une perte finale de 751 millions. Après l'annonce de cette perte, la Caisse nationale des Caisses d'épargne et de prévoyance (CNCE) avait déposé plainte contre X, arguant "d'éléments troublants pouvant revêtir à l'évidence une qualification pénale". Un audit interne avait assuré que le trader s'était "engagé de sa propre initiative et pour des montants importants (..) dans une stratégie risquée". Le trader avait fait valoir en garde à vue qu'il avait été laissé libre d'agir sur les marchés jusqu'au 31 décembre alors que la banque soutenait avoir demandé à ses traders de réduire leur exposition au fur et à mesure jusqu'à cette date.

Cette perte, survenue lors de turbulences boursières, avait contraint le président de la Caisse d'Epargne Charles Milhaud et le directeur général Nicolas Mérindol à démissionner, sous la pression du gouvernement et du président de la République. La Commission bancaire avait condamné la Caisse d'Epargne à une amende de 20 millions d'euros en juillet 2009 pour avoir enfreint la réglementation sur le contrôle interne, mais cette amende avait été annulée par le Conseil d'Etat en novembre 2010.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 08/05/2012 à 14:39
Signaler
comme pour kerviel ,on doit laisser tomber les poursuites ,il s'agit d'activités qui devraient être interdites dans une banque de dépot comme la caisse d'épargne. Quand on place son argent à la caisse d'épargne c'est pour qu'il soit prèté à des accéd...

à écrit le 08/05/2012 à 12:02
Signaler
Et la grande escroquerie de l'augmentation de capital déjà pour se renflouer autour de 20? pour se retrouver en pleine débâcle à - de 1? comptant content les sociétaires et autres clients souscripteurs. Il fallait absolument avec la nomination de Pér...

le 08/05/2012 à 14:49
Signaler
Après le 15 mai 2012, il y a "des affaires" à mettre en route, et tant pis pour Mr PEROL proche des castes du pouvoir en place jusqu'au 15 mai 2012.

le 09/05/2012 à 8:23
Signaler
Sauf que la plainte à l'origine de ce procès date de 2008. Ne mélangez pas tout...

à écrit le 08/05/2012 à 11:04
Signaler
Les seuls responsables sont les dirigeants et les managers de ce pôle d activité traders au sein de CE En effet, il existe des moyens pour contrôler ce genre d excès À suivre

à écrit le 08/05/2012 à 9:26
Signaler
Du goudron et des plumes pour ces gens qui jouent et perdent sciemment avec l'argent des autres. Ces supermen se la finance ... Rien ne les arrete dans leurs exces, immunite leur est garantie.

le 11/05/2012 à 17:12
Signaler
RAs le bol des gens qui donnent leur avis sur des sujets qu'ils ne connaissent pas. Excés de qui ? de Seilliére qui s'accorde 83 millions sur un trait de plume, des hedges funds qui déstabilisent nos banques et l'économie de notre pays, de sarkozy qu...

à écrit le 07/05/2012 à 23:06
Signaler
Il est peu rassurant de savoir que ce trader a donné des cours à Dauphine... qui ne s'en vante pas trop... Combien de financiers ont été formés par lui ?

le 08/05/2012 à 7:53
Signaler
Non mais franchement, ce qu'il ne faut pas lire ! Je ne connais ni l'homme et ignorait cette histoire, mais votre commentaire manque du moindre sous de réflexion. On ne gagne pas toujours en bourse, cela ne signifie pas que l'on ne puisse pas enseign...

le 08/05/2012 à 8:43
Signaler
Comment se fait-il que les contrôleurs de risque, le N+1 et la trésorerie n'aient rien vu des positions que ce trader prennait? Je vais vous le dire: parce qu'ils ne donnent pas de cours à Dauphine.

à écrit le 07/05/2012 à 19:49
Signaler
Enfin un peu de "justice" : les fusibles trinquent. Heureusement que les politiciens ne vont pas en prison, sinon nous aurions l'impression que la vraie Justice existe...

le 07/05/2012 à 23:57
Signaler
Sinon, si on parlait de vous? Ça fait quoi d'avoir un boulot minable et d'être jaloux de la réussite des autres?

le 08/05/2012 à 13:09
Signaler
Vous devez peut-être vous tromper de personne, Cjesus. Ou faire un jugement à l'emporte-pièce comme il est fréquent sur le net. Désolé, pour ma part d'être simplement honnête en étant conforté par la crise actuelle qui montre que la malhonnêteté amèn...

le 08/05/2012 à 14:46
Signaler
Les vrais responsables, ce sont les Administrateurs et les strates de dirigeants des banques. ET DONC, une bonne Justice devrait attraire les Administrateurs et les strates de Dirigeants des banques, avec leurs grands chefs moyens chefs et petits che...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.