Les carnets Moleskine veulent inscrire leur légende en Bourse

 |   |  313  mots
DR Moleskine
DR Moleskine (Crédits : Moleskine DR)
Le fabricant italien des carnets Moleskine se prépare à une introduction à la Bourse de Milan le 3 avril prochain. Une nouvelle histoire commence pour cette marque qui a fondé sa légende sur un mythe: elle aurait été prisée d' écrivains et de peintres célèbres tels Hemingway, Céline ou Van Gogh.

Moleskine écrit une nouvelle page de son histoire. Le fabricant italien de ces célèbres carnets reliés en cuir prévoit une introduction à la Bourse de Milan le 3 avril. L'entreprise qui les produit a communiqué cette information ce 16 mars. 

Le "mythe" moleskine

Déposée en 1998, par Modo&Modo, la marque s'inspire des carnets en peau de taupe ("mole skin") censés avoir été prisés par Ernest Hemingway, Louis-Ferdinand Céline, Pablo Picasso en encore Vincent Van Gogh. Des égéries de renom dont la marque s'est fait un point d'honneur de se revendiquer, alors même qu'elle n'existait pas encore quand ces artistes gribouillaient brouillons ou croquis sur leurs petits carnets. Selon le "mythe" moleskine, ces fameux calepins auraient été originellement produits par un fabriquant de Tours. Mais la seule preuve de leur existence, à ce jour, provient d'un chapitre extrait d'une oeuvre de l'écrivain britannique Bruce Chatwin publiée en 1987 (le Chant des pistes).

66 millions d'euros de chiffre d'affaire en 2011

Depuis sa "réinvention", Moleskine s'est peu à peu installée chez les papetiers. En 2006, Modo&Modo a été rachetée par SGCapital, filiale d'investissement de la Société Générale, qui a elle-même et rachetée par le fonds d'investissement Syntegra Capital. Le groupe espagnol Inditex (Zara) en est également l'un de ses propriétaires. En 2007, la marque donnait son nom à l'entreprise qui la produit. Elle a réalisé en 2011 un chiffre d'affaires de 66 millions d'euros, soit 24 % de plus que l'année précédente et un bénéfice de 18 millions d'euros (en hausse de 31 %).

Son voyage se poursuivra en Bourse. La société Moleskine va proposer 106,3 millions d'actions entre 2 et 2,65 euros. Si cette augmentation de capital trouve entièrement preneur, Moleskine pourrait être valorisée entre 424 millions et 561,8 millions d'euros, avec un gain potentiel de 250 millions d'euros pour ses propriétaires actuels. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/03/2013 à 12:34 :
Il parait que le "mythe" moleskine (Hemingway et tout ça) est une pure invention marketing, selon France culture. Une belle arnaque !

http://www.rue89.com/2009/03/28/le-moleskine-dhemingway-ou-la-magie-du-marketing
a écrit le 17/03/2013 à 6:34 :
attention, ses ventes en magasin sont en chute libre
l'activité économique est tellement plate que les premiers produits impactés sont les carnets...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :