Crise des subprimes : accord à 7,2 milliards d'euros entre Deutsche Bank et les Etats-Unis

 |   |  242  mots
(Crédits : © Kai Pfaffenbach / Reuters)
Le montant réclamé par les autorités américaines en septembre était de 14 milliards de dollars.

Finalement, l'addition se montera à 7,2 milliards de dollars (6,9 milliards d'euros). La Deutsche Bank a annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi qu'elle avait trouvé un accord avec le ministère américain de la Justice pour régler le litige concernant son rôle dans les crise des subprimes.

L'établissement allemand va d'abord verser une amende de 3,1 milliards de dollars aux Etats-Unis. Elle va également s'acquitter de 4,1 milliards de dollars sous forme d'"allègements aux consommateurs", par exemple via des révisions des conditions de ses prêts déjà accordés, a-t-elle précisé dans un communiqué boursier.

Résultat du quatrième trimestre affecté

Même si le montant déboursé est énorme, il reste bien inférieur aux 14 milliards de dollars réclamés par les Etats-Unis en septembre, lorsqu'ils accusaient la banque d'avoir vendu en toute connaissance de cause entre 2006 et 2008 des crédits immobiliers toxiques convertis en produits financiers (RMBS).

La banque, dont le siège est à Francfort, avait alors assuré "ne pas avoir l'intention" de payer ce montant ou une somme avoisinante. Deutsche Bank a également indiqué que son résultat du quatrième trimestre serait affecté à hauteur de 1,7 milliard de dollars avant impôts par cette amende. Mais elle a souligné que le règlement de ce litige n'aurait "pas d'influence substantielle" sur son résultat sur l'ensemble de l'année 2016. Elle doit publier ses résultats provisoires 2016 le 2 février prochain.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/12/2016 à 8:54 :
Une spoliation des sociétés européennes qui laisse nos dirigeants indifférents. il faut en changer..
a écrit le 23/12/2016 à 11:00 :
Philippe de Villiers a terriblement raison lorsqu'il dénonce la soumission absolue à Washington de tous les anciens états ... qui jadis on fait l'Europe, laquelle n'existe plus en fait aujourd'hui.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :