Banques : les dépôts records à la BCE inaugurent une nouvelle "ère du soupçon"

 |   |  478  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le soupçon mais aussi l'étroitesse du marché et l'abondance de liquidités expliquent ce deuxième record consécutif, à 452 milliards d'euros.

Le montant des liquidités au jour le jour déposées par les banques auprès de la Banque centrale européenne a battu un deuxième record d'affilée pour s'élever à 452 milliards d'euros, selon les chiffres publiés mercredi par la BCE. La veille, un record de dépôts avait déjà été pulvérisé, les dépôts au jour le jour atteignant 411,81 milliards d'euros, effaçant le précédent pic de 384,3 milliards d'euros du 11 juin 2010 au plus fort de la première phase de la crise grecque.

 

Le système bancaire est bel et bien à nouveau entré dans l'ère du soupçon. Et comme les banques, qui ne veulent pas prendre le risque de se prêter entre elles, disposent en ce moment d'une pléthore de liquidités, elles en déposent plus à la BCE, malgré la faible rémunération de 0,25% offerte par sa facilité de dépôts au jour le jour. Le 21 décembre, la banque centrale de Francfort avait procédé à une opération inédite de refinancement des banques en quantités illimitées: la demande s'était élevée à un autre record de 489 milliards d'euros de prêts à trois ans à 1%, le niveau de son principal taux directeurs abaissé à l'issue de son dernier conseil des gouverneurs, le 7 décembre.

Mais il ne faudrait pas surinterprêter le gel d'un montant record des avoirs des banques auprès de la BCE. L'étroitesse des transactions en cette dernière ligne droite de l'année rendait très improbable «une ruée des banques vers la dette bancaire ou publique au lendemain de cette opération» résume Cyril Regnat, stratège taux chez Natixis.

Après le succès sans précédent de cette opération de prêts à trois ans, les spécialistes s'étaient interrogés sur l'usage que feraient les banques de cette manne providentielle, émettant trois hypothèses. Préféreraient-elles placer leurs excédents à 0,25% à la BCE les conservant, en sécurité, pour rembourser leurs propres échéances, acheter des emprunts d'Etat, ou recommencer à se prêter entre elles. Ils avaient même décrété que les adjudications d'obligations et de bons du Trésor italiens de mercredi et jeudi, les dernières de l'année en zone euro, auraient valeur de test, en donnant des indications sur leur appétit pour la dette souveraine des pays de la zone euro en difficulté. Or, c'est une lueur d'espoir que la première partie de l'adjudication a suscitée: Rome a pu emprunter 9 milliards d'euros à six mois à des taux inférieurs de moitié à ceux qu'elle avait du payer pour une opération de même maturité fin novembre. Mais c'est ce jeudi qu'aura lieu le test en vrai grandeur, avec le refinancement de la dette cisalpine à moyen et long terme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/12/2011 à 7:55 :
Si elles ont toutesde l'argent à déposer (en trop ) pourquoi donc doivent-elles se prêter entr'elles ???
C'est comme les dettes croisées entre tous les pays qui s'en doivent mutuellement !
IL doit y avoir UN TRUC !!!!!!
a écrit le 29/12/2011 à 15:49 :
Et puis tout ce pognon il est bien quelque part, je veux dire les trillions qui ne circulent plus ou très peu, ils sont coincés dans quel embouteillage?
Et si un oligarche ou une petite bande d'oligarches qui nous lisent en ce moment nous racontent ce qu'ils foutent avec ces millions de tonnes de papiers quand ils ne sont en circulation à changer de mains?
Même dans ce cas, ce sont les méninges de ceux qui n'ont rien qui crament!
Bon soir, à demain Inchaallah!
a écrit le 29/12/2011 à 13:03 :
Et si je veux b .... tout le monde! Je n'ai qu'à laisser paraître une embellie!
Ce genre d'événements de titres cache toujours le plus important!

Les banques ne gagnent qu'en prêtant, quel est le prochain État sur la liste qu'on drague avec cette annonce? Qui en a le plus à rembourser de dettes souveraines?

Et si, comme l'histoire se répète pourquoi ne pas revenir en arrière c'est si récent, avant même que la dette Grecque ne valait que quelques miettes.... l'Italie qui l'aurait cru? Qui est le coquin qui ne veut pas lever le doigt? Tant qu'il a encore ses AAA avant qu'il ne soit rétrogradé pour de bon à AA+ , à BBB+ ou moins encore?

Ce serait toujours ça un 1/10 , un 5/10ème de point ou pourquoi pas 1, 2 ou 3 points pourquoi pas, c'est toujours mieux que rien!

Tant que Moody's, Standard & Poor's, Fitch Ratings et compagnie n'ont pas encore sortie leur info du jour!
On reprend les mêmes et on recommence hum. Cette fois on nous cache quelles catastrophes encore?
Quelle serait la note pour cette année qui se termine?


Les banques ne se font du beurre que lorsqu'ils prêtent et endettent tout le monde!
Alors la vente aux enchères aux spéculations est ouverte! Qui dit mieux!
Les dépôts de BCE connaissent des records!
458 Mds pour financer quoi avec cette argent, les étreintes de la Saint Sylvestre de la haute société de la Bankerie!
a écrit le 29/12/2011 à 9:36 :
Toutes les réactions que je lis me confirme que le français moyen, (pour autant que les auteurs des dites réactions puissent être appelés ainsi) Les français moyens dis-je donc; sont nuls en économie et donc vulnérables aux manipulations qui s' attaquent à notre naïveté.
Qu' attendent les jeunes étudiants en sciences économiques, et géopolitique pour se manifester... Comment, me direz vous ... Par exemple en remplaçant la ''StarAc'' par une émission du même type qui leur serait réservée...
C.B.
Réponse de le 29/12/2011 à 10:26 :
C'est vrai la connaissance économique et financiere du français moyen est proche de zero.
L'enseignement en filière ES l'ai également, les professeurs enseignent les théories économique obsolète (du fait des ruptures technologique, etc...)

Bref votre proposition de star acc facon eco (+ culture gé?) serai un bon moyen de remonté le niveau de nos concitoyen. En gros ce serai un nivellement par le haut et non par le bas.
Réponse de le 29/12/2011 à 11:17 :
Et une star'ac orthographe et grammaire ?
a écrit le 29/12/2011 à 7:38 :
Je n'y comprends rien. les banques empruntent a la banque centrale a un taux de 1% sur 3 ans et replacent cet argent a 0,25 % sur 6 mois a la meme banque centrale. Est ce bien cela ? Les banques ne font plus confiances ...aux banques et ne se pretent plus entre elles. Si elles perdent 0,75% sur 6 mois, c'est qu'elles attendent des jours meilleurs et que pour l'instant, elles ne font confiance a personne. Est-ce cela ou est-ce la derniere histoire belge ? Merci d'avance si quelqu'un pouvait m'expliquer.
Réponse de le 29/12/2011 à 8:20 :
Un ponzi scheme au niveau des banques comme cela s'est passé en Islande, c'est aussi simple. Lire le numero special de Maniere de Voir intitulé : le casse du siecle

La bank A vend une creance 100 a la bank B qui revend 200 a la Bank C qui revend 300 a la Bank A, et le cercle continue ainsi avec des montants exponentiels. Aucune creation reelle de valeur, juste une grosse bulle creee et developpee par ces banks.
Réponse de le 29/12/2011 à 8:50 :
Il me semble que les banques ont un peu plus de 500 milliards a refinancer l annee prochaine, essentiellement au premier semestre. Le taux moyen de la prime de risque pour le secteur banquaire est de 3% (a payer au dessus de l Euribor donc, lui meme autour de 1%). On apprend qu elles viennent d emprunter un peu plus de 400 milliards a 1%. Imaginez un instant que vous soyez dirigeant de banques, a votre avis que feriez vous ?
Réponse de le 29/12/2011 à 10:31 :
La durée d'un prêt/emprunt est important pour une banque ; dans ses comptes, il y a des "compartiments" nécessaires pour différentes maturités (trésorerie, court terme, long terme, etc...). La BCE favorise certains de ces "compartiments". Mes termes ne sont peut être pas très clairs, mais ce n'est pas une logique où les banques empruntent à 1 % pour prêter à 0.25%! La BCE aide directement son prochain (le banquier), très indirectement le quidam (vous et moi), il n'y a pas besoin de complots... C'est plutôt une logique du style : la BCE prête aux banques à 1 % dans l'espoir qu'elles prêtent aux Etats à 3/4%, plutôt qu'à 6/7%
Réponse de le 29/12/2011 à 14:12 :
Prendre les milliards offerts à un taux cadeau OK maintenant les prêter aux voisins qui seraient peut être dans le même état que moi même c'est à dire pas vraiment brillant et je sais de quoi il retourne vraiment, donc avec le risque de voir la disparition brutale de ces prêts même à 4% ou 5% c'est vraiment trop risqué. Donc 0,25 de la BCE c'est sur et mieux que rien et mieux que perdre le capital.
a écrit le 28/12/2011 à 18:38 :
Question idiote : pourquoi une nouvelle "ère"...??? Ca fait 300 ans que ça dure. Et que la "finance" ne finance qu'elle même, comme les religions.
a écrit le 28/12/2011 à 18:21 :
L'euro décroche face au dollar .... donc il y a anguille sous roche !
Réponse de le 29/12/2011 à 10:53 :
Peut être est-ce dû à la rumeur de dévaluation du Franc CFA ? Les banques africaines rapparieraient un maximum de leurs liquidités en euros (monnaie forte) pour les faire revenir au pays "regonflées" par la dévaluation ...

... ou pas ?
a écrit le 28/12/2011 à 18:08 :
La défiance règne !
a écrit le 28/12/2011 à 16:56 :
la bce inonde donc de liquidites qui serviront a acheter des cds, rmbs, clos, etc... le reste est mis a l'abri.......; il faudrait donner acces aux entreprises directement a la bce, si les banques veulent jouer aux c#@_ns, c'est leur pb... ( merci donc de ne pas leur donner de liquidites pour leurs effets de levier)
Réponse de le 29/12/2011 à 8:41 :
1. Les CDS sont des instruments synthetiques, il n est donc pas besoin de "liquidites" pour en souscrire. 2. La BCE est la premiere detentrice en Europe de RMBS, CLOs etc... 3. Le seul instrument qui est reste ouvert pour le refinancement des banques en 2011 a ete le RMBS. Seules les banques Anglaises et Hollandaises ont pu en beneficier. Les autres avaient tout mise sur le "covered bond", qui n est reste ouverts qu aux banques Nordiques. Ca doit etre dur de comprendre 2011 avec des analyses datant de 2008 non ?
a écrit le 28/12/2011 à 16:49 :
Mais vous n?avez sans doute rien vu mes chers amis, car pendant ce temps là les experts politico militaires US et Israélien discutent le moment où ils vont f.....sur la poire des Iraniens. Ce dont se garde bien notre presse de commenter mais la presse étrangère. Alors, ce jour là, gardez vos dollars et le plein de votre voiture pour la BCE ce sera un autre problème.
Réponse de le 28/12/2011 à 17:44 :
in-com-pré-hen-sible
a écrit le 28/12/2011 à 16:32 :
La défiance s'installe et l'euro chute. Je pense qu'il devrait chuter jusqu'à 1.20 euros pour un dollar assez rapidement.
a écrit le 28/12/2011 à 15:36 :
normal...
a écrit le 28/12/2011 à 13:49 :
Mais purée, pourquoi on ne parle jamais de l'article 123 du traité de Lisbonne signé en 1976 ?! Franchement c'est là que ça coince, c'est un verritable coup d'état ! La BCE 'a plus le droit de préter de l'argent directement aux états elle doit les préter aux banques qui reprètent aux états après avec des intérêts... Nan mais franchement ?! Comment a-ton pu laisser faire ça ???!! L'état c'est NOUS , et notre monnaie appartient à l'état oui ou m... ?!
Réponse de le 28/12/2011 à 14:51 :
Il ne s'agit pas de l'année 1976 mais de 2003
la BCE ne peut pas prêter aux Etats directement car cela fait courir un risque d'inflation contraire à l'objectif final de la politique monétaire.
Réponse de le 28/12/2011 à 16:04 :
Et quel serait l'objectif final d?après vous?
Réponse de le 28/12/2011 à 17:45 :
Celui inscrit dans les statuts de la BCE : lutter contre l'inflation.
Réponse de le 28/12/2011 à 17:46 :
l'objectif de stabilité des prix qui a créer une situation de récession; c'est ce vers quoi on tend
Réponse de le 28/12/2011 à 21:56 :
justement Alex l'état c'est aussi les politiques élus or la gestion ce n'est pas ce qu'ils font de mieux. Avant l'euro la France et l'Italie etaient les pays rois de la dévaluation au détriment de nous concitoyens malheureusement nos gouvernants n'ont pas compris qu'ils devaient respecter certaines regles dont le fameux traité de Maastricht et des 3%
Réponse de le 29/12/2011 à 7:17 :
vous connaissez l'histoire de cette règle de 3 % du PIB ? hallucinant
a écrit le 28/12/2011 à 13:46 :
Pourquoi ne pas proposer que les fonds non déclarés placés à l'étranger par les particuliers puissent revenir au pays sans pénalité dans la mesure où ils sont convertis en emprunt d?État bloqué une période donnée ? Tout le monde y trouverait son compte.
Réponse de le 28/12/2011 à 14:45 :
Au contraire !
Réponse de le 28/12/2011 à 16:59 :
les gens sont loin d'etre cretins, contrairement a ce que le gvt pense ..... quand le bouclier fiscal a ete mis en place, la premiere question a ete ' quand va t il etre retire?'......... les politiques fiscales francaises etant tt a ft instables, ca n'aurait aucune incidence, vu que personne ne le ferait...
a écrit le 28/12/2011 à 13:06 :
Naïf............

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :