George Soros ne fera plus profiter les investisseurs de ses bons plans

 |   |  273  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Dans une lettre aux investisseurs, la société de gestion de "l'homme qui fit sauter la banque d'Angleterre" explique la décision de se fermer au public. Un milliard de dollars devrait être remboursé d'ici à la fin de l'année.

Mauvaise nouvelle pour les investisseurs qui souhaitent profiter de l'expérience du milliardaire américano-hongrois, George Soros. Soros Fund Management, sa société de gestion, n'accepte plus les nouveaux entrants. Ni même de conserver les anciens. La faute à... la réglementation américaine!

Dans une lettre aux investisseurs des fonds Quantum - parmi les premiers fonds spéculatifs- en date de ce mardi, les deux fils du milliardaire, Jonathan et Robert Soros ont en effet annoncé son intention de rembourser d'ici à la fin de l'année les porteurs de parts. « Les nouvelles règlementations vont exiger de certains conseillers en investissement de s'enregistrer auprès de la Securities & Exchange Commission (Sec) à compter de mars 2012. Une exception a été prévue pour les sociétés fonctionnant en tant que family office [ndlr : ces organismes créés à des fins de gestion du patrimoine familial] », expliquent-ils. Pour Soros Fund Management, à en croire les deux fils, il ne s'agirait que d'achever une transformation engagée il y a maintenant onze ans, en 2000.

En réalité, la somme à rembourser aux investisseurs n'est pas si « importante » : il ne s'agirait que de 1 milliard de dollars sur les 25 milliards sous gestion chez Soros Fund Management. Mais pour le petit monde des hedge funds, la surprise est de taille. Les fonds Quantum avaient été créés en 1973. George Soros s'était notamment illustré en septembre 1992 en montant à l'assaut de la livre sterling et en parvenant, à force de ventes à découvert, à la faire sortir du système monétaire européen. Le marché l'avait suivi. L'épisode lui valût le surnom de « l'homme qui fit sauter la banque d'Angleterre ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/07/2011 à 11:27 :
ce mr a juste profité de l'incurie des gouvernants.ses derniers ont dépensé sans compter .ils ont accumulé les dettes auprès de ses méchants financiers qui demandent maintenant de rembourser.fallait pas faire trop de médiathèques!pas embaucher trop d'électorat dans certaines administration.un nobliot a besoin d'une court.sauf que cette gestion est arrivée à ses limites.maintenant faut rembourser
a écrit le 27/07/2011 à 7:56 :
M. Soros a beau essayer de se faire une réputation sociale grâce à sa fondation (d'ailleurs on ne sait pas très bien ce qu'elle fait), et comme pour Tapie (à la fortune bien moindre), on peut avoir pour opinion (juste ou non) que leur fortune et la façon dont elle a été acquise ou dont elle s'est faite, peut poser de sérieux problèmes moraux et que le principe 'bien mal acquis ne profite jamais' pourrait les concerner. L'avenir dira si l'adage en question se révèle juste.
Réponse de le 30/07/2011 à 23:12 :
Désolé mais l'adage en question n'est pas juste du tout, en tout cas en ce qui concerne Soros: si l'on considère juste le gain qu'il a fait le 16/09/1992 en faisant sauter la BoE, ça fait un sacré bout de temps qu'il profite de sa fortune...
a écrit le 27/07/2011 à 7:30 :
Le milieu financier, arrogant au possible, se vente qu'un de ses membre ai attaqué un pays. J'espere au moins que l'Angleterre lui interdit tout droit de sejour chez eux. C'est ce meme genre de personne qui se ventera plus tard d'avoir "fait sauté la Grece"...
a écrit le 27/07/2011 à 5:37 :
Maintenant la vrai question se pose pour lui, peut-on boursicoter avec la mort, 25 milliards ne comptent pas pour elle.
En fait c'est la seule egalité en ce bas monde !
Réponse de le 30/07/2011 à 23:16 :
En effet, une vie n'est rien devant l'éternité ? c'est meme pas une seconde comparée à un an.
a écrit le 26/07/2011 à 19:50 :
G. Soros est pour plus de réglementation et soutient le renforcement de l"Etat par Obam, mais quand il s'agit de s'appliquer à lui même les régles qu'il defend il se defile. Belle hypocrisie....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :