Lundi noir : le 19 octobre 1987, les Bourses mondiales plongent dans le chaos

 |   |  265  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
<b>VIDEO - </b> Retour sur une des journées les plus noires de l'histoire des marchés financiers...

Il y a 25 ans, les Bourses du monde entier s'effondraient. En ce lundi 19 octobre 1987, Wall Street perd plus de 500 points, soit une chute de 22,6%, de 10 points supérieure à celle du 29 octobre 1929 (-12,6%). La journée, qui avait mal commencé sur les places asiatiques et européennes, tourne au cauchemar peu après l'ouverture de la Bourse de New York. Les opérateurs sont nerveux. Le vendredi précédent (voir le journal télévisé du 17 octobre 1987), l'indice phare de Wall Street, le Dow Jones, a cassé un important seuil technique et perdu 4%. La publication des chiffres du déficit commercial américain jouera le rôle d'élément déclencheur. 

La panique s'empare des marchés

Dès lors, la panique s'empare des investisseurs. Pour la Cote Desfossés -qui fusionnera fin 1992 avec La Tribune pour créer La Tribune Desfossés-, la journée "restera peut-être l'une de plus sombres de l'histoire des marchés financiers depuis la crise de 1929". Pour Les Echos, c'est un "climat d'hystérie collective" qui s'est emparé des marchés financiers. La séance est apocalyptique. Très vite les standards téléphoniques explosent et les capacités informatiques de l'époque montrent leurs limites. Le choc est extrêmement violent mais, même si de nomberux investisseurs sont ruinés, il aura finalement peu d'effet sur la croissance économique. D'ailleurs, moins de deux ans plus tard, en septembre 1989, la Bourse de New York aura retrouvé son niveau d'avant le krach.


Journal télévisé du samedi 17 octobre 1987 :


 

Journal télévisé du lundi 19 octobre 1987 :

 


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :