Immobilier : les notaires confirment un probable ralentissement des prix

Confirmant des chiffres et des tendances déjà évoquées par d'autres professionnels du secteur, les notaires se montrent plus circonspects sur l'évolution des prix dans l'ancien cette année.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Comme évoqué déjà par nombre de professionnels du secteur : les transactions immobilières ont connu un pic en 2011 et pourraient nettement s'assagir en 2012. Idem pour les prix dans les logements anciens. Selon les chiffres compilés minutieusement par les notaires, le nombre de transactions a effectivement  battu un record historique avec un total de 858.200 actes signés, faisant ressortir une hausse de 9% par rapport à 2010. Le précédent record était de 837.000 à la mi-2006. La province a enregistré a elle seule 710.000 transactions, 148.200 ayant été enregistrées en Ile-de-France. Sur ce dernier point, à noter que le trafic n'est pas à son sommet  puisque cette zone a connu jusqu'à  167.400 transactions en 2005, année record.

Très nombreux vendeurs.

A l'origine de cet afflux d'affaires : la volonté de très nombreux vendeurs de céder leur bien dans la crainte d'un alourdissement de la fiscalité après les élections présidentielles. Pour l'année en cours, le discours de ces professionnels diffère totalement. Selon eux, les transactions devraient baisser de l'ordre de 15 à 20% avec un total compris entre 700.000 et 740.000 actes dans l'ancien. Et ce, d'autant plus facilement que le crédit immobilier, aussi bien dans l'ancien que dans le neuf, vit un début d'année apocalyptique avec des montants en chute libre, comme l'ont confirmé mardi les chiffres publiés par Crédit Logement et la Banque de France.

Selon la Banque de France, le montant des crédits à l'habitat accordés en février a été le plus faible depuis 32 mois, affichant une baisse de 41% par rapport à janvier et de 49% par rapport à février 2011. "Il y a moins d'acquéreurs sauf dans les villes dynamiques, souligne Maître Bazaille. A Paris, c'est pas la grande folie. Les vendeurs sont dans une phase d'attentisme",

Des prix plus sages

Pour la fin du premier semestre 2012, les notaires tablent ainsi sur une baisse de 3% en province et de 5% à Paris où les prix ont flambé de 14,7% en 2011. Sur l'ensemble de la France les prix des appartements anciens ont progressé de 6,5% en 2011 mais de près de 9% à Lyon et Bordeaux. Pour les maisons, la hausse est plus marquée en Ile-de-France (+5,7%) qu'en province (+1,3%).
"La difficulté concernant le logement est que la pénurie, que l'on constate tout particulièrement en Ile-de-France, est liée à un défaut de construction, que l'on n'a pa su résoudre depuis 20 ans. En fait, on construit deux fois moins qu'il ne le faudrait d'après les objectifs gouvernementaux" souligne Maître Christian Lefebvre, président de la Chambre des notaire s de Paris.

Deux propositions de la part des notaires au futur président

Aussi les notaires ont-il décidé de faire deux propositions aux candidats à l'élection présidentielle : Une baisse des droits de mutation pour les primo-accédants et un moratoire de deux ans sur les plus-values des terrains constructibles pour provoquer un "choc foncier" afin de mettre rapidement sur le marché de nombreux logements neufs.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 09/04/2012 à 13:29
Signaler
C'est exact.

à écrit le 07/04/2012 à 23:50
Signaler
Stabilisation et même baisse des prix ne vont pas relancer les achats sachant que les salaires ne suivront pas. On ne peut pas et manger ou se loger, les élections doivent d'abord avoir lieu et selon le vainqueur, les Français s'engageront à long ter...

à écrit le 06/04/2012 à 18:28
Signaler
Ah une bonne nouvelle pour les futurs acheteurs et surtout,les jeunes ! Une bonne baisse pour tous ceux qui pensent que leur bien vaut le château de Versailles

le 06/04/2012 à 19:34
Signaler
Baisse des prix ? Des effets significatifs dans 150 ans. Il suffit juste aux jeunes d'être patients.

le 06/04/2012 à 19:53
Signaler
oui bien sur 150 ans je crois que cela sera un poil plus rapide tunnel de friggit !

le 07/04/2012 à 14:20
Signaler
1 mois avant que les surprise ne s'écroulent il y en avait qui nous expliquer que c'était tout a fait normal que certains produits financiers rapportaient 15% par an .. parce que la finance avait les meilleurs mathématiciens pour optimiser les rendem...

le 08/04/2012 à 12:54
Signaler
1 mois avant que les subprimes ne s'écroulent (satané correcteur !!)

le 09/04/2012 à 10:13
Signaler
"tunnel de friggit", "tunnel de friggit", j'entendais déjà ça en 2004 quand j'ai acheté mon premier appart. 150 000. revendu 600 000 en 2010 j'en ai acheté un autre 600 000 que je peux revendre 800 000. Sympa Friggit.

le 15/04/2012 à 0:15
Signaler
Dépêchez-vous de revendre à 800.000 avant que de n'être obligé de vendre à 400.000....

à écrit le 06/04/2012 à 13:58
Signaler
C'est vraiment pas trop taux !

le 06/04/2012 à 19:40
Signaler
C'est bobo pour être honnête. (marrant, non ?)

à écrit le 06/04/2012 à 12:31
Signaler
vendez vite avant l'éclatement de la bulle immobilière

le 06/04/2012 à 19:39
Signaler
Oui, mais vendre à qui ? Aux gars qui bossent à plein temps et qui vivent dans leur voiture grâce à Sarko ? Ils n'arrivent même plus à rassembler les deux mois de caution pour louer un appartement, les pauvres. Il faut être conscient que les gens ont...

à écrit le 06/04/2012 à 11:43
Signaler
"le montant des crédits à l'habitat accordés en février(...) affichant une baisse de 49% par rapport à février 2011". La demande est divisée par 2 sur un an ! Mais on va droit au krach !

à écrit le 06/04/2012 à 10:32
Signaler
La défaut de construction depuis 20 ans .... c'est assez honteux, que les notaires nous prennent pour des neuneux..... La masse monétaire, la fiscalité, la législation, les déficits, les transferts sociaux, tout cela est tellement évident.... et grot...

à écrit le 05/04/2012 à 23:01
Signaler
Il n'y a pas de pénurie à Paris : il y a 17600 annonces de ventes sur se loger contre 10 000 il y a un an. C'est un argument marketing mensonger.

le 06/04/2012 à 11:45
Signaler
Et avec une baisse de 49% de la demande... Ca va être une belle boucherie ! Vu le niveau de prix, personne ne s'en plaindra.

le 06/04/2012 à 13:56
Signaler
On annonce la boucherie depuis 2008, on est en 2012, pas grand chose. RDV dans 5 ans on fera les comptes Mr les Predicateurs.

le 07/04/2012 à 21:11
Signaler
On a eu une baisse substantielle en 2008, mais l'Etat est intervenu pour sauver le marché (PTZ, Scellier, déduction des intérêts...). Aujourd'hui l'Etat n'a plus les moyens ni la volonté de soutenir les prix, bien au contraire, il a remplacé les aid...

à écrit le 05/04/2012 à 22:44
Signaler
Le marché baisse déjà alors qu'il y a un risque d'alourdissement de la fiscalité après les élections et qu'il y'a donc un "afflux" d'affaires .... sans oublier la fin du scellier .... le début de l'été va être dur pour l'immobilier ...

à écrit le 05/04/2012 à 21:24
Signaler
je vais nationaliser les entreprises du bâtiment , construire des logements confortables et bien isolés , réquisitionner les châteaux vides, les appartements vacants et distribuer tout ça avec un minimum de 30m2 par personne seule , et faire en sort...

le 07/04/2012 à 23:58
Signaler
C'est comme cela que ça devrait se passer comme vous dîtes dans la 5° puissance éco. de la planète, qu'est-ce qu'on s'est fait avoir ? Comment nos enfants vont pouvoir se défendent face au système.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.