Les montants versés en épargne salariale baissent de 10%

 |   |  360  mots
Sept millions de Français ont versé 14,2 milliards d'euros en épargne salariale en 2009 selon les dernières statistiques du ministère de l'emploi. C'est 10% de moins que l'année précédente.

L'épargne salariale n'attire encore qu'un montant modeste. Selon les dernières statistiques dudu département statistique du ministère de l'Emploi (Dares), 14,2 millairds d'euros ont été versés par environ 7 millions de Français salariés sur des placements d'épargne salariale proposés dans le cadre de leurs entreprises. C'est peu au regard des XXX milliards collectés en assurance vie et des plus de 1300 d'encours accumulés sur ce plamcent à souscription individuelle.

Ce montant investis sur des produits d'épargne salariale est surtout en baisse de 10%  par rapport à l'année précédente.

Le terme d'épargne salariale réunit différents produits :  le plan d'épargne retraite collectif (Perco), créé en 2003. Ce ce produit au succès modeste jusqu'à présent,  les versements progressent (+7%) ; les plans d'épargne entreprise (PEE) (-17%). L'épargne salariale concerne aussi les montants issus de la participation (-15%) et de l'intéressement (-3%) versés par les entreprises aux salariés.

Sur les 14 milliards versés, la participation a draîné 6,4 milliards d'euros et l'intéressement 6,2 milliards d'euros. Au total, 7 millionas de salariés soient un peu moins de la moitié de la totalité des salariés du secteur marchand (hors agriculture) ont bénéficié d'un abondement de leur employeur ou reçu une somme au titre de l'épargne salariale.

Les produits et dispositifs d'épargne salariale existent surtout dans les grandes enteprises. D'aileurs la loi rend obligatoire l'existence d'un plan d'épargne entreprise au delà de 50 salariés. Ces mécanismes sont aussi désignés sous l'appellation de rémunértation différée dans la mesure où l'argent versé par le salarié et complété par un versement de l'entreprise (abondement) peut être récupérée après plusieurs années (5 ans sauf cas de sorties anticipées). Les dispositifs d'épargne salariale ont globalement représenté un complément de rémunération de 2.104 euros par salarié. Toutefois, mais ce montant est très variable selon les secteurs : de 635 euros en moyenne à 635 euros dans le secteur hébergement/restaurationà 4.110 euros dans les activités financières et assurance ou jusqu'à  6.275 euros dans le raffinage.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2011 à 10:12 :
vu le peu d'augmentations et le peu de marge de manoeuvre avec un petit salaire en région parisienne, malheureusement la participation (maigre malgré les énormees profits de mon entreprise) sert de complément de salaire et le pire, c'est qu'en plus c'est fiscalisé si on ne peut attendre 5 ans.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :