Crédit Suisse va réduire ses bonus

 |   |  264  mots
Copyright Reuters
Après des bonus atteignant au total 4 milliards d'euros en 2010, la banque va désormais allouer seulement 2,4 milliards d'euros au titre des rémunérations extraordinaires

Le Credit Suisse va réduire le montant destiné aux bonus de ses salariés et fusionner deux de ses divisions pour réduire ses coûts selon  le journal Der Sonntag. Après des bonus atteignant au total 5,05 milliards de francs suisses (4 milliards d'euros) en 2010, la banque va désormais allouer seulement 3 milliards de francs (2,4 millairds d'euros) au titre des rémunérations extraordinaires. Les bonus des banquiers sont une source de controverse en Suisse depuis 2008, en particulier après le renflouement d'UBS par l'Etat.

Le régulateur suisse des marchés financiers Finma a d'ailleurs demandé aux banques de la Confédération de modifier la manière de verser les bonus de manière à ce que les employés ne soient pas encouragés à prendre des risques excessifs. Cette recommandation intervient après l'annonce en septembre par UBS d'une fraude portant sur deux milliards de dollars liée à des transactions non autorisées effectuées par un de ses traders londoniens.
La Finma a indiqué aux banques que les primes dans les activités de trading devaient être basées non seulement sur les performances mais aussi sur le fait de minimiser les pertes. "L'efficacité des contrôles a la même importance que le fait de s'en tenir aux objectifs de résultats", déclare la Finma, dont les propos sont cités par le journal.


Par ailleurs,Credit Suisse va, selon le journal SonntagsZeitun, regrouper ses activités de paiements et de transactions obligataires, dans le cadre d'un plan de réduction de coûts annoncé précédemment.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/12/2011 à 16:46 :
Seulement 2,4 milliards de bonus en 2011 chez UBS, au lieu de 4 milliards en 2010. Ouf, nous voilà rassurés : les rémunérations des dirigeants d'UBS sont enfin devenus raisonables. Ce n'est pas comme les smicards, qui osent demander d'indécentes augmentations...
a écrit le 19/12/2011 à 15:58 :
Heuh... C'est tout simplement irréel : en période de disette, on parle encore de bonnus quand ailleurs on essaye de "limiter la casse", et par dessus le marché, l'unité de compte es le milliard d'Euros à partager. Il va faloir inventer un nouveau qualificatif, parce que les mots scandaleux, privilège, indécences etc ne suffisent plus !
a écrit le 18/12/2011 à 20:18 :
2.4 milliards
nous voila rassurer

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :