Chute spectaculaire du nombre de Livrets A

Par Delphine Cuny  |   |  509  mots
Il y avait 55,8 millions de détenteurs de Livret A fin 2016, soit 5 millions de moins que l'année précédente, selon l''Observatoire de l'épargne réglementée.
Sous l'effet de la loi Eckert sur les comptes inactifs, le nombre de livrets A a diminué de plus de 5 millions, selon les chiffres de l''Observatoire de l'épargne réglementée.

C'est un recul spectaculaire : le nombre de Livrets A détenus par des particuliers a chuté de 5,3 millions l'an passé en France. A fin 2016, il y avait 55,8 millions de ces livrets détenus par des personnes physiques, selon le rapport annuel de l'Observatoire de l'épargne réglementée, publié mercredi par la Banque de France. La cause n'est pas la faible rémunération (0,75%) du livret d'épargne le plus populaire, même si le nombre d'ouvertures est en légère baisse (2,4 millions de nouveaux livrets) : c'est dû à une accélération des clôtures liée à l'entrée en vigueur au 1er janvier 2016 de la loi Eckert, qui a renforcé les obligations des banques à l'égard des comptes inactifs.

"La première année d'application de la loi dite "Eckert" [...] explique en effet près de 90 % de la diminution de comptes constatée sur l'année" affirme l'observatoire.

Baisse de la part de la Poste et des Caisses d'épargne

Sur quatre ans, la baisse du nombre de Livrets A détenus par des particuliers est de 15,2%. Le taux de détention moyen a reculé en un an de 91,7% à 83,4%.

Outre les clôtures de livrets inactifs, cette baisse s'explique par "la mise en place de la procédure de lutte contre la multidétention depuis le 1er janvier 2013" souligne l'observatoire. Toute personne majeure ou mineure peut posséder un Livret A mais il est en effet interdit de posséder plus d'un livret par personne.

La baisse vient des réseaux "historiques", à savoir la Poste et les Caisses d'épargne, qui avaient le monopole jusqu'au 1er janvier 2009 (et le Crédit mutuel pour le livret "bleu"), "sous l'effet de l'apurement des livrets inactifs" (solde net négatif de 5,6 millions de comptes) fait valoir le rapport annuel de l'observatoire.

Même tendance en termes de collecte, laquelle est en légère baisse chez les réseaux historiques, mais positive chez les "nouveaux réseaux" (+4,4 milliards d'euros). La part de marché de la Poste et des Caisses d'épargne dans les encours diminue progressivement, à 64,6% fin 2016 contre 67,8% il y a trois ans, au profit des autres banques.

Encours moyen en légère hausse

L'encours total des Livrets A détenus par les particuliers est en léger repli, à 244,1 milliards d'euros (- 400 millions), sur un total de 259,4 milliards (y compris les personnes morales, telles que les associations, les syndicats de copropriétaires et les organismes de HLM), en légère augmentation (+3,6 milliards).

Le niveau moyen de l'encours d'un Livret A détenu par un particulier a augmenté à 4.375 euros contre 4.003 euros en 2015. Moins de 10% des livrets ont un solde proche du plafond légal de 22.950 euros mais ils pèsent 45% des encours, tandis que les petits comptes (moins de 150 euros) représentent 41% des livrets (et 0,3% des encours).

Si les Français sont très attachés à ce compte d'épargne, le Livret A ne représente que 5,2% de l'ensemble du patrimoine financier des ménages résidents, estimé à 4.764 milliards d'euros, dominé par l'assurance-vie et les placements en actions.