Axa lance son offensive sur le marché algérien de l'assurance

 |   |  428  mots
Jean-Laurent Granier (à gauche), directeur général d'Axa pour la zone Méditerranée et Amérique latine et Mohamed Loukal, directeur général de la Banque extérieur d'Algérie (BEA) lors de la signature du partenariat en mai 2011.
Axa a débuté son activité en Algérie en décembre 2011 et vise 15 000 contrats d'assurance auto et 3 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2012. Il mise sur une innovation : le remboursement le jour même de l'expertise pour les dommages inférieurs à 100 000 dinars (1000 euros) et dans un délai d'une semaine pour les montants supérieurs.

Axa veut séduire les automobilistes algériens. La filiale locale du géant français de l'assurance s'engage à « rembourser ses clients le jour même de l'expertise » pour les dommages inférieurs à 100 000 dinars (1000 euros). Pour les montants supérieurs, Axa Algérie s'engage à rembourser dans un délai ne dépassant pas une semaine, avec la possibilité pour le client d'obtenir une avance. « Après avoir effectué une étude de marché, nous avons constaté que les délais de remboursement étaient longs. Axa propose aujourd'hui de les raccourcir », a déclaré mercredi 21 mars la directrice des risques particuliers et professionnels chez Axa Algérie, Manel Sakhri, lors de l'inauguration d'un premier centre de services aux clients à Alger. Les automobilistes algériens sont confrontés aux délais excessifs de remboursement des sinistres par les assureurs dont certains exigent des factures de réparation pour indemniser leurs clients.

Axa vise 15 000 contrats auto et 3 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2012
Le groupe Axa a créé en mai 2011 deux filiales en Algérie (dommages et assurance-vie) en partenariat avec la Banque extérieure d'Algérie (BEA, publique), la plus grande du pays, et le Fonds National d'Investissements (FNI). Ces filiales sont détenues par Axa (49%), BEA (15%) et FNI (36%). Elles ont entamé officiellement leurs activités en décembre 2011. Pour cette année, Axa s'est fixé comme objectif d'arriver à 15 000 contrats en assurances automobiles et 300 millions de dinars (3 millions d'euros) de chiffres d'affaires pour les assurances d'entreprises. Axa Algérie compte investir près de 35 millions d'euros pour se développer et ambitionne de devenir leader sur les marchés des assurances dommage et vie. L'assureur va ouvrir 100 agences et recruter 700 salariés d'ici à 2015-2016, selon le directeur général de la filiale Axa Algérie dommage Adlane Mecellem.

Un marché encore dominé par les assureurs publics
En 2011, le marché algérien des assurances a réalisé un chiffre d'affaires de 820 millions d'euros, en hausse de 6% par rapport à 2010, selon le président de l'Union des assureurs et réassureurs (UAR), Amara Latrous. Les assureurs publics y détiennent 75% et le reste est entre les mains des compagnies privées. La branche automobile représente la moitié de l'activité du secteur des assurances en Algérie qui a importé en 2011 près de 400 000 véhicules contre un peu moins de 300 000 unités en 2010. Des assureurs privés accusent le gouvernement de favoriser le secteur et de leur fermer le marché des grandes entreprises. Ils dénoncent également la rude concurrence sur les prix des assurances auto de la part des assureurs publics.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2012 à 18:59 :
AXA a commencé son activité en Décembre 2011, et envisage de réaliser un chiffre d'affaire de 3 millions d'euros sur les assurances dommages et 15 000 contrats autos fin 2012, ce qui n'est pas RIEN pour une compagnie nouvellement installée en Algérie, surtout qu'elle vient obtenir des garanties de la part de la Tutelle, concernant le volet Automobile, une opération de liquidation des dossiers sinistres automobiles d'envergure nationale vient d'être lancé regroupant toutes les compagnies, du secteur, ce qui favorise la thèse et l'appétit de cette Compagnie ! Entre autre, y a d'autres garanties, que l'état n'a pas encore dévoilée, bien entendu, il s'agit du Patrimoine SONATRACH ?!!! D'autres Garantes, ne sont pas dévoilées par AXA aussi, tels que les Entreprises Étrangères, qui sont présent sur le Marché et qui sont déjà en portefeuille client des Compagnies d'assurances Publics ou Privés, qui vont nécessairement, vont rejoindre certainement, l'hypothèse Chiffre affaire AXA.
Tels que: LAFARGE qui est déjà ré-assuré par AXA, NOVARTIS, DANONE, RENAULT, PEUGEOT, ....etc.
En plus de cela, AXA est entrain de faire un vrai travail minutieux de récupération des cadres d'entreprises des compagnies d'assurances (publics surtout), malheureusement, profitant, de la faillite en matière de gestion des ressources humaines au sein de ces compagnies !!!?
.....à suivre

a écrit le 22/03/2012 à 16:05 :
OK,mais pourquoi les assureurs européens ,dont AXA si je ne m'abuse,installent-ils leurs équipes à Casablanca.Les constructeurs automobiles et les équipementiers préférent aussi Tanger ( ex.Renault) pour fourguer leur camelotte dans le seul pays solvable au Maghreb,c'est-à-dire l'Algerie.Il faut qu'on m'explique ce ramdam!
Réponse de le 22/03/2012 à 21:43 :
peut-être que Tanger, c'est mieux pour ré-expedier vers l'Europe.
AXA n'a rien à envoyer en Europe....?!
Réponse de le 24/03/2012 à 18:55 :
merci et a bientot.
Réponse de le 24/03/2012 à 19:00 :

le 24 03 2012 axa algerie c est une bonne chose.
a écrit le 22/03/2012 à 15:03 :
bienvenue

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :